Nuggets

30 Reviews en 30 jours – les Denver Nuggets : les pépites confirment et s’installent durablement sur le podium de la Conférence Ouest

Nuggets

C’est déjà un exploit en soi.

Source image : NBA League Pass

Alors qu’on ne sait pas aujourd’hui à quelle sauce la NBA sera mangée en ce qui concerne la saison 2019-20, TrashTalk prend les devants et fait le point sur une régulière qui pourrait bien avoir rendu son tablier. Franchise par franchise, c’est parti pour un bilan complet de ce qu’il ne fallait pas rater du 20 octobre au 10 mars, parce que c’est bien beau mais ici on a décidé de ne pas se laisser abattre. Ce que l’on annonçait, ce que ça a finalement donné, qui a assuré, qui a chié, quoi de prévu pour demain, une belle tripotée de questions et déjà pas mal de réponses pour patienter tranquillement avant… les Playoffs ? Allez, let’s go, parce que la NBA ne s’arrête jamais vraiment.

Et retrouvez aussi :

Ce qu’on avait annoncé

Entre 54 et 57 wins, une saison dans la continuité de la précédente avec toujours un rôle important à jouer au sein de la Conférence Ouest et le complément d’expérience qui manquait encore à cette équipe il y a un an. Les nouvelles têtes devaient tout de suite apporter pour constituer l’un des groupes les plus complets du circuit tandis que les deux stars devaient prendre les choses en main jusqu’en Playoffs afin de justifier leurs nouveaux contrats signés. Bref, une lente montée en puissance qui pouvait mener les Nuggets au sommet de la pyramide avec des Finales NBA pas complètement inatteignables malgré une concurrence bien rude tout au long de l’année.

Le bilan

43 victoires pour 22 défaites soit un pourcentage très légèrement supérieur à celui d’il y a un an. Un ratio deux tiers un tiers qui a l’air de satisfaire Mike Malone et qui devait même permettre à la Mile High City de disputer la place de dauphins aux Clippers avant la fin de la saison. Comme leurs adversaires Angelinos, les Nuggets sont les rois du yo-yo avec des succès hautement improbables et des défaites tout aussi impardonnables dès le lendemain. Vous voulez des exemples ? On ne s’est toujours pas remis de l’enchaînement W à Milwaukee et L à Detroit en overtime deux jours plus tard. Un autre ? Gros message envoyé face aux Raptors puis défaite à la maison contre les Warriors le surlendemain. Il faudrait peut-être songer à arrêter de choisir ses matchs… Sans ces sautes de concentration, les Nuggets seraient quasiment au coude à coude avec les Lakers pour la première place à l’Ouest avec un bilan bien flippant.

Au lieu de ça, Nikola Jokic est rentré du Mondial en Chine en claquettes et a mis un bon mois pour se remettre dedans. Jamal Murray a encore l’excuse d’un contrat max qui ne commencera que la saison prochaine mais son irrégularité pose question dans le front office même si Arturas Karnisovas vient de faire ses valises pour Chicago. Dans la catégorie des bonnes surprises, Jerami Grant a été une excellente pioche en apportant beaucoup de peps en sortie de banc, tout comme Michael Porter Jr. qui se révèle peu à peu comme un bon gros steal des familles. Les Nuggets n’ont pas pressé le retour de leur pépite et la suite promet du lourd. Comme prévu, la force de cette équipe cette année était sa profondeur d’effectif et la densité de ses rotations. De quoi regretter cet arrêt soudain de la saison alors qu’une surprise était envisageable de la part de Denver.

L’événement marquant

Les Nuggets semblent avoir trouvé leur noyau dur et souhaitent construire un projet fort sur ces fondations solides. La meilleure preuve de cette continuité dans la franchise est intervenue juste avant Noël avec l’annonce de la prolongation de Mike Malone jusqu’en 2023. A ce moment-là, Nikola Jokic sera entré dans son prime si tant est qu’il puisse y rentrer par la porte, Jamal Murray n’en sera pas loin et la jeunesse de l’équipe aura gagné de l’expérience. Ça leur laisse encore trois ans pour aller chercher une bague et marquer l’histoire de la NBA. Sinon, la destruction pourrait être rapide.

Les petits nouveaux

Les Nuggets aiment bien faire des paris sur le long terme. Du coup, Bol Bol n’a pas encore joué la moindre minute en NBA et soigne actuellement une blessure au pied. Par contre, cette saison a été l’occasion de faire plus ample connaissance avec MPJ après une saison blanche à apprendre le plus possible au côté de ses coéquipiers sans pouvoir poser le pied sur un parquet. Il semblerait que l’attente ait eu du bon et les premiers pas de la star du Missouri en NBA ont été remarqués. Déjà auteur de quelques cartons, ce profil à la Kevin Durant pourrait très vite prendre un rôle beaucoup plus important dans la rotation de Mike Malone. En tout cas, en quatorzième choix de draft c’était un risque à prendre et il devrait se placer beaucoup plus haut lorsqu’on s’amusera à refaire la Draft 2018 dans quelques années.

L’image de la saison

Nuggets Magic 19 décembre

Quoi de mieux qu’un gigantesque comeback pour illustrer la saison en montagnes russes des Nuggets, aussi bien capable de taper le leader de toute la NBA à l’extérieur que de se faire surprendre par un cancre à la maison. Complètement imprévisibles on vous a dit !

La suite des événements

Les Nuggets ont réussi à constituer un groupe jeune et homogène taillé pour aller titiller la bague. Bien sûr, il faudra pour cela faire chuter au moins deux gros mais on a bien vu cette saison que c’était tout à fait possible (deux victoires contre les Bucks, une contre les Lakers). Le timing semblait encore un peu juste pour gagner cette année mais il faudra encore les faire monter d’un cran parmi les favoris en 2021. Avec une saison supplémentaire d’expérience dans les jambes et en tant que groupe, Denver visera la bagouze et rien d’autre !

  • Si la saison régulière reprenait : le Top 3 de l’Ouest est quasiment assuré, il y a une deuxième place à aller chercher dans un duel excitant avec les Clippers.
  • Si les Playoffs commençaient « demain » : un premier tour contre les Rockets pas cadeau mais largement dans leurs cordes. Ensuite, il faudra sûrement se coltiner les Clippers et les Lakers pour espérer se hisser jusqu’en Finales. C’est pour ça qu’on dit que c’est peut-être encore un petit peu tôt. Comme quoi la pause ne tombe pas si mal finalement, pas vrai ?

Du talent, encore du talent et une profondeur de banc quasiment impossible à matcher pour le reste de la Ligue mais toujours une tendance à choisir leurs matchs qui a de quoi agacer les fans. Il faudra revenir en 2020-21 avec plus de régularité et seulement alors on pourra parler de vrai candidat pour le titre.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top