Lakers

Preview Lakers – Clippers : un derby angeleno aux airs de dernière chance pour les Purple and Gold

LeBron James

Et si la saison des Lakers se jouait ce soir ?

Source image : NBA League Pass

Ce soir, le Staples Center sera le théâtre de l’affrontement entre les deux équipes de Los Angeles. La pression n’est pas sur les Clippers mais bien sur les Lakers car, en cas de défaite, ces derniers pourraient tout simplement dire adieu aux Playoffs. Ambiance.

C’est à se demander s’ils ne le font pas exprès. Depuis la fin du All-Star break, les Lakers ont perdu contre les Grizzlies, les Pelicans et les Suns. Trois défaites largement évitables, à l’extérieur, qui vont leur coûter cher au moment de faire les comptes en avril prochain. Ou même avant car, à l’heure actuelle, les coéquipiers de LeBron pointent à la dixième place de la Conférence Ouest, à quatre matchs et demi des Spurs, huitièmes. Autant vous dire que la situation est critique et qu’il semble de plus en plus utopique de voir LAL disputer les Playoffs et donc signer Melo. En parlant du King justement, il est important de savoir le réprimander autant que nous l’encensons. Alors oui, il fait ses chiffres (27-9-8 de moyenne), il bat des records et assoit sa légende. Mais LeBron ne tire pas ce groupe vers le haut, fait des déclarations douteuses dans les médias et semble davantage préoccupé par son business personnel que par le succès de sa formation. Certes, il permet aux Californiens d’espérer une place en postseason et on ne redresse pas une franchise qui n’a plus goûté aux joutes printanières depuis six ans aussi facilement. Mais il y avait matière à faire largement mieux, même à l’Ouest. Sa blessure de décembre a freiné la progression de l’équipe, les rumeurs de trade également et, aujourd’hui, LBJ fait face à un immense défi : inverser la tendance sur les dix-neuf dernières rencontres qu’il reste à disputer aux hommes de Luke Walton. S’il y a bien un joueur capable de le faire, c’est lui. Maintenant, il va falloir le prouver et se concentrer davantage sur le terrain, comme il le faisait si bien à Cleveland, sous peine d’être en vacances dès avril et d’écorner quelque peu son image. Le mode Cyborg est attendu. Et ça commence dès ce soir alors qu’il a la possibilité de rattraper Michael Jordan au classement des meilleurs marqueurs all-time s’il claquait 39 points lors de ce derby.

Les Clippers aborderont donc le match de la nuit prochaine sans pression particulière et avec l’envie d’enterrer définitivement (ou presque) leurs voisins. Tout en s’affirmant encore un peu plus comme étant la meilleure équipe de Los Angeles. Pourtant, rien ne prédisait un tel destin pour cette franchise en septembre dernier, encore moins après le départ de Tobias Harris pour les Sixers, il y a un mois. Mais grâce à des joueurs de devoir revanchards et combattifs, une paire Lou Williams – Montrezl Harrell qui cartonne en sortie de banc, un Doc Rivers qui redevient coach et un Danilo Gallinari (globalement) épargné par les blessures, les Voiliers déjouent tous les pronostics. Le plus impressionnant (ou flippant) dans tout ça ? Les Clipps disposeront d’une grosse enveloppe financière l’été prochain – grâce au boulot monstre abattu par Jerry West dans l’ombre – et seront en mesure d’offrir un contrat max à un free agent en juillet. Autrement dit, ce groupe pourrait bien être renforcé par une superstar qui lui permettrait de prétendre au titre. Les bases du projet sont saines, il ne manque plus qu’une dernière pièce, un franchise player.

Cette saison, les deux équipes se sont affrontées à deux reprises, chacune l’emportant une fois. Fin décembre, les Clippers s’étaient imposés d’une dizaine d’unités grâce aux 36 points et 7 passes d’un Lou Williams inarrêtable, qui avait su résister aux 60 points du trio Lonzo Ball – Brandon Ingram – Kyle Kuzma. LeBron James manquait à l’appel, à une époque où son équipe était encore dans le Top 5 de sa Conférence. Début février, les choses avaient bien changé et le King allait signer son retour afin d’aider ses troupes à se remettre dans le droit chemin. Son presque triple-double (24 points, 9 rebonds et 14 passes) permettait d’ailleurs aux Lakers de triompher de leur voisin, après prolongation. Une victoire importante pour LAL, que l’on pensait en mesure de revenir dans le Top 8 de l’Ouest. Mais, un mois plus tard, la situation s’est finalement aggravée et, aujourd’hui, cette troisième rencontre entre les deux franchises de L.A. pourrait bien marquer la fin des espoirs de postseason pour LeBron et compagnie. Des Playoffs sans James, l’homme qui reste sur huit Finales consécutives ? Ce serait une première depuis… 2005. Une éternité donc et, si cela se confirmait, on assisterait à un véritable séisme.

Le derby angeleno risque d’être chaud la nuit prochaine. Défaite interdite pour des Lakers qui jouent gros face aux Clippers, actuellement playoffables. Rendez-vous cette nuit, à partir de 4 heures 30, afin de suivre la – potentielle – dernière chance de Playoffs pour la franchise aux seize titres NBA.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top