Heat

Kendrick Nunn s’emballe un peu et se voit déjà Rookie de l’année : on lui dit qu’il reste cinq mois à jouer ?

Minute papillnunn.

Source image : YouTube

Kendrick Nunn est clairement l’une des excellentes surprises de ce début d’exercice 2019-20. Dans sa saison rookie, l’arrière non-drafté s’est déjà acclimaté à sa nouvelle équipe et les très bonnes performances de Miami sont forcément à mettre en relation avec les apports de Nunn. Avec quasiment 17 points de moyenne par match, le natif de Chicago se projette déjà sur le trophée de Rookie de l’année en fin de saison. 

Les ambitions quelque peu démesurées restent logiques et même positives en NBA et le jeune Kendrick se voit ainsi très beau depuis la rentrée des classes, lui qui connait sa première année chez les grands. Avec un début de saison en trombe, en produisant sévèrement au scoring, Nunn a donc déclaré hier et sans sourciller qu’il était déjà le ROY de cette cuvée. Pour information, seulement six joueurs dans l’histoire de la Ligue ont remporté ce trophée en étant drafté en dehors du Top 10, les exemples les plus récents étant Michael Carter-Williams en onzième position de l’édition 2014, et Malcolm Brogdon en trente-sixième de la Draft 2017. Le parcours de Nunn est forcément atypique, puisque son nom n’avait pas été appelé par Adam Silver, et puisque les Warriors l’avaient intégré l’année passée dans leur équipe de… G League. Le Heat l’avait finalement signé en fin de saison dernière sans le faire jouer une seule minute. Le destin du garçon est beau, alors pourquoi lui serait-il interdit de rêver d’une magnifique fin de première année ? En tout cas, Kendrick a affirmé haut et fort son estime de soi à Shams Charania.

« Je sens réellement que je suis le Rookie de l’année. C’est encore tôt, mais la façon dont je produis, vraiment, je pense que je suis en lice pour ce trophée. En espérant bien sûr que je continue de la sorte sur la saison pour le remporter. »

La déclaration est loin d’être risible. L’arrière est déjà dans la discussion, mais il y a tout de même du beau monde autour de lui. Ja Morant de Memphis est pour le moment le favori numéro un, assez clairement. R.J. Barrett produit bien dans un contexte chaotique chez les Knicks. PJ. Washington impressionne également du côté de Charlotte, alors qu’à Golden State… Eric Paschall fait bonne figure dans le marasme actuel de sa franchise. Et le coéquipier de Nunn, Tyler Herro est également à la hauteur de la mention. Enfin, rappelons que Zion n’a pas encore foulé le pied sur les parquets NBA, mais qu’il faudrait vraisemblablement peu de temps au numéro un de la dernière Draft pour tuer la concurrence. La course au trophée individuel est encore longue et semée d’embûche, mais elle a donc un candidat auto-déclaré depuis hier.

Kendrick Nunn fait quoiqu’il arrive déjà partie des révélations de cette saison. Et annoncer assurément dans les médias ses objectifs personnels et sa propre vision de soi peut paraître présomptueux voire prétentieux, mais c’est en fait, probablement, une manière de se donner un peu plus de motivation. Bien vu l’aveugle.

Source texte: NBCSports

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top