Cavaliers

John Beilein et les Cavs envisagent un divorce à l’amiable : à chacun son All-Star Weekend, et c’est sans doute mieux pour tout le monde

John Beilein

Signé pour cinq ans en mai, John Beilein devrait déjà quitter l’Ohio.

Source image : NBA League Pass

Si la planète basket avait la tête tournée vers Chicago ce week-end, il s’est également passé des choses du côté de Cleveland, où John Beilein et les Cavaliers auraient discuté de leur « avenir » ensemble. En grande galère cette année, le coach de 67 ans pourrait rapidement lâcher son poste. 

Cinq ans. Oui. Voici le nombre d’années qu’il y avait sur le contrat de John Beilein au moment de sa signature avec les Cavaliers en mai 2019. Visiblement, l’aventure pourrait s’arrêter après seulement une demi-saison. Si l’on en croit Adrian Wojnarowski et Brian Windhorst d’ESPN, le coach des Cavs a discuté avec la franchise de l’Ohio durant le All-Star Weekend concernant la possibilité de mettre un terme à cette collaboration infructueuse. Pour l’instant, rien n’est décidé mais on devrait en savoir plus dans les heures qui viennent car l’ancien coach universitaire pourrait rencontrer le manager général Koby Altman dès ce lundi. Du côté de The Athletic, on annonce que Beilein ne devrait plus être à Cleveland après la saison 2019-20, sans pour autant préciser le moment de son départ. On attend donc de voir comment tout ça va évoluer mais une chose semble certaine : John Beilein et les Cavs, ça ne va pas durer. Pour prendre sa place, ça parle beaucoup de J.B. Bickerstaff, son assistant. Ce dernier est loin d’être une référence du coaching en NBA mais au moins, il connaît l’univers de la Grande Ligue, ce qui n’est pas le cas de Beilein. Bickerstaff évolue au plus niveau depuis 2004 et même s’il a très souvent été assistant, il a aussi eu deux-trois jobs de head coach à Houston et Memphis.

Pour en revenir à John Beilein, l’ancien coach de l’université du Michigan, on peut dire que la transition vers la NBA a été particulièrement hardcore. Le monde universitaire et le monde professionnel sont évidemment très différents et ce n’est pas la première fois qu’on voit un entraîneur réputé en NCAA galérer pour s’adapter à la Grande Ligue. Certes, il y a beaucoup de jeunots dans le roster des Cavs et c’est notamment pour développer ces derniers qu’il a été engagé, mais les résultats catastrophiques de Cleveland ont visiblement très vite découragé Beilein, qui serait bien malheureux actuellement pour des raisons sportives et non-sportives d’ailleurs. La franchise de l’Ohio est aujourd’hui à la dernière place de l’Est avec 14 victoires pour 40 défaites, forcément ça pèse, même si personne ne s’attendait à voir les Cavaliers gagner beaucoup de matchs. Encore plus que les résultats, c’est l’ambiance globale qui rend tout ça très difficile, avec une fissure entre le coach de 67 ans et ses joueurs. Ce n’est un secret pour personne, Beilein n’a plus vraiment la main sur son vestiaire aujourd’hui, ce qui est toujours compliqué quand vous n’avez pas la crédibilité d’un coach NBA. Début décembre, on avait déjà eu droit à des rumeurs par rapport à des joueurs qui contestaient ses méthodes de travail, et puis il y a eu l’épisode des « thugs » qui a clairement empiré la situation. Vous ajoutez à ça la frustration de certains vétérans et champions NBA comme Kevin Love et Tristan Thompson, et ça devient vite un gros bordel. De plus, pour ne rien arranger, Beilein serait affecté par des problèmes personnels incluant son fils Patrick, qui a lâché son poste de coach à l’université de Niagara en octobre, seulement quelques mois après avoir été engagé et avant même le début de la saison.

Ça demande confirmation, mais John Beilein et les Cavaliers, on peut dire que c’est pratiquement terminé. Que ce soit pour le coach ou pour la franchise, ça ne colle pas alors la meilleure chose à faire, c’est prendre des chemins différents. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top