Bulls

Michael Jordan revient sur sa dernière saison avec Phil Jackson à Chicago : doucement sur les spoilers quand même

Michael Jordan

Il arrive pas assez vite ce 20 avril.

Source Image : YouTube

A quelques jours de la sortie de la série « The Last Dance » sur Netflix, Michael Jordan en profite pour faire la promo du documentaire. En direct dans Good Morning America, Jojo est revenu sur sa dernière saison chez les Bulls.

Grandiose. C’est surement le mot qui décrit le mieux cette campagne 1997-98 de MJ à Chicago. Avec le documentaire « The Last Dance » diffusé sur ESPN à partir de ce week-end puis sur Netflix dés le 20 avril, les fans de basket vont pouvoir (re-)découvrir le dernier exercice de son Altesse avec le jersey des taureaux. Dix épisodes d’une heure pour nous plonger au coeur de cette saison avec à la clé la dernière bague pour Chicago et la sixième pour Jojo… Désolé du spoil mais normalement on ne vous apprend rien jusqu’ici. Au programme, des images et interviews exclusives, mais surtout l’opportunité d’en apprendre plus sur celui qui est considéré par beaucoup comme le GOAT. Un événement à ne pas manquer, qui va sûrement montrer Mike sous un autre jour, celui d’un compétiteur féroce. Et même si on connait son esprit de compétition, il y a quand même moyen d’être surpris. Alors que les apparitions de Sa Majesté se font rares dans les médias, il a bien entendu profité de la sortie de la série pour en faire la promotion. Confiné chez lui avec toute sa famille, le numéro 23 a accordé un interview pour Good Morning America dans laquelle il revient sur cette fameuse campagne des nineties qui n’a pas été de tout repos.

« Ce fut une année éprouvante. Nous essayions tous de profiter de cette année, sachant que tout cela touchait à sa fin. Au début de la saison, tout a commencé lorsque Jerry Krause [GM des Bulls à l’époque, ndlr] a dit à Phil [Jackson] qu’il ne pourrait pas rester plus longtemps même si l’équipe faisait 82-0. »

Suite à cet ultimatum, les Bulls se sont rassemblés autour de leur superstar. Et là où beaucoup de franchises auraient implosé, Chicago va réussir une campagne historique. Même si Jordan savait que si son mentor était viré, il ne jouerait plus.

« J’étais comme marié à Jackson, et s’il n’était plus notre coach alors je n’allais évidement plus jouer. Alors Phil a commencé l’année en disant, ‘C’est la dernière danse’, et nous avons joué comme tel. C’était compliqué sachant que ça devait prendre fin, mais ça nous a permis de centrer notre attention sur ce qui comptait. Terminer notre histoire comme il fallait. Aussi triste que c’était en début de saison, nous avons essayé de profiter de l’année et de la terminer de la meilleur façon. »

Et de quelle manière. Alors que Chicago venait de claquer une énième saison à au moins 60 victoires, tous les compteurs étaient au vert. Même s’ils étaient vieux, ces Taureaux ne vont rien laisser pour leur petits camarades. Les Nets au premier tour ? Gérés en trois. Charlotte ? En 5. Entre les Bulls et les Finales, il n’y a plus que les Pacers d’un certain Reggie Miller. Et au terme d’une série à couteaux tirés, la franchise de l’Illinois va se qualifier en sept. Pour la dernière des danses, c’est Utah qui va se présenter face aux Bulls. Et même si les Karl Malone et autre John Stockton vont faire le boulot, Mike était en mission. 33,5 points, 4 rebonds, 2,3 assists et presque 2 vols par rencontre, il était juste injouable. Cerise sur le gâteau, ou ballon dans les filets, la série se conclue par un immense shoot. Sûrement le plus iconique de l’histoire d’ailleurs. Michael intercepte, remonte la balle, crosse Bryon Russell et… ficelle. La main reste levée une éternité, 4-2 score final. Les Bulls sont sur le toit de la NBA et Jordan sur le toit du monde. Six titres en huit ans, tous sous les commandes du Zen Master, Phil Jackson. La note finale d’une décennie de domination et elle est à retrouver sur vos écrans dès lundi. Aucun retard ne sera admis.

Se sachant réunis pour la dernière fois, les Bulls ont voulu ponctuer leur parcours ensemble de la plus belle des manières. Portés par l’éthique et le professionnalisme de Michael Jordan, cette Last Dance restera inoubliable. L’histoire est déjà écrite depuis plus de 20 ans, mais on va la redécouvrir sous un autre angle à partir de lundi. Ça promet…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top