News NBA

Donovan Mitchell et Eric Paschall sont potes depuis l’âge de 7 ans : c’est bon, on a trouvé une contrepartie pour le trade de Rudy

Une image qu’on devrait avoir l’habitude de voir dans les prochaines années.

Source image : NBA League Pass

Être amis d’enfance et avoir la chance de jouer en même temps en NBA ? C’est quelque chose de fou et c’est ce que sont en train de réaliser Donovan Mitchell et Eric Paschall. Car le joueur du Jazz et celui des Warriors se connaissent depuis l’âge de… 7 ans.

Jouer en NBA est un privilège. Le chemin est long, périlleux et réservé uniquement à une poignée de joueurs. Parmi ces élus ? Certains ont même la chance de pouvoir partager leur expérience avec un membre de leur famille. On pense bien évidemment à la famille Curry, aux frères Gasol ou aux Lopez, alors que les Holiday ont même réussi à se pointer à trois sur le même parquet. C’est quand même sympa les gênes. Quand ce n’est pas la mif ce peut alors être deux meilleurs amis qui ont la chance et l’honneur de partager le terrain ensemble, et c’est le cas de l’arrière du Jazz Donovan Mitchell et du rookie des Warriors Eric Paschall. Et là on ne parle pas d’amitié née à l’université à l’image de John Wall ou de Boogie Cousins ni d’une amitié à la Banana Boat hein. Avec Mitchell et Paschall, on parle de BFF qui se sont connus à l’âge de… 7 ans parce que leurs familles fréquentaient la même église le dimanche matin du côté de Dobbs Ferry, dans le comté de Westchester. Dobbs Ferry. 10 000 habitants. Pour les deux amis, jouer en NBA est un accomplissement formidable, et pourtant on ne les attendait pas forcément à ce niveau là. C’est en tout cas ce qu’a confié le joueur des Warriors à Howard Beck de Bleacher Report dans le podcast “Full 48”.

« Personne ne s’attendait vraiment à ce que Donovan et moi soyons où nous en sommes aujourd’hui. Parce que nous étions deux gosses de Wetchester, nous devions juste faire nos preuves. On s’est rapproché, on a progressé ensemble et maintenant nous sommes tous les deux en NBA, ce qui est quelque chose dont nous rêvions et je sais que nos familles sont très heureuses car elles sont très proches. »

Quelle émotion donc, surtout quand le Jazz s’est déplacé à Golden State au mois de novembre. L’occasion de se croiser sur un parquet NBA et de garder un joli souvenir de ce moment.

A Dobbs Ferry, on peut réellement acclamer les deux héros de la ville. Du côté d’Utah, Spida est devenu un joueur incontournable en seulement trois saisons et représente l’avenir de la Ligue. Sélectionné en 41ème position de la dernière Draft, Rico Paschall a réussi pour sa part une très belle année rookie dans la saison cauchemar des Warriors. Il pourra d’ailleurs bien en profiter pour s’entraîner aux fléchettes ou au snooker pendant ses vacances alors que Donovan sera en pleine fin de saison à Disney. On imagine que la réussite de Mitch a servi d’accélérateur dans la tête de Paschall, l’arrière du Jazz était d’ailleurs revenu dans sa ville natale le jour de la Draft pour la regarder avec son pote. Trop mignon. Et les deux risquent de bien se croiser dans les prochaines années, histoire d’avoir de belles anecdotes à raconter plus tard et de très beaux moments à se remémorer.

Quelle histoire trognonne. On se dit que nous aussi, on s’était promis un jour d’aller en NBA avec notre meilleur pote. Mais vous connaissez la chanson, les croisés tu connais et tout s’est envolé…

Source texte : Full 48

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top