Nets

30 Reviews en 30 jours – les Brooklyn Nets : Spencer Dinwiddie superstar et Jacques Vaughn sur le banc, c’était ça qui était prévu ?

Le pauvre KD va finir par tenter une extraction avant même son premier match.

Source image : YouTube

Alors qu’on ne sait pas aujourd’hui à quelle sauce la NBA sera mangée en ce qui concerne la saison 2019-20, TrashTalk prend les devants et fait le point sur une régulière qui pourrait bien avoir rendu son tablier. Franchise par franchise, c’est parti pour un bilan complet de ce qu’il ne fallait pas rater du 20 octobre au 10 mars, parce que c’est bien beau mais ici on a décidé de ne pas se laisser abattre. Ce que l’on annonçait, ce que ça a finalement donné, qui a assuré, qui a chié, quoi de prévu pour demain, une belle tripotée de questions et déjà pas mal de réponses pour patienter tranquillement avant… les Playoffs ? Allez, let’s go, parce que la NBA ne s’arrête jamais vraiment.

Et retrouvez aussi :

Ce qu’on avait annoncé

Entre 38 et 43 victoires. Oui Kevin Durant n’était pas censé fouler le tout nouveau parquet du Barclays Center ni aucun autre parquet d’ailleurs, mais Kyrie Irving et ses sauces nous semblaient capables de faire progresser – déjà – sensiblement cette équipe. L’histoire ne nous dit pas si un Drew en pleine forme tout l’année n’aurait pas complètement changé la donne, mais on imaginait en tout cas un autre destin à court-terme pour Brooklyn. Les Dede Jordan et autres Taurean Prince avaient une bonne gueule de contenders, au moins pour emmerder du monde en Playoffs. Cool, Brooklyn était à deux doigts de devenir l’une des places to be.

Le bilan

30 victoires et… 34 défaites. Rien ou presque ne s’est passé comme prévu, avec en toile de fond les blessures de Kyrie Irving. Un leader fragile et déjà contesté, un Caris LeVert lui aussi amoindri, un coach qui dégage quand personne ne s’y attend, et globalement aucune âme dans une équipe qui attend plus que jamais son MVP à la reprise. Parmi les bonnes surprises ? Un Spencer Dinwiddie en mode All-Star qyui aura porté quasiment à lui seul sa franchise en l’absence de son meneur titulaire, un Jarrett Allen qui continue de progresser à son rythme, et… c’est à peu près tout, parce qu’à vrai dire on s’est quand même pas mal fait chier cette saison à New York et ce n’est pas uniquement de la faute des Knicks. Ah si, tiens, Timothé Luwawu nous a fait plaisir sur la fin de saison, youplaboum. A l’arrivée une septième place et une lutte avec Orlando pour chopper un bien fade ticket pour les Playoffs, on s’attendait clairement à mieux mais il n’y a pas non plus péril en la demeure, le délire est juste repoussé d’un an.

L’événement marquant

Comment ne pas mentionner, évidemment, ce 7 mars 2020. La NBA est alors à deux éternuements de se voir couper la chique, mais ce samedi en apparence tout calme sera surtout le dernier de Kenny Atkinson en tant que coach des Nets. Le duo Atkinson / Marks n’est plus, le duo Kyrie / KD semble avoir pris les rênes de la franchise et ce génie de Jacques Vaughn est donc aujourd’hui le seul coach de la Ligue… invaincu en 2020. Avec Tim Duncan, bruh. La fin d’une époque pour la franchise de Brooklyn, qui avait opéré un sacré virage depuis la formation du duo composé du GM et du coach jadis passé par la Pro A. Le futur nous dira si le divorce était nécessaire, ou bien s’il cachait un mal un peu plus profond.

Les petits nouveaux

Un seul blase dans cette section : celui de Nic Claxton. Le poste 4/5 formé à Georgia n’a pas spécialement eu l’occasion de se montrer cette saison au relai des deux tours Allen et Jordan mais son profil d’intérieur grand et mobile (2m11) a séduit son coach (oups) et devrait se retrouver beaucoup plus mis à contribution la saison prochaine. Nicolas a passé sa saison rookie à apprendre, peut-être à éviter les mauvais conseils de Kyrie, qui sait, mais il sera en tout cas et à n’en pas douter l’un des visages à surveiller à la reprise.

L’image de la saison

Kyrie Irving au sol, comme un symbole. La saison d’Uncle Drew n’aura pas été de tout repos, loin de là. Tout d’abord étincelant mais dans une défaite inaugurale face aux Wolves, puis très solide avant de se blesser une première fois et de rater deux mois de compétition. Pas une catastrophe car dans le même temps Spencer Dinwiddie s’éclate, et quand le meneur aux skills tellement dévastateurs revient enfin, il ne lui faudra que sept matchs pour enchainer deux matchs à 45 et 54 pions mais seulement deux de plus pour… se blesser à nouveau. Saison terminée, merci pour ce moment. En backcourt ? C’est guère plus glorieux. Car si le 18 février Kyrie est élu vice-président du Syndicat des Joueurs, à Brooklyn c’est un peu plus compliqué. Sorties un peu limites en conférence de presse à l’attention de ses coéquipiers, déclarations à moitié extra-terrestres concernant le All-Star Game, toujours cette impression que le mec vit dans sa bulle et, finalement, un coach débarqué en plein Process avec un Kyrie logiquement montré du doigt suite à cette décision. Please NBA, reviens vite, on veut voir Kyrie sur le terrain avec KD, on veut voir Kyrie sur le terrain et fermer sa gueule.

kyrie irving injury 29 mars 2020

La suite des événements

On attend évidemment monts et merveilles de la saison prochaine à Brooklyn, car si Kyrie Irving s’auto-flagelle semaine après semaine niveau leadership, on sait d’ores et déjà que la simple présence de Kevin Durant peut offrir une vingtaines de victoires en plus à une franchise. Le duo Kyrie / KD doit faire passer les Nets dans une autre catégorie, peut-être même celles des équipes qui visent le titre dès 2021, reste à savoir avec quel coach et quel supporting cast les Nets s’avanceront vers la saison prochaine. Caris LeVert peut aisément devenir le troisième homme d’un Big Three redoutable, Spencer Dinwiddie devra réfléchir au genre de carrière qu’il veut s’offrir, les jeunes Allen ou Kurucs doivent progresser et le supporting cast est solide car seul Joe Harris sera free agent cet été. On vous a déjà dit qu’on avait hâte d’être en octobre ? Probablement.

  • Si la saison régulière reprenait : quelle course magnifique ce serait avec le Magic pour savoir qui des Bucks ou des Raptors leur collera un sweep au premier tour.
  • Si les Playoffs commençaient « demain » : ce sont donc les Raptors qui leur colleraient un sweep au premier tour.

Une saison annoncée « de transition » qui aura finalement été bien plus que ça. Mini-révolution avec le départ de Kenny Atkinson, un Spencer Dinwiddie qui lâche des gros « who needs Kyrie » enfin on s’est compris, et, on le répète, un Process qui démarrera surtout la saison prochaine avec le retour de Kevin Durant. Allez messieurs les Nets fans, on voit peut-être le bout du tunnel.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top