Suns

Officiel : Frank ‘The Tank’ Kaminsky quitte Charlotte pour Phoenix, en voilà un qui porte bien son surnom

Frank Kaminsky

Kaminsky vient arroser de loin sous le maillot des Cactus.

Source image : Youtube

Le big man originaire de l’Illinois trouve enfin une porte de sortie vers d’autres horizons. Malgré ses espoirs de se faire couper l’an passé, il a réalisé une saison correcte en s’intégrant dans la rotation de James Borrego, ce qui lui a ouvert les portes d’une Free Agency réussie. Du haut de ses 213 centimètres, Frank Kaminsky apporte une possibilité de streching à l’intérieur, en sortie de banc. On ne peut que souligner le timing du type qui quitte Buzz City au moment où tout semble s’effondrer. Le produit de Wisconsin s’engage pour deux ans et 10 millions de dollars en signant la mid-level exception à Phoenix. Avec un cap à 135 millions, c’est certainement une des dernières signatures pour les Suns.

Charlotte souffre d’un essaim de contrats lourds et doit laisser filer des agents-libres qui demandent de trop gros salaires. S’ajoute à cela le fait que le meilleur joueur de la franchise est le président (encore aujourd’hui hein !) et vous avez une équipe prête à tanker comme il faut l’an prochain. Kaminsky apportait l’an passé 8,6 points en une quinzaine de minutes le tout à 46 % au tir dont 36 % de loin et c’est le genre de joueur dont un tank n’a pas besoin ! C’est une aubaine pour Phoenix qui sort d’une saison plus que laborieuse (et ce jusqu’à la Draft) et fait la quête de sa hype de l’an passé. Pour appuyer les arrivées intelligentes de Dario Saric et d’Aron Baynes dans le secteur intérieur, le « sniper » de 26 ans fera l’affaire dans la second unit.

Monty Williams va pouvoir compter sur un ailier-fort capable de sanctionner de loin pour suppléer des postes cinq disons… concentrés sur autre chose. Ayton culmine à 0,1 tentative derrière l’arc sur la saison dernière, loin derrière Baynes et qui en compte un peu plus d’une. Il ne va donc pas falloir compter sur les deux pépères pour aller hors de la raquette et faire de la place au backcourt des Cactus. Les lignes arrières justement, renforcées par le (tant attendu) meneur d’expérience Ricky Rubio, comptent dans leur rang le jeune Devin Booker. Le pyromane à la coupe d’un danseur de tecktonik a besoin d’espace pour aller au cercle et d’intérieurs capables de lui faire des écrans pour pleinement utiliser son potentiel. Kaminsky peut le faire et s’inscrit dans la logique de recrutement de shooters (avec le rookie Cameron Johnson au premier plan, clin d’œil) du management d’Arizona.

Franky avait des ambitions de quitter Charlotte certainement pour trouver un projet sportif plus abouti, pas sûr que Phoenix soit la bonne destination, mais il est clair qu’il aura un rôle. À lui de montrer qu’il peut contribuer dans une équipe qui va tenter de performer (enfin) pour conserver son franchise player. Frank The Tank pourra peut-être changer de surnom si les choses se passent bien, sinon espérons qu’il ne finisse pas Frank The Drank…

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top