Equipes

Preview des Los Angeles Lakers 2019-20 : avec son monstre à deux têtes, la franchise californienne est prête à retrouver les étoiles

Les Lakers sont officiellement de retour dans le mix !

Source image : YouTube

Avec l’arrivée de LeBron James l’an passé et d’Anthony Davis cet été, les Lakers se sont repositionnés dans la course au titre après de nombreuses années en carton. L’effectif semble aujourd’hui armé pour jouer la bague mais la Conférence Ouest sera une nouvelle fois hardcore cette saison. Jusqu’où peuvent monter le King et ses alliés ?

À lire aussi :

Résumé des transferts de l’été

  • Ils arrivent : Anthony Davis, Danny Green, DeMarcus Cousins, Dwight Howard, Avery Bradley, Troy Daniels, Quinn Cook, Jared Dudley, Talen Horton-Tucker (transfert Draft), Kostas Antetokounmpo (two-way), Frank Vogel (coach)
  • Ils prolongent : JaVale McGee, Rajon Rondo, Kentavious Caldwell-Pope, Alex Caruso
  • Ils sont partis : Brandon Ingram, Lonzo Ball, Josh Hart, Lance Stephenson, Reggie Bullock, Mike Muscala, Tyson Chandler, Moritz Wagner, Johnathan Williams, Isaac Bonga, Jemerrio Jones, Luke Walton (coach)

Que ce soit dans la liste des arrivées ou celle des départs, on voit qu’il y a beaucoup de noms. Bah oui, ça a pas mal bougé durant l’été dans la Cité des Anges. On commence évidemment par le transfert d’Anthony Davis, qui était attendu depuis longtemps et qui est finalement tombé au milieu du mois de juin. Dans le trade, les Lakers ont lâché les jeunots Brandon Ingram, Lonzo Ball et Josh Hart aux Pelicans, ainsi que plusieurs choix de Draft. Lors de la Free Agency, la mythique franchise californienne s’est également montrée active, elle qui possédait une belle marge salariale grâce à la fin de plusieurs contrats. Elle visait Kawhi Leonard pour créer un Big Three de folie, mais ce dernier a finalement choisi le voisin les Clippers. Résultat, les Lakers ont été obligés de s’ajuster dans l’urgence et on peut dire qu’ils s’en sont pas trop mal sortis avec les signatures de nombreux vétérans comme Danny Green, Dwight Howard, Avery Bradley, Jared Dudley ou encore DeMarcus Cousins, même si DMC sera absent à cause d’une rupture d’un ligament du genou. Quinn Cook est aussi arrivé en provenance de Golden State, tout comme l’ancien sniper de Phoenix Troy Daniels. Vous ajoutez à ça les prolongations de JaVale McGee, Rajon Rondo, Kentavious Caldwell-Pope et Alex Caruso, et vous obtenez une équipe solide sur le papier. Pour coacher tout ce beau monde, Jason Kidd Frank Vogel a été engagé et succédera ainsi à Luke Walton sur le banc.

Effectif pour la saison 2019-20

  • Meneurs : Rajon Rondo, Alex Caruso, Quinn Cook
  • Arrières : Danny Green, Kentavious Caldwell-Pope, Avery Bradley, Troy Daniels, Talen Horton-Tucker, Zach Norvell Jr. (two-way)
  • Ailiers : LeBron James, Jared Dudley
  • Ailiers-forts : Anthony Davis, Kyle Kuzma, Kostas Antetokounmpo (two-way)
  • Pivots : JaVale McGee, Dwight Howard, DeMarcus Cousins (blessé)

