Suns

Officiel : Ricky Rubio signe à Phoenix pour 51 millions sur 3 ans, pas de promos sur les caviars en 2019

Ricky Rubio

Wow, un meneur à Phoenix.

Source image : NBA League Pass

Comme tous les dimanches soirs, tu es tranquille le popotin dans le jacuzzi quand tout à coup ta grand mère se met à gueuler. Bah oui, t’as complètement zappé la free agency ou quoi ? Hop, Marie-Carmen s’excite et n’arrive plus à articuler : « Rick cky Ru bibio à à Phoeni ni nix ». Très rapidement tu comprends que Marc Stein racontait de jolies salades et que le remplaçant de Darren Collison à Indianapolis ne sera pas Rubio. Désormais, à lui de répondre présent… mais chez les Suns

Boom c’est fait ! D’après le go-to-guy de The Athletic Shams Charania, Ricky Rubio vient de s’engager pour 51 millions de dollars sur 3 ans avec les Suns. Un accord important qui va faire peu de bruit compte tenu de l’actualité plus chaude que Masai Ujiri devant un shérif, mais ici on parle de tout, toi-même tu sais. Ainsi, l’ancien joueur de Minnesota et du Jazz aura pour mission de faire oublier.. personne. En effet, c’est chouette de choper enfin un vrai pointguard à Phoenix. Cette saison, le meneur a produit 12,7 points, 3,6 rebonds, 1,3 interception et 6,1 amitiés en 28 minutes de moyenne sur les parquets. Une jolie ligne statistique pour un meneur très créatif avec un don dans l’organisation supérieur à la moyenne. Perso, nous le laisserions organiser nos mariages sans broncher. Dans l’Utah, l’Espagnol touchait environ 15 millions de dollars à l’année avant de devenir agent-libre cet été. Du coup, le contrat apparaissait comme un peu lourd même si le rendement du bonhomme est plutôt bon. Concrètement, Ricky Rubio est un meneur ni exceptionnel, ni trop mauvais, qui pourra aider la bande à Devin Booker dans sa quête de progression à l’Ouest. Et puis l’ibérique aux cheveux longs n’a pas trop eu le choix puisque s’il voulait garder une place de titulaire, il fallait absolument quitter le Jazz. Payer un back-up de Mike Conley 15 millions de dollars ? Non merci.

Ah, il a déjà plus de gueule ce roster dans l’Arizona ! Sacré backcourt représenté par Ricky Rubio et Devin Booker, le genre de duo que beaucoup d’équipes envient à Monty Williams. Petit problème, aucun des deux joueurs n’est réellement un grand gagnant. Néanmoins, bonjour madame complémentarité avec un arrière scoreur au tir ravageur et un pro dans la gestion de système et également bon défenseur. Bon, il faudra juste fermer les yeux quand le banc prendra place sur le terrain. Concrètement, Rubio fait l’effet d’un sacré trou dans le cap space mais rentabilisé par rapport à l’énergie qu’il va dépenser. Et oui, 17 millions de dollars annuels c’est assez énorme avec une légère augmentation par rapport à ses années Jazz. Mais ne comptez pas sur lui pour contrôler ses efforts car son passe-temps favori, c’est la castagne lorsqu’un ballon frôle les lignes de touche. Allez, c’est un petit pari de la part des Suns qui peuvent désormais compter sur l’Espagnol pour distiller des caviars au reste de l’effectif. Bonne chance Ricky !

C’était une réelle surprise compte tenu de l’accord virtuel entre Rubio et les Pacers, mais c’est un moyen pour Phoenix de rassurer une franchise qui vient de perdre sa dignité lors des dernières années. Franchement, même si le contrat est plutôt gras, c’est une sage décision pour redorer le blason de l’institution.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top