TrashTalk Award

TrashTalk Award – Spécial épisodes 1 et 2 de « The Last Dance » : Jerry Krause en a vraiment pris plein la tronche dès le début

TrashTalk Award - The Last Dance

Ça tire à balles réelles.

Source image : ESPN via Netflix

Edition un peu spéciale du TrashTalk Award aujourd’hui. La NBA étant à l’arrêt, les joueurs ont moins l’occasion de s’envoyer des missiles en match ou par presse interposée. Toutefois, le documentaire « The Last Dance » est récemment sorti sur Netflix, et il était peu probable qu’un documentaire sur les Bulls de Michael Jordan ne livre pas sa petite dose de punchlines. Alors, qui a remporté la palme pour ces deux premiers épisodes ?

La précédente édition du TrashTalk Award a été remportée par Charles Barkley qui a encore atomisé Draymond Green.

Candidat n°1 : Michael Jordan se paie les Cubs

Alors qu’il vient de remporter son cinquième titre avec sa franchise, Michael Jordan doit affronter la horde de journalistes ainsi que ses questions parfois embarrassantes. Mais aucun souci pour MJ et son sens de la répartie, probablement bossé au cours de sa carrière contre Reggie Miller et autres. Et lorsqu’il est question d’aborder une potentielle reconstruction, du fait des tensions naissantes entre le GM Jerry Krause et le coach Phil Jackson, Jordan répond à sa façon.

Journaliste : « Michael, après cette célébration incroyable, il faudra prendre des décisions difficiles. »
MJ : « On doit défendre ce qu’on a acquis, jusqu’à ce qu’on le perde. Et si on le perd, alors on doit se dire « Il faut que ça change, on doit se reconstruire ». On ne peut pas savoir combien de temps ça va prendre. Les Cubs se reconstruisent depuis 42 ans. »

Célèbre franchise de MLB, les Cubs étaient reconnus comme des losers notoires dans leur discipline et étaient un peu les Knicks dans leur domaine. Même s’ils ont depuis remporté le titre en 2016 après avoir été menés 3-1 (coucou les Warriors), ils ont passé 108 ans sans le moindre trophée et étaient à l’époque en perpétuelle reconstruction. Michael Jordan en a donc profité pour placer un petit taquet aussi explicite que gratuit.

Candidat n°2 : Michael Jordan taille Jerry Krause (part. 1)

Le GM de l’époque Jerry Krause est à la fois connu pour avoir contribué à bâtir cette équipe, mais aussi pour sa relation conflictuelle avec d’autres membres de l’organisation Bulls et une déclaration qui a fait grand bruit outre-Atlantique bien qu’elle ait été déformée. En effet, « Dans une équipe, il y a les joueurs, le staff et l’organisation » était devenu « Ce ne sont pas les joueurs qui gagnent, mais l’organisation ». Toutefois, cela n’a pas empêché Michael Jordan de se moquer de son manager général, notamment à cause de son embonpoint ou de sa petite taille.

« Ce sont vos cachets pour rester petits ? Ou ce sont vos pilules de régime ? »

Hop, ça c’est envoyé en toute discrétion, avant l’échauffement du match d’exhibition à Paris contre le PSG Racing, au Stade Coubertin. Krause, qui se tenait près des ballons, a dû encaisser une rafale envoyée comme ça par Michael Jordan. Quelque chose nous dit qu’on n’a pas fini d’en voir défiler au cours de cette série, malgré le soutien de son ancien pivot Bill Wennington, martelant que Krause était vraiment un gars bien et sympathique.

Candidat n°3 : James Jordan le daron se moque de son fils Michael

Chez les Jordan, tous les membres de la famille étaient de féroces compétiteurs. Habitués par leurs parents à ne jamais rien lâcher, il arrivait même que Michael et son frère aîné Larry en viennent au mains lorsque ce dernier perdait, ce qui a beaucoup bouleversé Michael pendant sa jeunesse. D’ailleurs, James, le patriarche de la fratrie, a également souvent descendu Michael lorsqu’il faisait des travaux.

