Videos NBA

Top 3 des performances des pivots cette saison en NBA : les déménageurs de la Grande Ligue ont envoyé du gros carton

Nikola Jokic

Who’s the first ?

Source image : YouTube

Dans le cadre de cette semaine spéciale pivots sur TrashTalk, la rédaction vous propose de revivre les meilleures performances individuelles faites par un pivot au cours de cette saison 2019-20 de la NBA à travers un classement tout à fait subjectif. Il faut noter que toutes les performances dont nous allons parler ont été réalisées dans des victoires et que nous ne sélectionnons qu’une performance par joueur, parce que c’est nous qui décide et c’est comme ça.

Mentions honorables : le match d’ouverture d’Andre Drummond, le 38/12 de Kristaps Porzingis à Indiana, les 27 points, 14 rebonds et 6 passes de Bam Adebayo à Washington, les 28 points et 15 rebonds de Rudy Gobert contre Sacramento, le 34/12 de Montrezl Harrell contre les Pelicans, le 35/14 de Tristan Thompson à Detroit, les 30 points et 17 rebonds de Nikola Vucevic contre les Wizards, le 30/14 de Clint Capela contre la raquette des Sixers, le 30/13 d’Hassan Whiteside chez les Lakers et enfin les 31 points et 19 rebonds de Jonas Valanciunas en 28 minutes contre les Warriors.

En troisième position, nous avons affaire à un chaton assez sauvage. Effectivement Karl-Anthony Towns a peu joué cette saison mais quand il l’a fait, il l’a très bien fait. Prenons pour preuve le déplacement des Timberwolves au Spectrum Center de Charlotte en tout début de saison, le 25 octobre dernier. C’est vrai que cette époque paraît lointaine car en effet, à ce moment là, l’équipe du Minnesota était performante, c’est dire. Towns est très bien rentré dans son match ce soir là, 12 points, 4 rebonds et 4 passes dans le premier quart-temps, ça donne la couleur. Il va rester dans ce rythme mais « malheureusement », les Hornets vont vite être largués et le pivot ne jouera presque pas pendant le quatrième quart-temps de la rencontre. Le score final est en effet assez large, 121-99. Mais en trois quart-temps et en seulement 27 minutes sur le parquet, il va tout simplement détruire Bismack Biyombo et Willy Hernangomez. Les statistiques de la bête dans cette rencontre ? 37 points, 15 rebonds, 8 passes décisives, 4 interceptions et 2 contres à 13/18 au tir, à 4/7 de loin et à 7/13 aux lancers. En convertissant sur 36 minutes, ça fait 49 points, 20 rebonds, 11 passes décisives, 5 interceptions et 3 contres, imaginez juste s’il avait été adroit sur la ligne, une boucherie.

En deuxième position, le pivot le plus dominant physiquement de la Ligue. Celui qui aurait aussi pu être un grand volleyeur, l’homme qui n’hésite pas à mettre des vents à Rihanna, Joel Embiid. Si sa saison a été moins convaincante que celle réalisée en 2018-19, quand le Camerounais est chaud, il est encore capable de monter très très haut. C’est ce qu’il a fait lors de l’un des ses derniers matchs de cette saison, le 24 février dernier, lorsque son équipe de Philadelphie à reçu Atlanta au Wells Fargo Center. On aurait aussi pu choisir son match contre le Toronto de Marc Gasol hein, mais on a préféré être sérieux. Ce soir là, les Sixers sont largement favoris et Jojo sait qu’il pourra se régaler contre l’une des raquettes les plus faibles de la Ligue. Et tout va se passer comme prévu. 21 points à 8/10 pour le pivot en première mi-temps mais le souci… c’est qu’il sera encore plus fort en deuxième. Pourtant le match n’était pas très serré, 129-112, mais il avait soif de sang et il n’a pas laissé tranquille une seconde ces pauvres petits pigeons qui avaient vraiment l’air sans défense ce soir-là. Les statistiques de fin de match sont folles, un career-high de 49 points accompagné de 14 rebonds à 17/24 au tir et à 14/15 sur la ligne des lancers-francs, sans doute la plus grosse ligne statistique réalisée par un pivot dans une victoire par un pivot cette saison mais c’est le contexte qui lui fait perdre une place.

Car en terme de contexte, on ne peut pas faire mieux que ce qu’à réalisé Nikola Jokic le 5 février dernier et c’est pour cela que c’est bien le Joker en première position de notre classement. Il est bien monté à 47 points cette saison, contre les Hawks encore une fois, mais son meilleur match est clairement celui qu’il a claqué contre le Jazz à l’extérieur. S’imposer à la Vivint Smart Home Arena en réalisant une grande performance quand on est pivot ce n’est pas évident car il faut tout de même jouer le double défenseur de l’année en titre, Rudy Gobert. Ce dernier ne sera pas ridicule ce soir là, 16 points et 14 rebonds, mais il a tout de même pris une leçon de serbe. Le pivot des Nuggets sera incroyable de polyvalence, il va tout faire à notre Français. Si la franchise du Colorado va remporter ce match 98-95 c’est notamment parce qu’il sera clutch en inscrivant six des neuf derniers points de son équipe dont un turn-around jumpshot incroyable pour reprendre l’avantage à une minute de la fin. Il compilera au bout du compte 30 points, 21 rebonds, 10 passes décisives et 2 interceptions à 14/24 au tir, absolument monstrueux, et vous commencez à connaître l’animal, ce fut en plus très esthétique.

On imagine que vous saviez déjà que Karl-Anthony Towns, Joel Embiid et Nikola Jokic étaient des monstres statistiques et on ne sait pas quoi vous dire d’autre que le fait qu’on vous le confirme.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top