Pacers

Trois frères sur un même parquet NBA, les Holiday l’ont fait : retour sur quelques minutes historiques pour Jrue, Justin et Aaron

holiday 29 décembre

C’est quelle fierté ça pour les ren-pa ?

Source image : NBA League Pass

Souvenez-vous ce mois de mars, lorsque vous avez affronté votre cousin Clovis lors d’un duel fratricide avec en toile de fond la place du big boss de DM3. Vous étiez fier, les femmes et les enfants étaient présents en tribune, et c’était un peu le rendez-vous familial de toute une carrière. Imaginez désormais être assis dans les gradins du Smoothie King Center, et sur le parquet lors du premier quart-temps, trois de vos… fils évoluent en même temps lors d’un match NBA. Le parallèle est tout trouvé, à chacun son accomplissement, mais dans la catégorie arbre généalogique… celui de la famille Holiday se place tout en haut du ranking.

C’était le 28 décembre dernier, et la Holiday Family ne risque pas d’oublier de sitôt cette soirée si particulière. Car si la Grande Ligue a connu moult fratrie de trois dans son histoire, aucune d’entre elles ne s’était déjà retrouvé sur le même parquet, en même temps, en short. Le trio le plus proche de l’exploit ? Probablement celui des Antetokounpo, on ne l’écrira qu’une fois, qui s’était retrouvé dix jours plus tôt ensemble au Fiserv Forum mais ce soir-là, malheureusement, seul le MVP de la famille foulera le parquet alors que Thanasis et Kostas resteront en jogging pression sur leurs bancs respectifs. Par le passé ? Les frères Plumlee, Barry, Jones ou Russell avaient arpenté les lattes de la Grande Ligue mais les époques ou les franchises différaient, pas de bol. Et c’est donc ce soir-là que Jrue, Justin et Aaron Holiday allaient écrire l’histoire, devant un papa évidemment aux anges.

Le match ? Pelicans vs Pacers. Le pitch ? Le deuxième de la fratrie – mais clairement le meilleur – qui reçoit à New Orleans ses deux frères. Jrue Holiday le Pelican face à Aaron et Justin les deux Pacers, le premier étant l’un des leaders de l’escouade de Louisiane et accessoirement l’un des meilleurs meneurs de la Ligue depuis  dix ans quand l’aîné (Justin) est plutôt un journey-man accompli et le dernier de la bande (Aaron) un sophomore qui commence à mettre le nez à la fenêtre. Quoiqu’il en soit et c’est écrit dans le script, les trois frangins vont jouer et même probablement se croiser tous les trois en même temps, on espère en tout cas que Nate McMillan et Alvin Gentry ne seront pas trop relous de ce côté-là. Et cet instant inédit arrivera très vite. Jrue est évidemment titulaire, Aaron l’est également et les deux se croisent très souvent, et au milieu du premier quart Justin fait son apparition pour Indy. C’est officiel, trois bro’ sont en tenue et en action sur un même parquet NBA, en même temps, et dans les tribunes papa nage en plein rêve. Vrai clin d’oeil du destin également pour un Jrue Holiday passé quelques années auparavant par de terribles moments quand madame dut affronter en même temps une tumeur au cerveau et une grossesse, mais une bataille remportée par le couple et aujourd’hui famille rime enfin avec bonheur.

Le match ? Le score n’en sera qu’anecdotique. Les Pelicans s’imposent facilement après avoir trottiné au premier quart, Jrue Holiday gère la sauce avec ses 20 points et 7 passes, le petit dernier Aaron a fait ce qu’il pouvait avec ses… 25 points, season high tout de même, Justin s’est un peu laissé happer par l’évènement, mais le plus important est ailleurs et en fin de match les trois reufs posent pour la postérité familiale. Tu te rappelles quand on était tous les trois sur le même terrain en 2019 ? Elles doivent êtes sympas les anecdotes pendant les repas de famille.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top