Blazers

Pour Damian Lillard et C.J. McCollum, l’excitation de la reprise a laissé place aux attentes : rien de pire que d’être coupé en plein sprint final

Blazers lillard mccollum pari

Le backcourt des Blazers veut des réponses.

Source image : NBA League Pass

Alors que la majorité des équipes NBA ont rouvert leur centre d’entraînement pour des workouts individuels et facultatifs, et qu’on se dirige vers une fin de saison NBA à Disney, les modalités de reprise restent floues. Parmi les équipes qui se trouvent le plus dans l’incertitude, on a les Portland Trail Blazers, neuvièmes de l’Ouest et l’une des premières franchises à avoir repris les entraînements. Damian Lillard et C.J. McCollum racontent comment ils ont vécu les dernières semaines et ce qu’ils attendent désormais. 

C’est à travers un article de Kevin Arnovitz d’ESPN que les deux stars de Portland ont pu s’exprimer. Début mai, après plusieurs semaines d’arrêt pour cause de COVID, Dame et C.J. ont retrouvé leur centre d’entraînement dans des conditions uniques, avec des consignes très strictes à respecter sur le plan sanitaire. Des workouts individuels d’une heure et demie planifiés à la minute, aux côtés d’un entraîneur attitré possédant un masque et des gants, tout ça sans se croiser entre coéquipiers. Bienvenue dans la NBA version mai 2020, où distanciation sociale, prévention et prudence sont les nouveaux mots d’ordre. On imagine que les joueurs ont eu besoin d’un peu de temps pour s’habituer à ce nouveau fonctionnement strict et restreint, mais pour Lillard, cette reprise a été vécue un peu comme un soulagement, comme un semblant de retour à la normale.

« La première semaine, c’était comme un grand bol d’air frais. D’une certaine façon, c’était excitant. Vous êtes enfin de retour sur les parquets et vous revoyez les différents visages. […] Quand les choses vous sont enlevées, c’est là que vous réalisez et que vous appréciez vraiment ces choses-là. C’était bien de pouvoir revenir. »

Son coéquipier de la ligne arrière C.J. McCollum tient un discours assez similaire. Retrouver l’entraînement, même dans des conditions très spéciales et avec des échanges très limités, c’est retrouver certains repères, des repères qui sont importants quand la vie tourne autour du basket.

« Le centre d’entraînement, c’est comme une deuxième maison. Vous y passez probablement plus de temps que n’importe quel autre endroit. Pour beaucoup d’entre nous, c’est thérapeutique. C’est ici que vous trouvez l’équilibre global dans votre vie. Ça manquait à beaucoup de gens, qui devaient trouver un moyen de faire sans. »

L’excitation laisse place aux interrogations

Cependant, les sentiments positifs ayant accompagné le retour au centre d’entraînement n’ont pas vraiment duré. Lors des premiers jours, c’était cool de revenir, de tâter à nouveau la balle orange et de renouer un minimum le contact. Sauf qu’une fois que tout ça est passé, c’est l’incertitude qui a pris le dessus. C’est bien beau les entraînements individuels, mais sans travail de groupe, difficile de vraiment retrouver cette cohésion d’équipe et de se projeter sur une potentielle reprise de la saison NBA.

« La deuxième semaine, tout le monde est du genre, ‘Très bien, mais c’est quand même bizarre tout ça’. L’excitation est partie et maintenant on se demande, ‘Qu’est-ce qui se passe ?' » a notamment déclaré Damian Lillard.

Récemment, la directrice de l’union des joueurs Michele Roberts avait déclaré que ces derniers avaient besoin de plus de certitudes concernant la suite de la saison. Il y a deux jours, c’est Patrick Beverley qui a mis en avant selon lui le manque de communication et de transparence de la part de la NBA concernant une potentielle reprise. Les joueurs veulent en savoir plus, et ce sentiment est confirmé par C.J. McCollum.

« À un moment donné, ça serait bien de savoir pour quoi on s’entraîne et de quelle manière on doit s’entraîner. Est-ce que je m’entraîne pour affronter des équipes de Playoffs ou pour une saison qui va recommencer en décembre ? »

Avec un Board of Governors prévu ce vendredi et une décision sur la suite de la saison qui pourrait tomber la semaine prochaine, on devrait tous bientôt en savoir plus, même si le format concernant le retour à la compétition reste à définir. Damian Lillard n’a pas hésité à sortir une grosse décla il y a quelques jours en disant qu’il resterait sur le banc si les Blazers n’avaient pas une vraie chance d’atteindre les Playoffs. Et par vraie chance, il entend un tournoi play-in pour déterminer les dernières équipes qualifiées pour la postseason. Pour rappel, au classement de la saison régulière, Portland possède 3,5 matchs de retard sur le huitième de l’Ouest, les Memphis Grizzlies.

Avec les retours potentiels de Jusuf Nurkic et Zach Collins, Portland pourrait être bien relou à jouer du côté de Disney. Mais tout dépendra évidemment de la route que prendra la NBA concernant sa probable reprise aux alentours de fin juillet.   

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top