Cavaliers

John Beilein se sent toujours soutenu par ses joueurs : enlève ce masque de LeBron James pour voir ?

Ne comptez pas sur lui pour aller réconforter David Fizdale sur son canapé pour le Nouvel An.

Source image : YouTube/Cleveland Cavaliers

Alors que le tonnerre gronde au-dessus de la tête de certains coachs de la Conférence Est en ce moment, John Beilein ne s’estime pas en danger à Cleveland et réfute les rumeurs selon lesquelles des joueurs ne seraient pas satisfaits de ses méthodes.

Arrivé dans l’Ohio pour un contrat de cinq ans cet été, John Beilein semblait l’homme de la situation pour mener ce groupe de jeunes joueurs dans une saison sans ambition particulière sur le plan sportif. Avec plus de trois décennies d’expérience sur les bancs de la NCAA, le sexagénaire connaît les ficelles du métier mais il n’avait jamais franchi le pas pour venir coacher dans la meilleure ligue du monde. Au bout d’un quart de la saison, ses débuts ont été un peu plus compliqués que prévus avec un bilan de 5 victoires pour 16 défaites dont 11 lors des 12 dernières sorties des Cavs et surtout de premières voix qui s’élèvent anonymement du vestiaire pour dénoncer le style du nouveau technicien. Cela ne dit jamais rien qui vaille mais on n’attendait pas non plus les champions 2016 en Playoffs au printemps prochain et il s’agit peut-être là de quelques avis isolés de vétérans frustrés de perdre leur temps dans une équipe en reconstruction. Toujours est-il que le papy en a vu d’autres et qu’il n’a pas l’intention de changer quoi que ce soit dans son approche après ces fuites sur The Athletic. Interrogé sur le sujet par ESPN après une nouvelle défaite contre Orlando hier soir, Beilein s’est au contraire estimé soutenu par ses joueurs.

« Nous nous sommes parlé et j’ai plutôt entendu ça : ‘Coach, continuez de faire ce que vous faites car nous en avons vraiment besoin. On doit être mis face à nos responsabilités et il faut que nous jouions plus dur. Alors n’arrêtez pas.’ Nous étions la pire défense l’année dernière en NBA alors que devons nous faire, nous entraîner moins ? »

Les entraînements, on y vient. Peut-être que certains n’avaient pas prévu de transpirer autant entre deux matchs. On sait que quand le rythme de la saison s’accélère, de nombreuses équipes se contentent de sessions de shoot-around plutôt que de vrais practices coachés. Mais comme John Beilein l’indique, il n’y a pas de progrès sans effort et les Cavaliers ne sont pas au même niveau que quand ils avaient rendez-vous avec les Warriors en Finales NBA chaque année. Larry Nance Jr. et Tristan Thompson sont déjà venus à la rescousse de leur coach dans les médias et on ne sait pas d’où sont venus les critiques mais la récente mise à disposition de Kevin Love sur le marché des transferts est peut-être liée à cette affaire de près ou de loin. Après avoir affirmé qu’il était heureux dans l’Ohio même après le départ du King, le All-Star se sentirait finalement peut-être un peu isolé dans une équipe déjà membre du Bottom 5 de la Ligue et qui n’a pas de perspective de Playoffs avant au moins 2022. En tout cas, avec son bail de cinq saisons John Beilein a de quoi voir venir et peut compter sur le soutien de ses dirigeants. Contrairement à David Fizdale à New York, il a quand même stratégie assez claire autour de son backcourt composé de Darius Garland et Collin Sexton même si l’on peut s’attendre à voir l’un des deux joueurs sauter un jour.

Ce n’est pas à Cleveland que se trouvera le deuxième coach à se faire éjecter cette saison. Pour ça, il faut peut-être plutôt viser 500 kilomètres plus à l’ouest sur les bords d’un autre lac. Visez notre regard.

Sources texte : ESPN et The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top