Rockets

Les Rockets vivent un début d’été compliqué : c’est un peu le bordel à Houston, mais l’objectif reste de gagner

Rockets crash

Voici un magnifique cliché de ce qu’il est actuellement en train de se passer en interne chez les Rockets.

Source image : Youtube

Depuis leur nouvelle désillusion face aux Warriors en demi-finale de Conférence, tous les sujets sont à peu près des motifs d’implosion chez les Rockets. Les récentes tensions entre James Harden et Chris Paul ont fait pas mal de bruit récemment, mais ce n’est malheureusement pas le seul point préoccupant du côté de Houston. C’est un peu le bordel chez les Fusées, mais si l’on en croit Tilman Fertitta, le proprio, et Daryl Morey, le GM, il n’y a pas de quoi s’inquiéter, l’objectif est bien toujours de gagner. 

Les Rockets visaient les sommets NBA, mais ils se sont une nouvelle fois pris un stop de la part de Golden State. La défaite de trop ? C’est difficile à dire, mais une chose est sûre, cette nouvelle défaite face au rival a pas mal mis le boxon du côté de Houston. Non, l’ambiance n’est clairement pas au beau fixe dans le Texas, et s’il y a bien un dossier qui a particulièrement agité le printemps des Fusées, c’est celui de Mike D’Antoni. En effet, si tout semblait aller pour le mieux entre MDA et les dirigeants de la franchise jusqu’à peu, les relations se sont tendues plus rapidement que prévu. À la mi-mai, on partait tranquillement sur une petite prolongation de trois ans, et puis tout s’est emballé. Les assistants de l’ancien Mister Pringles se sont gentiment faits remercier, les pourparlers se sont aussitôt stoppés, avant de finalement redémarrer. Avec tout ça, on était clairement un peu déboussolés, mais on a heureusement pu compter sur Daryl Morey pour nous éclairer dans un papier de Tim MacMahon d’ESPN.

« Il [Mike D’Antoni, ndlr] sera notre coach l’année prochaine. Nous espérons pouvoir régler les choses maintenant, mais si ce n’est pas le cas, nous le ferons après la prochaine saison. Nous adorons Mike, il est apprécié de nos joueurs et nos meilleurs joueurs adorent jouer pour lui. Nous allons régler ça. »

Le GM des Rockets a donc assuré que Mike D’Antoni serait bien sur le banc Texan la saison prochaine et que les négociations autour d’une prolongation devraient aboutir quoiqu’il arrive. Bon, après, il ne faut pas oublier qu’il y a quelques temps de cela, Tilman Fertitta voulait payer l’ancien gourou des Suns à la performance et être en mesure de s’en débarrasser sans trop de souci si les résultats n’étaient pas satisfaisants l’année prochaine. Du coup, on ne sait plus vraiment quoi en penser. Les relations entre MDA et Houston semblent s’être apaisées, mais on est sans doute loin d’être au bout de nos surprises dans ce dossier. L’adepte du Run and Gun est clairement l’une des clefs de voûtes du projet des Rockets, et si l’aventure venait à se terminer de manière prématurée pour lui, c’est bien l’ensemble de la franchise qui pourrait un poil vaciller.

Les deux stars se fritent, le coach et les dirigeants ont des relations pour le moins particulières, mais à part ça, tout va bien du côté de Houston. Plus sérieusement, le printemps a beau avoir été particulièrement agité, les intentions restent les mêmes chez les Fusées. Gagner, c’est finalement bien la seule chose qui peut réellement importer. Depuis qu’il a racheté la franchise texane en 2017, Tilman Fertitta n’a que la bagouze en tête. Oui, mais à force d’échouer, le milliardaire pourrait bien devenir impatient, non ? Un petit peu, et cette légère impatience a sûrement joué un rôle dans tout ce qu’il vient de se passer en interne. Mais une fois la déception mise de côté, le proprio s’est rappelé qu’il n’était pas forcément nécessaire de tout casser pour espérer passer un nouveau cap la saison prochaine. En effet, si l’on en croit une nouvelle fois Daryl Morey, son boss lui a donné le feu vert pour distribuer quelques chéquiers cet été dans l’optique d’être toujours plus compétitifs.

« Nous [les Rockets, ndlr] avons le sentiment que nous devrions être les favoris dans la Conférence Ouest, et nous allons faire des transactions pour montrer aux gens que nous devrions être les favoris à l’Ouest. Ça va créer des petites tensions quand on fera ça. Mais au bout du compte, nous aurons au moins notre cinq de départ de retour, alors que beaucoup d’équipes galèrent pour conserver leurs titulaires. Nous allons utiliser notre mid-level exception et nous allons payer la luxury tax. Nous allons avoir l’un des effectifs les plus chers, comme l’an passé, et cette année nous serons présents. »

Les Rockets le savent, ils sont clairement en mesure d’endosser le rôle de favoris à l’Ouest la saison prochaine tant les Warriors commencent à accumuler les problèmes. Oui, mais il ne faudra pas se rater, parce que la concurrence va elle aussi chercher à se renforcer. C’est d’ailleurs bien pour cela que les dirigeants de Houston sont prêts à dépenser ce qu’il faut, histoire d’enfin montrer à tout le monde qu’ils sont capable d’aller chercher un titre. Avec les contrats de Chris Paul et James Harden, on ne peut pas dire que la franchise texane ait beaucoup de flexibilité, mais les Fusées comptent bien utiliser leur mid-level exception à 5,7 millions de dollars intelligemment afin de s’offrir un role player de qualité. Bien évidemment, rien n’empêche Daryl Morey et ses sbires d’aller voir ce qu’ils peuvent espérer récupérer en l’échange d’un CP3 ou d’un Clint Capela, mais au vu des déclarations de ce dernier, on semble plutôt se diriger vers un été où l’objectif sera d’apaiser les tensions afin de repartir le plus sainement possible à la quête d’un titre de champion.

Tout n’est pas rose du côté de Houston en ce mois de juin. Le grand ménage de printemps a été lancé après la nouvelle désillusion face aux Warriors au mois de mai, mais les choses se sont légèrement emballées. C’est bien simple, on avait l’impression que tout pouvait exploser à n’importe quel moment chez les Texans. En rappelant à tout le monde qu’ils comptaient prolonger l’aventure avec Mike D’Antoni et qu’ils étaient prêts à faire ce qu’il fallait pour continuer à viser le titre dans les années à venir, Daryl Morey et Tilman Fertitta ont donc tenté de désamorcer un peu la bombe. Reste à savoir s’il n’est pas un peu trop tard.

Source texte : ESPN / New York Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top