Rockets

Kenneth Faried a fait ses débuts chez les Rockets : un premier match encourageant qui marque le retour du Manimal ?

Kenneth Faried

Manimal a sorti les crocs pour sa première avec les Rockets, qui ont désespérément besoin d’aide dans la raquette.

Source image : youtube

A l’occasion du MLK Day, les Rockets se déplaçaient à Philadelphie et Kenneth Faried en a profité pour effectuer ses débuts sous ses nouvelles couleurs. Si son équipe n’a absolument pas fait le poids face aux Sixers, le Manimal a en revanche fait plutôt bonne impression durant la rencontre. Encourageant pour la suite.

Transféré de Denver à Brooklyn cet été puis coupé par les Nets il y a quelques jours, Kenneth Faried a décidé de poursuivre son périple aux quatre coins du pays de l’oncle Sam en signant à Houston. Le joueur qui avait signé un deal à hauteur de 50 millions de dollars sur quatre ans à la suite de son Mondial 2014 très réussi avec Team USA n’a jamais su assumer ce contrat. Désormais libéré de ce poids, il arrive dans le Texas avec l’intention d’y relancer une carrière en perdition depuis trois saisons. Bonne nouvelle pour lui, il a eu droit à 23 minutes de jeu dès son premier match sous le maillot des Rockets et a compilé 13 points et 6 rebonds à 5/7 au shoot, dont un panier à trois points. Certainement l’effet Mike D’Antoni car l’intérieur n’avait jusque-là rentré que trois tirs à longue distance en 25 tentatives depuis ses débuts dans la ligue en 2011. Tout n’a pas été parfait pour autant puisque son vis-à-vis du soir Joel Embiid s’est amusé dans la raquette de Houston en inscrivant 32 points et en prenant 14 rebonds en seulement…26 minutes sur le parquet.

Une raquette qui sera encore privée de son taulier Clint Capela pour trois à cinq semaines, ce qui offre une belle fenêtre d’opportunité à Faried afin de se montrer. Il a également pu bénéficier hier du faible temps de jeu de Nene, en raison de problèmes de fautes dès le début du match. L’objectif est clair pour le Manimal, apporter son hustle dans la peinture et scorer près du cercle en profitant des qualités de création d’un James Harden sur pick-and-roll. S’il y parvient, il pourra trouver un statut important dans la rotation des Rockets à l’image du rôle d’energizer en sortie de banc que tient Montrezl Harrell aux Clippers. Le problème pour les Fusées, c’est que Kenneth Faried peut au mieux être le sixième ou septième homme d’une équipe NBA mais certainement pas le pivot titulaire d’un prétendant au Top 8 à l’Ouest. Pourtant, c’est ce qui va arriver durant les prochaines semaines. On connait un barbu qui va encore devoir sortir des matchs à 50 points pour faire gagner ses copains et ce n’est pas très rassurant car ce genre de performances restent exceptionnelles. Certes, Harden nous a habitué ces derniers temps à les enfiler comme des perles mais il serait absolument normal qu’il revienne sur des standards un peu plus humains aux alentours des 35 points de moyenne, ce qui est déjà énorme. Face aux Sixers, l’arrière a planté 37 pions avec de bons pourcentages et cela n’a malgré tout pas empêché un blowout…

Le secteur intérieur de Houston est dépeuplé en l’absence de Clint Capela et même si l’arrivée de Kenneth Faried pourra aider à colmater les brèches, cela risque de ne pas être suffisant étant donné la durée d’indisponibilité du Suisse. James Harden tentera de maintenir les Rockets comme il peut parmi les cinq meilleures équipes de sa conférence mais la tâche s’annonce difficile.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top