Rockets

Eric Gordon absent six semaines : coup dur pour les Rockets, qui devront se passer d’un des principaux cimentiers texans

Eric Gordon

C’est l’hécatombe des blessures en ce moment en NBA…

Source Image : YouTube

Si l’on peut retenir une seule information de ces derniers jours, c’est que Mère Nature n’a pas épargné nos joueurs NBA. Gordon Hayward, De’Aaron Fox, Khris Middleton, ou encore Kyle Lowry et Serge Ibaka, tous ont eu droit à leur pépin physique, plus ou moins grave. C’est maintenant au tour d’Eric Gordon de voir sa saison s’interrompre subitement. L’arrière des Rockets sera effectivement absent six semaines.

Les Rockets commençaient à trouver un semblant de stabilité avec quatre victoires en autant de rencontres sur les huit derniers jours. Autour d’un James Harden en mode record, les autres joueurs répondaient présent. Évidemment, on pense tout de suite à Russell Westbrook ou Clint Capela. Mais ce ne sont pas les seuls acteurs majeurs de la rédemption des Texans. Les P.J. Tucker, Danuel House et Eric Gordon préchauffaient également depuis quelques jours. Ce dernier, malgré un début de saison en demi-teinte, manquera à Mike D’Antoni. En effet, d’après le Houston Chronicle, l’assistant-maçon préféré de James Harden sera indisponible en gros jusqu’à la fin de l’année 2019. En cause, une blessure au genou. Mercredi, Eric Gordon a subi une arthroscopie pour remédier à la présence de « débris ». Son absence est évidemment un coup dur pour la franchise de Houston, car il commençait à retrouver des sensations après ses premières sorties médiocres.

Finalement, il va surtout retrouver le chemin de l’infirmerie et de la cantine. Quelles conséquences pour The Beard et sa bande ? Tout d’abord, cette blessure retire de l’effectif des Fusées un joueur capable de planter vingt pions dans un match, de manière assez fréquente. Même s’il ne tournait qu’à dix points de moyenne jusqu’ici et semblait parfois avoir une quantité d’eau assez conséquente dans son crâne, Rico est capable de prendre feu, et est par conséquent en mesure de changer le destin de celui-ci si le backcourt starifié est un peu en galère. Quand on observe le futur calendrier des hommes de Mike D’Antoni, cette absence pourrait s’avérer assez impactante. Russ et James seront forcement ciblés, et la défense des Clippers – que les Rockets affronteront deux fois dans les dix prochains jours – ou celle des Nuggets, concurrent direct aux premières places à l’Ouest, sera contente de ne pas avoir à se soucier de l’équation Gordon. Difficile à résoudre pour le coup lorsque celui-ci a les pieds sur terre.

Les Rockets n’avaient évidemment pas prévu de perdre leur troisième option offensive si tôt dans la saison. Si Eric avait mal commencé, il sortait d’un match à 17 points à New Orleans et retrouvait petit à petit un semblant d’adresse. Son absence se fera probablement sentir lorsque les Rockets traverseront un long moment de maladresse. Ses qualités de slasher et son shoot manqueront. Danuel House, Austin Rivers ou encore Ben McLemore devront combler l’absence du sixième homme de l’année 2017 si les Rockets veulent poursuivre leur belle série.

Source texte : Houston Chronicle

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top