Rookie Rankings

Rookie de l’Année 2019-20 : Ja Morant n’a pas perdu de temps pour montrer qu’il était le nouveau boss à Memphis

Le produit de Murray State a cartonné pour son entrée dans la Grande Ligue !

Source image : YouTube

La saison NBA a débuté il y a plus d’un mois et c’est donc l’occasion de sortir nos premiers rankings pour la campagne 2019-20. Au menu du jour, les petits nouveaux, ces joueurs qui découvrent la Grande Ligue mais qui montrent déjà de bien belles choses sur les parquets. La course au Rookie de l’Année est officiellement lancée et le premier Top 10 de la saison est dans la boîte. Let’s go !

Statistiques arrêtées au 2 décembre 2019

Quelques mentions honorables

Sans ordre particulier :

Ky Bowman (Golden State Warriors) : 8,9 points à 44,8% au tir dont 40,7% à 3-points en 23,0 minutes

Terence Davis (Toronto Raptors) : 7,0 points à 50,5% au tir dont 44,2% à 3-points, 3,1 rebonds en 15,9 minutes

Cameron Johnson (Phoenix Suns) : 8,9 points à 42,5% au tir dont 40,0% à 3-points en 19,2 minutes

Darius Garland (Cleveland Cavaliers) : 10,9 points à 38,0% au tir dont 38,1% à 3-points en 28,2 minutes

Jarrett Culver (Minnesota Timberwolves) : 9,2 points à 37,2% au tir, 3,2 rebonds en 23,7 minutes

#10 – De’Andre Hunter (Atlanta Hawks) 

Statistiques 2019-20 : 11,9 points à 39,4% au tir dont 36,6% à 3-points, 4,1 rebonds en 31,7 minutes

La saison dernière, les Faucons d’Atlanta ont souvent été mis à l’honneur dans le Rookie Ranking avec Trae Young bien évidemment, mais aussi Kevin Huerter. Aujourd’hui, c’est De’Andre Hunter qui représente la Hawks Nation. Le quatrième choix de la Draft 2019 ouvre notre Top 10 après un début de saison intéressant. Au cours du mois de novembre, l’ailier de 22 ans a sorti une série de huit matchs à 16,8 points de moyenne et 44,9% au tir, dont un magnifique 47,7% de loin. Au cours de celle-ci, il a envoyé 27 unités et 11 rebonds sur la tête des Bucks, puis 26 points face aux Dinos quelques jours plus tard. Pas mal vu l’opposition hein. Sur les 12 autres rencontres des Hawks, c’était bien plus dur avec des hauts et des bas mais le gamin a du ballon comme on dit.

#9 – Coby White (Chicago Bulls)

Statistiques 2019-20 : 13,0 points à 36,7% au tir, 3,5 rebonds en 25,4 minutes

Avec sa touffe sur la tête, son style de jeu excitant et sa personnalité rafraîchissante, Coby White fait un peu figure de mascotte dans la saison encore une fois très décevante des Bulls. On a l’impression que l’équipe de Chicago fait du surplace mais au moins, Coby est là pour tenter de dynamiter un peu tout ça en sortie de banc. Parfois, ça donne de superbes performances, comme cette explosion dans le dernier quart-temps d’un match face aux Knicks. White a quand même atteint la barre des 25 points à quatre reprises cette saison, ce n’est pas rien. Mais il y a aussi des fois où ce n’est pas très beau à voir, genre les matchs où il se déchire au tir et où on a envie de lui raser la tête.

