Magic

Al-Farouq Aminu blessé au ménisque : Orlando va bientôt devoir faire jouer son kiné pour rester dans le top 8 à l’Est

Al Faruq Aminu

Rien ne sera facile cette saison pour le Magic.

Source image : YouTube

Adrian Wojnarowski nous a informé hier sur Twitter de la mauvaise nouvelle : Al-Farouq Aminu, arrivé à Orlando en juillet dernier, s’est fait bobo à son ménisque du genou droit. Il vient donc rejoindre une infirmerie déjà bien remplie et la bande à Vavane va devoir s’accrocher bien fort à sa huitième place à l’Est en attendant le retour de ses blessés.

Le staff du Magic devrait rapidement déterminer si une opération est nécessaire pour traiter le ménisque du Nigérian, mais nous ne disposons pas encore de précisions sur la durée de sa convalescence. Cela devrait quand même prendre plusieurs semaines et il partage pour le moment sa chambre d’hôpital avec Michael Carter-Williams (côtes), Chuma Okeke (ligaments croisés, blessé avant son arrivée officielle en NBA) et Nikola Vucevic (cheville). Aaron Gordon a pour sa part laissé des draps tous chauds et vient de faire son retour dans le cinq de Steve Clifford. L’ancien coach des Hornets va devoir ajuster ses rotations une nouvelle fois pour combler l’absence d’Alefarouque, décidément y’a toujours un truc qui va pas.

Avec un bilan peu rassurant de huit victoires en dix-neuf rencontres, le Magic risque de souffrir de l’absence de son ailier remplaçant. Après avoir été pendant quatre ans l’un des fidèles lieutenants de Damian Lillard, Aminu a entamé sa dixième saison NBA en Floride comme vétéran cadre du jeune banc du Magic… un déménagement mal vécu jusqu’à présent. Car son début de saison à Disneyland n’était pas exactement celui d’un conte de fées puisqu’avec 4,3 points, 4,8 rebonds en 21 minutes de jeu par match, son impact statistique n’avait pas été aussi bas depuis ses premières années en NBA (drafté en 2010). Mais Al-Farouq Aminu est ce genre de soldat dont le réel impact ne se lit pas toujours sur une feuille de stats. Car avec cette blessure, Steve Clifford ne perd pas seulement quatre petits points et quelques rebonds, il perd avant tout le poumon défensif de son banc. La communication, les écrans retards, les aides défensives et les fautes de daron pour empêcher un panier facile sont, entre autres, le genre de tâches qu’accomplissait très bien Aminu. Espérons maintenant que les gars écopant de ses minutes – probablement Aaron Gordon, Jonathan Isaac et Wes Iwundu – prendront le relais au niveau du fighting spirit.

Le coaching staff d’Orlando devra pouvoir compter sur un cinq de départ exemplaire (merci Vavane de continuer sur cette lancée) et sur un banc tout aussi irréprochable défensivement sans l’apport d’Aminu pour passer l’hiver et espérer décrocher un ticket pour les Playoffs.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top