« Je suis un bricoleur, j’emmenais souvent Larry avec moi et il adorait réparer des choses, ça le rendait fier. Si je demandais un tournevis à Michael, il me ramenait une pince. Je perdais patience et je lui disais ‘Rejoins ta mère à la maison, tu ne sers jamais à rien.' »

Les mots durs de son père ont beaucoup traumatisé Michael Jordan, qui visiblement, n’était pas un grand bricoleur comme Bob, mais avait de la ressource au point de se dépasser pour devenir le meilleur dans sa discipline. Tout cela est aussi grâce à son frère Larry, qui était plus fort que lui mais ça l’a poussé à travailler pour devenir encore meilleur que son grand frère. Selon Michael, c’est de là que vient sa détermination à toute épreuve. On peut aussi penser que Michael Jordan est passé à un tournevis de ne pas avoir six titres NBA.

Candidat n°4 : Michael Jordan taille Jerry Krause (part. 2)

Envoyez le round 2 ! Michael Jordan n’en avait pas encore fini d’envoyer des petites sucreries à son manager général Jerry Krause. Encore une fois, il était question d’une vanne sur la taille miniature du GM des Bulls de l’époque. Et bien qu’il n’était pas le seul à se prêter au jeu (Scottie Pippen notamment a aussi envoyé certaines punchlines), ce sont pour l’heures celles de MJ qui ont été dévoilées.

« Jerry, tu veux faire quelques lay-ups avec nous ? Ils vont devoir abaisser le panier. »

Ces mots ont été prononcés au début d’un match des Bulls, dans les couloirs du United Center alors que les coéquipiers de His Airness s’échauffent et s’étirent au calme. Encore une fois, le GM mal aimé n’avait rien demandé à personne, et une nouvelle fois, MJ, voyant que son supérieur lui arrivait au nombril, a décidé de sortir le lance-flammes.

Candidat n°5 : Michael Jordan offre une surprise à Dennis Johnson

Lors de sa saison sophomore en 1985-86, Michael Jordan se blesse au pied et manque une grosse partie de la saison. Lui qui a vu son temps de jeu limité durant la saison régulière peut enfin revenir à 100% en Playoffs où les Bulls affrontent les Celtics de Larry Bird, Kevin McHale, Robert Parish ou encore Dennis Johnson. Après avoir perdu le Game 1 malgré 49 points de Jojo, ce dernier tape un golf peinard avec Danny Ainge, alors adversaire durant cette série. Les deux se chambrent tout au long de la partie et au moment de repartir chacun de son côté, Jordan a un message à faire passer à Ainge.

« Dis à Dennis Johnson que j’ai une surprise pour lui. »

Ni une, ni deux, Michael Jordan se chauffe et prend littéralement le match à son compte en faisant de Johnson son jouet, il claque 63 points pendant le match et se marre avec la défense des Celtics. Toutefois, il ne remportera pas le match car les Celtics gagnent 135 à 131 après prolongations avant de sweeper les Bulls 3-0 au premier tour. Ainge confiera toutefois avoir eu peur d’avoir chauffé ainsi MJ, juste après lui avoir mis une branlée au golf.

Candidat Bonus : Le commentateur termine Rick Carlisle

Avant d’être coach des Mavericks, Rick Carlisle faisait partie des Celtics en tant que joueur du bout du banc, il a d’ailleurs parfois dû défendre sur Michael Jordan dans la série de Playoffs susnommée. Alors qu’il s’est fait mettre dans le vent par Jordan puis mettre deux points sur la truffe, le commentateur du match décide de tailler un short à Carlisle qui n’a pourtant rien demandé non plus.

« Carlisle demande sa maman. »

Pauvre Rick Carlisle, lui qui d’habitude va plutôt réchauffer la place aux starters et couper les citrons, se retrouve en pleins Playoffs à défendre sur Michael Jordan et à se faire rôtir, que ce soit sur le parquet ou en dehors. Carlisle se consolera volontiers avec sa meilleure carrière de coach hein.

Du lourd donc pour cette édition spéciale « The Last Dance », qui a surtout vu Michael Jordan en vedette. Alors dites-nous, quelle punchline est votre préférée ?

Quelle est la meilleure punchline de ces deux premiers épisodes de "The Last Dance" ?

View Results

Loading ... Loading ...
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top