Nets

Le président des Nets claque déjà la porte : David Levy était un amateur de bonne défense, on ne peut pas lui en vouloir

« 138 face aux Suns, c’était trop pour moi ».

Source image : Youtube

Cet été, Jao Tsai devenait le nouveau propriétaire de la franchise de Brooklyn. Encore un changement chez les Nets, un de plus, et immédiatement un président tout neuf était placé à la tête du bateau. Mais David Levy, c’est son nom, n’a apparemment pas été convaincu par le projet car il se fait donc la malle au bout de… deux mois

Depuis 2015, les Nets travaillent dur, sur la continuité, afin de retrouver les sommets de la Ligue. Partis des tréfonds il y a quelques années suite aux coups de génie de l’ancien GM Billy King, le roi du trade foireux, Brooklyn semblait enfin sortir la tête de l’eau. Pour rappel, la franchise avait dû prendre un abonnement pour les abysses de la NBA. En cause ? L’arrivée de Paul Pierce et Kevin Garnett contre la moitié de leur effectif et des picks de Draft qui pourraient remettre n’importe quelle franchise sur pieds, même les Knicks. Néanmoins, après ce désastre l’ancienne équipe du New Jersey a su se reconstruire, en nommant par exemple Sean Marks au poste de GM et  Kenny Atkinson en tant que Head Coach. Et force est de constater que cela a très bien fonctionné. Trois ans après leur nomination, les Nets se retrouvent en Playoffs l’année dernière, avec un jeu de qualité, de jeunes espoirs et une vraie stabilité. Mais la tentation était trop forte, et la franchise se voit envoyer son meneur D’Angelo Russell à San Francisco et récupère dans le même temps Kevin Durant et Kyrie Irving en fin de contrat. Boom, on ramène deux All-Stars à New York, enfin . On se dit alors que tout va se mettre en place tranquillement cette année en attendant le retour de KD la saison suivante. Malheureusement, cette rentrée 2019  est plutôt décevante, pour le moment, et voilà que le David Levy nous claque déjà un burn-out, en remettant sa démission deux mois à peine après sa signature. C’est le propriétaire Jao Tsai qui nous l’annonce sur Twitter.

David Levy is a respected media executive and a friend. Truly appreciate his efforts in the past few months. I wish him well in his next endeavors.

— Joe Tsai (@joetsai1999) 12 novembre 2019


« David Levy est un cadre médiatique respecté et un ami. J’apprécie vraiment ses efforts au cours des derniers mois. Je lui souhaite bonne chance dans ses prochaines entreprises. »

Mais qu’est ce qu’il a bien pu se passer à Brooklyn pour que David nous lâche son poste à cette vitesse ? Plusieurs options s’offrent à nous. Peut-être que l’homme est tout simplement un adepte sans concessions de la défense. Et dans ce cas-là, on peut comprendre alors la désillusion du président. Il avait déjà du frôlé l’AVC avec les 134 points encaissés contre les Grizzlies, les 138 points des Suns ont finalement eu raison de lui et Levy s’est dit qu’il en allait de sa santé de rester à ce poste. Si l’on ajoute les possibles petites crises d’ego de Kyrie Irving, l’ami de Joe Tsai n’avait peut-être tout simplement pas la force mentale pour affronter tout ça. En même temps, Uncle Drew avait bien demandé des mandarines dans son vestiaires, et non des clémentines…, c’est quand même pas compliqué non ?

Encore une nouvelle pas spécialement positive pour les Nets. Il va vraiment falloir que Kyrie s’active car, à part lui et d’un pur point de vue individuel, pour l’instant tout le monde régresse dans l’équipe. Un meneur doit savoir faire joueur ses coéquipier et les débuts de saisons de Joe Harris et Caris LeVert, entre autres, nous montrent que le champion NBA 2016 ne le fait pas bien. Attention tout de même, on n’est jamais à l’abri d’une trahison du Snake…

Source texte : ESPN/Twitter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top