Jazz

Donovan Mitchell veut taffer sur sa défense : c’est vrai que le Jazz ne défendait déjà pas assez bien

Donovan Mitchell

Donc le Jazz veut partir avec Mike Conley, Rudy Gobert et un Donovan Mitchell qui défend. Commence à faire chaud là.

Source image : Youtube

Leader offensif du Jazz, Donovan Mitchell ne veut apparemment pas se contenter de ce statut, et annonce qu’il va bosser à fond sur sa défense en vue de la prochaine saison. Quand on connaît les talents d’attaquant du bonhomme et la rigidité défensive d’Utah, il y a de quoi faire peur. À voir déjà ce que ça va donner en Chine dans quelques jours.

Tourner à presque 24 points de moyenne par match pour une deuxième saison en NBA, on connaît pas mal de mecs qui s’en contenteraient. Mais Donovan Mitchell ne fait pas partie de cette classe là. Très ambitieux – le garçon veut remporter le titre dès la saison prochaine – Spida a bien ciblé les points un peu plus faible de son jeu pour pouvoir passer un cap. S’il s’est un peu plus affirmé comme un attaquant très complet pendant sa saison sophomore, le produit de Louisville a, par moments, un peu donné l’impression de se reposer de l’autre côté du terrain. Et dans une team comme Utah, deuxième meilleur defensive rating de la Ligue la saison dernière, ça se voit encore plus quand un mec a la flemme de défendre, bien que l’homme araignée soit loin d’être un plot pour autant. Coaché par Gregg Popovich durant son aventure estivale au sein de Team USA, Donovan Mitchell a l’air d’avoir pris conscience de cette petite faille et fait tout pour y remédier avec l’aide du coach des Spurs. C’est en tout cas ce qu’il promet à la Salt Lake Tribune :

« Pour moi, le plus important c’est de revenir à mes racines. Le plus important pour moi, c’est d’élever mon niveau en défense, de revenir à ce qui m’a fait être drafté. Je crois que c’est quelque chose dont je suis fier, et je pense que Pop m’a vraiment mis ça dans la tête aussi. »

À voir donc ce que Mitchell va nous réserver dans ce domaine pour le Mondial à venir en Chine. Mais s’il tient ses promesses, Spida a tout pour passer un nouveau cap cette saison. Et pour la team de Quin Snyder, ça serait un énorme plus. Déjà, avec l’arrivée de Mike Conley, le Jazz va pouvoir sortir les barbelés en défense. Mais l’ancien meneur des Grizzlies a aussi tout ce qu’il faut dans les mains pour soulager un peu Donovan Mitchell en termes de responsabilités offensives, et va pouvoir apporter un peu de variété aux attaques du Jazz, assez facilement muselées quand les défenses se resserrent en Playoffs. D’un point de vue personnel, si Mitchell progresse réellement en D tout en continuant sur la lancée de ses deux premières années en attaque, il aura tout d’un All-Star. Et ça serait un bel exploit au bout de trois ans dans la Grande Ligue au sein d’une Conférence Ouest hyper concurrentielle. En tout cas, on souhaite bien du courage aux futurs adversaires du Jazz.

Quand t’as dans ton roster le double meilleur défenseur de l’année en titre et une référence à la mène pour ce qui est de museler le meneur adverse, t’es déjà bien serein pour ce qui est de protéger ton cercle. Mais quand en plus ton leader offensif dit qu’il va se donner à 200% en défense, tu peux clairement te demander comment ton adversaire va faire pour te mettre un panier. Voilà la position du Jazz après les déclarations de Donovan Mitchell. On a connu pire avant de débuter une saison.

Source texte : Salt Lake Tribune

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top