Avec LeBron James et Anthony Davis, les Lakers possèdent peut-être le duo le plus ouf de toute la ligue. Ces deux-là vont bien évidemment porter la franchise de Los Angeles tout au long de la saison mais ils ne seront pas tout seuls non plus. En troisième option, il y aura le jeune ailier scoreur Kyle Kuzma et ça c’est quand même pas mal. Kuz est actuellement blessé au pied mais il devrait revenir bientôt pour soutenir les deux superstars, probablement dans un rôle de sixième homme. À voir selon les lineups que mettra en place Frank Vogel. Car il faut dire que le coach des Lakers a des options. Il peut jouer grand, il peut jouer petit, il peut jouer sur un rythme rapide ou un rythme plus lent… bref il y a de quoi faire. Durant l’intersaison, ça parlait de mettre LeBron sur le poste un, il faudra surveiller ça car ça impactera forcément la rotation si c’est le cas. Si James joue meneur, ça pourrait notamment permettre à Kuzma d’être dans le cinq sur le poste d’ailier. Cependant, si LBJ garde son poste trois, Rajon Rondo devrait commencer à la mène, avec Danny Green à l’arrière. Dans les deux cas, le King aura de toute façon beaucoup le ballon en main. On peut imaginer aussi un frontcourt LeBron – Kuzma – Davis, mais ce dernier ne semble pas très chaud à l’idée de jouer pivot. On retrouvera probablement AD en quatre et JaVale McGee en tant que pivot titulaire. On partirait donc dans un premier temps sur un starting lineup composé de Rondo, Green, LeBron, Davis et JaVale. Que des mecs qui connaissent très bien la ligue, et c’est un peu pareil sur le banc avec plusieurs vétérans. Au final, on a une équipe possédant une moyenne d’âge élevée, ce qui a ses avantages et ses inconvénients. Mais surtout, on a une équipe capable de dominer des deux côtés du parquet si elle parvient à trouver rapidement des automatismes.

Question de la saison : comment vont cohabiter LeBron James et Anthony Davis ?

Suite à la folle intersaison 2019, les cartes ont été redistribuées et on se retrouve avec plusieurs duos bien flippants au sein de la ligue, notamment du côté de Los Angeles. LeBron James et Anthony Davis forment un véritable monstre à deux têtes chez les Lakers mais il faudra voir comment les deux superstars joueront ensemble. Parce que bon, les Taco Tuesday et les cadeaux de bienvenue, c’est bien beau, sauf que c’est le terrain qui compte avant tout. Le King et Unibrow ont des automatismes à construire et il sera intéressant d’observer la dynamique entre les deux. LeBron a annoncé que l’attaque devait passer par AD, mais il avait également annoncé la saison dernière qu’il voulait jouer plus sans ballon. On connaît la suite. Tout ça pour dire que les déclas d’avant-saison de LBJ, c’est parfois à prendre avec des pincettes. On le sait, James a l’habitude d’avoir les commandes, peu importe avec qui il évolue. Cependant, il faut bien dire que c’est la première fois qu’il joue avec un intérieur aussi phénoménal que Davis. Alors forcément, c’est intrigant. En tout cas, les deux ont le QI basket et la mentalité pour maximiser leur talent respectif et ça devrait faire des ravages.

Candidat sérieux au transfert : Frank Vogel (contre Jason Kidd)

Frank Vogel

On taquine un peu mais en même temps, les probabilités de voir Jason Kidd remplacer Frank Vogel sont élevées. On le sait, l’ancien entraîneur des Pacers n’était pas vraiment le premier choix des Lakers pour remplacer Luke Walton, mais ils se sont finalement tournés vers lui après avoir raté des gars comme Monty Williams et Tyronn Lue. Et comme par hasard, un certain Jason Kidd est arrivé avec lui pour prendre le rôle d’assistant. Jason Kidd, c’est l’un des meilleurs meneurs de l’histoire du jeu, un ancien head coach en NBA du côté de Brooklyn et Milwaukee, et un gars qui a joué avec LeBron James et Dwight Howard lors des Jeux Olympiques 2008. Il possède un nom qui résonne, même si son parcours en tant qu’entraîneur est loin d’être flamboyant. D’après certains journalistes de Los Angeles, Kidd a été engagé seulement en tant qu’assistant à cause de son historique pas très reluisant (ses affaires de violences domestiques notamment, mais aussi ses passages controversés aux Nets et aux Bucks où il voulait plus de pouvoir), et non parce que Vogel avait la faveur des dirigeants angelinos. Le prendre comme assistant, ça pourrait donc être un moyen déguisé pour l’amener progressivement vers le poste de head coach. Si les Lakers déçoivent dans leurs résultats, Vogel pourrait bien sauter et laisser sa place à Kidd. Faudra pas être surpris.

