Nets

Petit topo des prunes distribuées chez les Nets et les Sixers : spoiler, la NBA a tiré à vue

Jared Dudley

« C’est qui Adam Silver ?! »

Source image : YouTube

C’était un joyeux bordel que ce Game 4 entre Philadelphie et Brooklyn samedi soir. Et quand on dit « joyeux », c’est bien parce qu’on avait le sourire d’oreille à oreille de la première à la dernière minute. Un scénario ouf, de l’intensité, et même les petits débordements spécial Playoffs qui font plaisir…

Avant de parler des sanctions qu’a infligé la NBA, on peut essayer de vous replacer le contexte, car ça nous fait toujours autant marrer de revenir sur Ben Simmons vs Jared Dudley, aka la rivalité dont on avait tous besoin dans nos vies depuis toujours, mais sans même le savoir. Tout commence après le Game 2 entre ces deux équipes, avec le vétéran des Nets qui lâche en interview que Simmons est un joueur moyen sur demi-terrain. Bien sûr, il ne fallut pas longtemps pour que la déclaration fasse son petit effet et, surtout, arrive aux oreilles du sophomore. Sa réponse ? « Ça vient de Jared Dudley, allons ». Oui, plutôt violent, et lors du match suivant, l’Australien a poussé le délire encore plus loin en vannant Dudley comme jamais après un air-ball à trois points de ce dernier. C’est sûr que, quand on fait ce genre de décla, il est interdit de se rater derrière, sous peine d’avoir un meme collé aux fesses pour la prochaine décennie au moins. En bref, un beau petit champ de bataille, et quand vous prenez le tout, que vous le mélangez, un bon coup de mixeur plus tard et ça nous donne le cocktail explosif qui a fait « boum » samedi soir. Et à 2/1 avantage Philly, c’est de façon assez logique que les joueurs des Nets sont arrivés au Barclays Center le couteau entre les dents avec en tête de ligne… on vous le donne dans le mille, Jared Dudley, qui d’autre ?

On vous l’a déjà dit, l’ailier était tout simplement possédé pendant tout son passage sur le parquet, se vengeant notamment du taunt de Simmons au match précédent en le reproduisant après avoir claqué un gros shot du parking dans la face des Sixers. Se battant comme un chien sur chaque possession, ce qui était peut-être le match apothéose de sa carrière a fini sur un tournant aussi dramatique que jouissif pour nous tous, qui étions déjà à court de pop-corn devant nos écrans. Après une grosse bâche de Joel Embiid sur le jeune Jarrett Allen, Dudley n’en avait pas besoin de plus pour partir définitivement en vrille, allant bousculer le Camerounais. Ce qu’on avait pas forcément calculé, c’est qu’il y a un autre bulldog qui joue dans l’équipe d’en face, et Jimmy Butler a donc débarqué dans l’embrouille pour en découdre avec Dudley, créant une grosse émeute qui nous rappelait qu’on était bien en Playoffs de Conférence Est, aucune erreur possible. Voilà pour le résumé des faits, et logiquement, on pouvait s’attendre à ce que la NBA ne se fasse pas prier pour sévir. C’est désormais chose faite, allez hop, 25 000 dollars d’amende pour Dudley et 15 000 pour Butler, un café et l’addition, merci. Mais le parquet n’a pas été le seul endroit de discorde samedi, puisqu’on a appris, de façon plus surprenante, que le GM des Nets, Sean Marks, a lui également écopé d’une amende de 25 plaques, accompagnée même d’une suspension pour le prochain match. La raison ? Marks serait aller confronter les arbitres concernant certaines de leurs décisions, dans les vestiaires, après la rencontre. Tout le monde passe à la caisse, et si il y a bien un gus qui s’en tire bien, c’est Joel Embiid, qui a eu la bonne idée de vite s’éloigner du brawl provoqué par son gros contre, ce qu’il a d’ailleurs expliqué aux micros de TNT, tout en n’oubliant pas de remettre de l’huile sur l’incendie.

« Je veux dire, premièrement, c’est un nobody (Jared Dudley). Quand un adversaire essaye de faire quelque chose comme ça, c’est juste pour nous faire sortir du match. Je suis trop précieux pour mon équipe. C’est pourquoi je n’ai pas réagi. Je n’ai absolument rien fait. »

A 3/1 pour les Sixers, on est désormais nettement moins confiant quant au fait de voir cette série se prolonger encore bien longtemps. Mais une chose est sûre, c’est que, amendes ou pas, on peut encore s’attendre à deux ou trois actions bien croustillantes d’ici la fin de la série. « La seule issue, c’est la bagarre. »

Source texte : Yahoo! Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top