#8 – Rui Hachimura (Washington Wizards)

Statistiques 2019-20 : 13,3 points à 48,6% au tir, 5,6 rebonds en 27,4 minutes

La nuit dernière, face aux Clippers, Rui Hachimura a sorti son meilleur match en carrière avec 30 pions au compteur. Une prestation XXL qui montre le grand potentiel du Japonais, surtout sur le plan offensif. Au sein d’une équipe de Washington qui joue tout pour l’attaque, Rui a les moyens pour sortir plus souvent ce genre de perf, mais enchaîner n’est pas facile. La preuve, il était parti sur les chapeaux de roues en sortant plusieurs bonnes performances en début de saison, avant de connaître un mois de novembre plus discret durant lequel il a fait un peu les montagnes russes. Capable de finir avec un zéro pointé un soir puis 21 points le match suivant, Hachimura découvre les joies qui accompagne la vie d’un rookie NBA.

#7 – P.J. Washington (Charlotte Hornets)

Statistiques 2019-20 : 11,8 points à 49,7% au tir dont 45,3% à 3-points, 5,1 rebonds, 1,2 interception en 28,0 minutes

On promettait l’enfer aux Hornets et le pire bilan de la NBA. Sauf que les Frelons piquent un peu en ce début de saison et la belle campagne de P.J. Washington n’est pas étrangère à tout ça. Il avait commencé très fort avec deux matchs à plus de 20 points en octobre dont une prestation avec sept tirs du parking plantés pour lancer sa carrière (record NBA s’il vous plaît), et a ensuite continué à contribuer de manière plutôt efficace malgré une baisse au scoring et quelques matchs à oublier. Le rookie formé à Kentucky a réussi à se faire une vraie place dans le cinq de Charlotte, avec 21 titularisations et près de 30 minutes de jeu par rencontre.

#6 – Brandon Clarke (Memphis Grizzlies)

Statistiques 2019-20 : 11,8 points à 63,0% au tir dont 45,5% à 3-points, 5,9 rebonds en 21,2 minutes

Ja Morant est évidemment la nouvelle tête d’affiche de Memphis, mais les Grizzlies ont chopé un autre joueur prometteur au premier tour de la draft suite à un transfert avec Oklahoma City. Ce joueur, c’est le Canadien Brandon Clarke. MVP de la Summer League de Las Vegas, remportée par Memphis, Clarke confirme au niveau NBA avec un début de saison très très propre. Dans un rôle de remplaçant, l’ailier montre une sacrée régularité avec une efficacité au tir exceptionnelle. On n’a pas l’habitude de dire ça avec les rookies mais c’est bien le cas avec l’ami Brandon, qui a notamment sorti deux matchs à 100% de réussite (18 points à 7/7 contre Minnesota le 6 novembre, 19 points à 8/8 contre Denver le 17 novembre). Stylé !

#5 – R.J. Barrett (New York Knicks)

Statistiques 2019-20 : 15,4 points à 41,0% au tir, 5,5 rebonds, 3,3 assists, 1,4 interception en 33,1 minutes

Si les Knicks sont encore une fois à chier cette année, R.J. Barrett réalise une campagne rookie plutôt solide dans la Grosse Pomme. Après un départ séduisant fin octobre, où il avait tout de suite montré qu’il était prêt à faire du bruit dans la Grande Ligue, il a connu quelques trous d’air par-ci par-là et son efficacité au tir a bien chuté (39% de réussite seulement en novembre, 30% derrière l’arc). Cela explique pourquoi il n’est pas plus haut dans ce classement mais globalement, il mérite quand même sa place dans le Top 5 car il produit dans un environnement pas facile pour un rookie, même quand ce rookie est un troisième choix de draft.

#4 – Eric Paschall (Golden State Warriors)

Statistiques 2019-20 : 17,0 points à 49,6% au tir, 5,3 rebonds en 31,5 minutes

Les Warriors sont au fin fond de la Ligue, l’infirmerie était pleine à craquer durant le premier mois de la saison, mais certains ont profité de cette situation pour se montrer. Parmi eux, le rookie Eric Paschall, drafté au deuxième tour cette année et auteur de gros débuts en NBA. Titularisé à 14 reprises en 20 matchs, le produit de Villanova a pour l’instant parfaitement saisi l’opportunité, avec plusieurs perfs marquantes au compteur. On pense surtout à sa prestation face aux Blazers le jour de son anniversaire, le 4 novembre, où il avait terminé avec 34 points et 13 rebonds, records perso en carrière. L’ailier fort de 23 ans, polyvalent avec sa petite taille pour un intérieur (1m98), fait partie des rayons de soleil dans la grisaille de la Baie cette saison.