Candidat sérieux pour la surprise : Kostas Antetokounmpo

Kostas Antetokounmpo

On l’avoue, on met surtout l’accent sur Kostas Antetokounmpo car on voulait parler du frangin de Giannis quelque part. Soyons clairs, Kostas ne devrait pas avoir beaucoup de temps de jeu avec les Lakers cette saison, donc ça sera difficile pour lui de créer la surprise. Mais on va quand même le suivre un minimum. Le petit frère du Freak va essentiellement évoluer en G League, avec on l’espère quelques petites apparitions chez les grands à travers son contrat two-way. Mesuré à 2m08 pour 91 kilos, Antetokounmpo fait partie de ces mecs à la fois très longs (bonjour l’envergure), athlétiques et polyvalents. Il possède donc un profil physique intrigant, mais il va falloir ajouter du muscle à tout ça. Et puis niveau basket, il a beaucoup de chemin à parcourir le gamin. En G League la saison dernière sous les couleurs des Texas Legends, Kostas a tourné à 10,6 points, 6,2 rebonds et 1,3 contre en 25,4 minutes.

Meilleur et pire scénario possible

  • Après des années de vaches maigres, le Showtime est officiellement de retour chez les Lakers. LeBron James et Anthony Davis se trouvent les yeux fermés et détruisent la concurrence. Le premier, revanchard après une campagne 2018-19 ratée, enclenche rapidement le mode beast tandis que le second domine comme jamais des deux côtés du terrain. Sous l’impulsion de leur duo, les Lakers tournent à plein régime avec un Kyle Kuzma qui s’affirme comme la troisième star de Los Angeles, et des vétérans qui retrouvent une seconde jeunesse. Parmi eux, Dwight Howard, qui prouve qu’il a gagné en maturité, jusqu’à devenir l’un des chouchous du Staples Center. Même Kobe applaudit devant ses belles perfs. Un scénario qui paraissait encore improbable il y a quelques mois. Dans une bonne ambiance, les victoires s’enchaînent, et les Lakers montrent qu’ils sont les big boss de la Cité des Anges en dominant les Clippers à chaque confrontation, et en terminant tout en haut de la Conférence Ouest à la fin de la saison régulière.
  • Victime de sa première blessure sérieuse l’an passé, LeBron James connaît à nouveau des pépins physiques, et la fragilité d’Anthony Davis n’arrange pas les choses. Les deux superstars passent du temps à l’infirmerie et le groupe galère pour trouver des automatismes. Du coup, il y a beaucoup d’irrégularité dans les résultats et la frustration s’installe dans le vestiaire. Rajon Rondo commence à faire sa tête de con tandis que Dwight Howard pète les plombs à cause de son rôle très limité en sortie de banc. JaVale McGee redevient quant à lui le roi du Shaqtin’ A Fool et au milieu de ce marasme, le coach Frank Vogel est dépassé. Dans ce climat tendu, l’assistant Jason Kidd remplace Vogel mais les résultats ne s’améliorent pas, au contraire. Autrement dit, c’est de nouveau le cirque, à l’image de la saison dernière. Et comme si ça ne suffisait pas, les Clippers cartonnent comme jamais. LeBron et ses copains parviennent tout de même à remporter suffisamment de matchs pour se qualifier en Playoffs, mais ils se font ensuite dégager au premier tour face à… Kawhi Leonard et Paul George.

Pronostic de la rédaction : 

Pratiquement tous les membres de la rédac voient les Lakers gagner au moins 50 matchs cette saison. Cela permettra aux Angelinos de retrouver les Playoffs pour la première fois depuis 2013. À voir à quel niveau ils se situeront exactement dans la hiérarchie de l’Ouest mais ça devrait être assez haut.

Rédacteur

Bilan

Alexandre M. 50-32
Alexandre T. 49-33
Bastien 52-30
Benoît 57-25
David 50-32
Giovanni 53-29
Nicolas 54-28

Les Lakers sont officiellement de retour parmi les favoris de la NBA. Ça faisait un moment. Le duo LeBron James – Anthony Davis s’annonce énorme et la franchise californienne peut nourrir de grandes ambitions avec une équipe capable de rivaliser contre les meilleurs. Maintenant, il faudra traduire tout cela sur le parquet au sein d’une Conférence Ouest très très chaude. Let’s go !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top