Timberwolves

Les Wolves se sont réunis pour parler de la tragédie George Floyd : le silence était trop pesant dans la franchise de Minneapolis

Ryan Saunders a voulu rassembler tout le monde pour parler de la tragédie.

Source image : YouTube

La mort tragique de George Floyd secoue actuellement l’Amérique et notamment la ville de Minneapolis, frappée depuis quelques jours par des émeutes. Face à tout ça, les Wolves ont décidé de se réunir sous forme d’appel en visio-conférence pour extérioriser leur peine, tristesse ou colère.

Le lundi 25 mai 2020, George Floyd, citoyen de la ville de Minneapolis, est arrêté par la police pour un délit mineur. L’un des policiers met l’homme de 46 ans au sol et lui bloque la nuque avec son genou, provoquant l’asphyxie après une dizaine de minutes. L’arrestation filmée est devenue virale sur les réseaux sociaux et a provoqué une vague de protestations, en particulier dans la ville où sont basés les Wolves.

Dans ce contexte brûlant, le basket n’est évidemment pas la première des priorités. Au contraire. Ryan Saunders, l’entraîneur des Loups, s’est senti particulièrement affecté par la tragédie, lui qui a grandi dans le Minnesota. Avec Gersson Rosas (président des opérations basket) et Joe Branch (manager général assistant), une réunion en visio-conférence avec les joueurs a permis à chacun de s’exprimer sur ce décès tragique. Un appel vidéo nécessaire pour tous les membres des Wolves et leur coach, qui avait besoin d’évacuer son écœurement et d’écouter ses joueurs. Pour ESPN, Ryan Saunders se confie :

« Je suis un homme blanc qui possède une position de leader, et je ne prends pas à la légère le fait que je n’ai pas vécu certaines de ces choses que nos gars ont dû vivre dans leur vie. Je voulais donc m’assurer que nous étions à l’écoute. »

Essayer de mieux comprendre ce que peuvent traverser les Afro-Américains au pays de l’Oncle Sam, voici notamment l’un des objectifs de Ryan Saunders. Et pour lui, pas question de rester silencieux.

« J’ai grandi dans le Minnesota, et je ne vais pas très bien depuis deux jours. Parfois, le silence peut aussi être assourdissant. Lorsque nous avons l’occasion de parler de ce qui est juste, je pense qu’il est important de le faire. »

Une initiative saluée par les joueurs qui ont davantage parlé à leur coach qu’ils ne l’ont écouté. L’inversion des rôles était volontaire et voulue par le jeune entraîneur, comme il l’explique dans ses propos. Il n’y a d’ailleurs plus vraiment d’entraîneur dans ce genre de situation, mais seulement un homme à l’écoute. Par ses mots, Ryan Saunders apporte son soutien à la communauté afro-américaine, une nouvelle fois durement touchée. Une attitude d’ailleurs notée et appréciée par l’un de ses joueurs, Malik Beasley :

« Il voulait que nous sentions sa présence là-dessus, même s’il n’est pas Afro-Américain. Il n’a pas essayé de forcer. C’était sincère. »

Si beaucoup ont réagi à la tragédie au sein de la communauté NBA, dont Stephen Jackson qui était l’un des meilleurs amis de George Floyd, la franchise des Wolves tient une place forcément à part et a décidé de ne pas rester silencieuse. Joueurs, entraîneur, et membres du front office avaient certainement besoin d’évacuer leur tristesse et leur colère.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top