#3 – Tyler Herro (Miami Heat)

Statistiques 2019-20 : 14,4 points à 45,1% au tir dont 40,4% à 3-points, 4,1 rebonds en 29,2 minutes

Avec 14 victoires en 19 matchs, le Heat réalise un superbe début de saison et parmi les raisons qui expliquent cela, il y a les belles performances de ses rookies, notamment Tyler Herro. Choisi avec le 13è choix en juin dernier, le sniper formé à Kentucky fait cramer les ficelles (coucou les Hawks) à travers son adresse extérieure et ses qualités de scoreur. Il a atteint la barre des 20 points à plusieurs reprises avec en plus de ça une belle efficacité, surtout du parking. Pour un rookie, c’est assez rare pour être souligné. Au sein du superbe collectif floridien qui brille des deux côtés du terrain, il possède un rôle bien défini en sortie de banc et est comme un poisson dans l’eau. Herro a confiance en ses capacités, c’est un gars qui en veut et ça paye.

#2 – Kendrick Nunn (Miami Heat)

Statistiques 2019-20 : 16,1 points à 46,4% au tir dont 38,2% à 3-points, 3,2 assists, 1,2 interception en 29,1 minutes

On reste à Sud Plage pour mettre en avant un autre rookie. Son nom ? Kendrick Nunn. Mais contrairement à Herro, il n’a pas été drafté quand il s’est présenté en 2018. Il a passé la campagne 2018-19 en G League et pas grand monde ne connaissait le bonhomme avant cette saison. Aujourd’hui, Nunn fait donc partie des belles histoires de la Ligue, lui qui est le deuxième meilleur marqueur du Heat derrière Jimmy Butler. Kendrick avait notamment sorti des grosses perfs en tout début de saison quand Jimmy était absent et représente désormais une pièce importante du collectif de Miami, même s’il est assez irrégulier en ce moment. Pour info, il a commencé tous les matchs du Heat cette saison, et sa contribution des deux côtés du terrain compte vraiment dans le succès de Miami. Bref, il a des arguments et le fait savoir.

#1 – Ja Morant (Memphis Grizzlies)

Statistiques 2019-20 : 18,6 points à 45,7% au tir dont 41,0% à 3-points, 3,2 rebonds, 6,4 assists, 1,4 interception en 28,7 minutes

« Spécial ». Voici le premier mot qui nous vient à l’esprit pour qualifier Ja Morant. Sélectionné en deuxième choix de la dernière draft pour son superbe profil athlétique, ses qualités de finisseur près du cercle, sa vision de jeu et sa capacité à distribuer des caviars à foison, le produit de Murray State a montré sur ce premier mois de compétition qu’il était the real deal. Son talent saute aux yeux et il n’est pas du genre à faire le timide. Morant a sorti quelques grosses perfs depuis le début de la saison avec déjà neuf matchs à au moins 20 points, une pointe à 30 face aux Nets en tout début de saison, et possède même un game winner à son actif. Alors évidemment, comme tout rookie, il a eu quelques petits passages à vide mais globalement, Ja Morant a fait des gros débuts dans la Grande Ligue avec notamment une belle ligne statistique (meilleur scoreur et passeur parmi les débutants) et des pourcentages au tir vraiment intéressants. Malheureusement pour lui, il passera désormais du temps à l’infirmerie à cause de douleurs au niveau du dos.

Premier rookie ranking envoyé, maintenant on veut vos avis sur ce classement car y’a moyen de débattre. Qui est trop bas ? Qui est trop haut ? Qui n’a rien à faire là ? Qui est oublié ? C’est le moment ou jamais pour défendre vos jeunots préférés.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top