Wizards

Les Wizards ont offert le poste de président des opérations basket à Tim Connelly : reste à savoir s’il veut quitter Denver

La situation aux Wizards… oh bordel ce merdier.

Source image : YouTube

À la recherche d’un nouveau président des opérations basket, les Wizards ont jeté leur dévolu sur Tim Connelly, actuellement aux Nuggets. Mais ce dernier n’a pas encore donné sa réponse.

C’est The Athletic qui a lancé l’information en premier : les Wizards ont choisi leur prochain président des opérations basket. Mais on ne sait pas encore si l’intérêt est réciproque. En tout cas, l’offre est sur la table, après une rencontre à Washington entre Tim Connelly et le propriétaire de la franchise, Ted Leonsis. Elle serait pour un contrat de quatre ans. Depuis le renvoi d’Ernie Grunfeld début avril, toutes les rumeurs font de l’architecte de la reconstruction de Denver la cible principale de Washington. D’autant plus que Connelly a fait ses débuts dans la Ligue avec les Wizards en 1996 en tant que stagiaire au niveau des opérations basket, avant de rejoindre la franchise comme assistant vidéo trois ans plus tard. Il a ensuite monté les échelons jusqu’à son départ, en 2010. S’il venait à refuser, Leonsis aurait d’autres candidats en tête : Tommy Sheppard, qui occupe actuellement le poste par intérim, mais aussi Danny Ferry, qui a occupé des fonctions similaires à New Orleans, assurant l’intérim entre le licenciement de Dell Demps et la nomination de David Griffin. Enfin, dernier candidat extérieur : Troy Weaver, actuel vice-président des opérations basket du Thunder. Des candidats expérimentés donc, pour mener à bien la reconstruction des Wizards.

Car en effet, si Connelly venait à accepter le poste, il quitterait une franchise sur la pente très ascendante. Deuxièmes de la Conférence Ouest cette saison, les Nuggets sont l’une des franchises du présent et du futur. Quant à Washington, l’équipe est dans une situation nettement plus difficile. Avec un bilan de 32-50, la saison s’est très mal passée. John Wall a signé une extension de contrat supermax, mais sera probablement absent toute la saison prochaine, sans garantie qu’il retrouve son meilleur niveau un jour. Le contrat de Bradley Beal est également un poids majeur sur le salary cap, et l’arrière pourrait avoir des envies d’ailleurs. Résultat : la marge de manœuvre du front office est quasi-nulle, et les possibilités d’améliorations en interne sont assez limitées. En résumé : c’est la merde à Washington. Pas forcément très tentant pour Connelly au premier abord, mais il est originaire de la région et c’est un vrai défi à relever. Si le boss des Nuggets souhaiterait au moins quatre millions de dollars annuels pendant cinq ans, il serait actuellement en train de réfléchir sérieusement à l’offre des Wizards d’après Chris Mannix de Sports Illustrated, même si celle-ci est seulement sur quatre ans. A noter quand même qu’il a paraphé en février dernier une prolongation de contrat dans les Rocheuses. De plus, sa situation au Pepsi Center n’est pas loin d’être idéale aujourd’hui. Malgré tout, Connelly pourrait décider de rentrer à la maison pour remettre les Wizards sur les bons rails, ce qui risque de prendre du temps.

Désormais, Ted Leonsis et les Wizards attendent la réponse de Tim Connelly. Quitter une franchise en excellente santé pour une situation qui a tout d’un sacré bourbier, mais un bourbier connu du principal intéressé. C’est le choix que l’actuel homme fort de Denver va devoir faire. À un mois de la Draft, il va tout de même falloir décider rapidement.

Source : The Athletic / Sports Illustrated

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top