Blazers

Damian Lillard réclame une prise de conscience défensive générale à Portland : « C’est notre seule chance »

Damian Lillard pari

C’est l’heure de défendre un peu.

Source image : NBA League Pass

Le temps passe et Portland reste à 3,5 matchs d’écart des Grizzlies synonyme de huitième place à l’Ouest. A un mois de la fin de la saison régulière, Damian Lillard sait que les Blazers ont déjà utilisé tous leurs jokers et qu’une qualification en Playoffs passera impérativement par un réveil défensif.

Le sprint a déjà commencé il y a quelques semaines, avant même le All-Star break. Mais au fur et à mesure que le nombre de matchs restant à jouer diminue, les équipes qui chassent l’Ours ont de moins en moins le droit à l’erreur. L’absence de Damian Lillard durant six matchs a coûté cher aux Pionniers avec quatre défaites dont une face à des concurrents directs, les Pelicans. Mais le patron est revenu et la situation n’a pas beaucoup changé au classement. Rip City est toujours neuvième, avec le même retard que New Orleans et Sacramento sur Memphis (-3,5) et avec un demi-match d’avance sur San Antonio. Autant dire que ça va être plus serré que dans le short de Big Baby Davis lors de son prime à la cantine et que chaque victoire va compter. Vainqueurs de Phoenix la nuit dernière pour prendre leur revanche sur Devin Booker et ses potes, les Blazers ont surtout réussi à tenir leurs invités à 105 points, ce qui ne leur est arrivé que onze fois cette saison. Or, c’est là que se trouve la clé du succès selon Dame au micro de NBC Sports en conférence de presse.

« C’est notre seule chance. C’est notre dernière opportunité de faire un push. On trouvera toujours une solution en attaque mais ça n’arrivera pas si on ne fait pas les efforts en défense. »

Le constat ne date pas d’hier mais l’urgence se fait désormais ressentir et les Blazers ne peuvent plus se permettre de lâcher 115,2 points par match (26ème NBA) et 114,1 points toutes les 100 possessions (27ème) s’ils espèrent toujours prolonger leur série en cours de six qualifications consécutives en Playoffs. De toute façon, ils n’auront aucune chance sur une série au meilleur des sept manches avec de telles statistiques. Le rappeur préféré de ton joueur préféré va donc devoir montrer l’exemple, lui qui n’est pas exempt de tout reproche dans ce secteur de jeu. A l’instar de son duo dans le backcourt, C.J. McCollum, il va falloir commencer à freiner les attaquants adverses en prenant exemple sur la performance de la veille au Moda Center avec un Devin Booker à 9/25 au tir et Aron Baynes à 3/14. Le retour de Jusuf Nurkic prévu ce dimanche pourrait également aller dans ce sens pour rajouter un peu de dissuasion dans la raquette lorsque Hassan Whiteside n’est pas sur le parquet et inversement. Il n’y aura rien de trop pour concrétiser ce sprint par un succès et avoir le droit de narguer les quatre autres équipes qui rêvent encore de Playoffs le 15 avril prochain. Mais avant cela, il y a encore 16 matchs à jouer avec cinq cartouches à gaspiller, grand max. Evidemment, gagner les deux derniers rendez-vous directs contre les Grizzlies sera un must pour espérer quoi que ce soit puisque ça les ramènerait virtuellement à 1,5 match de Memphis avec le tie-breaker en leur faveur. Tout est donc possible d’autant que Portland aura l’un des calendriers les plus abordables de cette fin de saison à l’inverse des Oursons du Tennessee. Alors y’a plus qu’à.

Attendez-vous à voir un peu plus de défense dans l’Oregon ces prochaines semaines. Damian Lillard a eu le temps d’étudier le jeu de son équipe pendant son absence et il le sait, c’est uniquement de cette manière qu’ils pourront prolonger leur saison au printemps. On demande à voir.

Source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top