Mavericks

Mark Cuban compte sur Kristaps Porzingis pour les 20 prochaines années : un Dirk laisse sa place à un autre

Kristaps Porzingis

Toute ressemblance avec un autre joueur d’origine européenne et connu de l’effectif texan serait purement fortuite.

Source image : YouTube/ESPN

Arrivé dans le Texas samedi dernier, Kristaps Porzingis commence à faire connaissance avec ses nouveaux coéquipiers et son propriétaire. Visiblement le courant a l’air de bien passer puisque Mark Cuban compte sur le Letton pour les vingt prochaines années. Toute ressemblance avec un autre joueur d’origine européenne et connu de l’effectif texan serait purement fortuite.

Blessé depuis le mois de février 2018, KP est en pleine rééducation. Durant les douze derniers mois, il a ainsi eu le temps de discuter de son avenir avec les dirigeants new-yorkais. Si on se base sur le trade qui vient d’être signé avec les Mavs, il semblerait que le géant n’avait pas exactement la même vision que Scott Perry, le GM des Knicks. En effet, actuellement dans sa quatrième année de contrat rookie, Porzingod aura la possibilité de prendre une qualifying offer de 4,5 millions de dollars la saison prochaine afin de devenir agent-libre en 2020. L’autre cas de figure, que la franchise basée sur la Cinquième Avenue refusait d’envisager, serait que Dallas offre un joli contrat pouvant monter jusqu’à 158 millions de dollars sur cinq ans à l’ailier-fort et ce, dès cet été. Le risque est réel concernant un joueur qui a manqué 37% des rencontres auxquelles il aurait pu participer avec les Knicks depuis le début de sa carrière, mais cela ne semble pas effrayer les cow-boys du Texas qui ont déjà dû sacrifier pas mal de choses pour obtenir le Letton dans ce trade. Quitte à faire all-in, autant le faire jusqu’au bout en mettre en jeu sa ceinture, son jean et ses clés de voiture avec tous les billets déjà poussés au milieu de la table. Interrogé sur sa volonté de rester dans la durée dans sa nouvelle franchise lors de sa conférence de presse d’introduction, Kristaps a vite reçu l’aide de Mark Cuban pour répondre aux journalistes selon Tim MacMahon d’ESPN.

« Je peux répondre pour toi. Oui, il veut [rester aux Mavericks sur le long terme, ndlr].  […] Je n’ai pas de peur particulière. Jusque-là, toutes nos conversations ont été très positives. A moins que quelque chose auquel nous ne nous attendons pas arrive, nous espérons qu’il soit un Maverick pour les vingt prochaines années. »

Un argument de plus à mettre dans la comparaison de Kristaps Porzingis avec son aîné, Dirk Nowitzki. Souvent associés depuis la Draft du Letton en NBA, son arrivée à Dallas ne fait que confirmer ce rapprochement logique entre deux ailiers-forts de grande taille, d’origine européenne et adroits de loin. Actuellement, l’Allemand est dans sa 21ème saison dans la Grande Ligue et sous le maillot des Mavericks. KP aura du mal à atteindre ce chiffre mais ce trade semble en tout cas coïncider avec la fin de carrière du septième meilleur marqueur de tous les temps qui va pouvoir passer le relais à son alter-égo cet été et ainsi laisser son équipe de cœur entre de bonnes mains. Les comparaisons ne s’arrêtent pas là puisque la Licorne va former un duo de choc avec Luka Doncic qui n’est pas sans rappeler celui de Dirk avec Steve Nash à l’époque. En tout cas, le nouvel arrivant au Texas a hâte de retrouver les parquets pour pouvoir évoluer avec un joueur qu’il avait croisé en Espagne avant de traverser l’Atlantique.

« Je suis excité dès que je pense à ça. Je pense sincèrement que nous pouvons être quelque chose de spécial. Je pense au basket sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre et je nous vois vraiment faire quelque chose de spécial et être divertissants à voir jouer. Je suis très excité. »

Baby Dirk est dans la place et son association avec la perle slovène promet de faire des étincelles. Avec leurs deux jeunes européens, les Mavericks savent qu’ils tiennent peut-être la clé de leur succès pour les deux prochaines décennies. En plus, il paraît que la fidélité est quelque chose de très courant là-bas. Demandez à Nowitzki, Carlisle, Barea ou Harris.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top