Cavaliers

Larry Nance Jr. out deux à trois semaines : décidément tout baigne à Cleveland, mais on ne sait pas vraiment dans quoi

Larry Nance Jr.

Larry Nance Jr. blessé : grosse ambiance à Cleveland, va falloir pousser les murs de l’infirmerie.

Source Image : Youtube

Myriade de blessés du côté de Cleveland. Après John Henson, Rodney Hood, David Nwaba et Kevin Love, c’est maintenant Larry Nance Jr. qui est contraint de s’éloigner des parquets. En effet, Adrian Wojnarowski de ESPN a annoncé hier que l’ailier fort a passé des examens médicaux qui ont révélé une blessure au genou droit. Nouveau coup dur pour les Cavs.

Tristan Thompson avait finalement raison quand il avait annoncé que les Cavaliers seraient toujours l’équipe à battre en 2018-19. Effectivement, tout le monde bat Cleveland, bonne remarque Tristan. Avant que la saison ne commence, les joueurs et certains observateurs entretenaient l’espoir de voir les Cavs devenir une équipe poil à gratter, compétitive et qui accrocherait les Playoffs malgré le départ du King vers Los Angeles. Le front office a tenté de parier sur Kevin Love en le re-signant pour maintenir le cap, mais c’est raté. L’ancien bras droit de LeBron James n’est plus capable d’être l’homme à tout faire qu’il était à Minnesota. Après un début de saison raté, les Cavs finissent même pas perdre Kevin Amour à cause d’une blessure au pied gauche. Les espoirs de Playoffs, qui étaient déjà bien bien maigres au départ, étaient donc totalement anéantis. Néanmoins, la blessure de l’ancienne star des Wolves a permis à un autre ailier fort de gagner davantage de temps de jeu et de montrer toute sa panoplie, et ce joueur c’est Larry Nance Jr.. L’ancien des Lakers a su d’ailleurs nous gratifier de plusieurs belles performances, notamment face à Indiana, Charlotte ou encore Atlanta. Ses qualités athlétiques hors du commun lui permettent – même s’il reste très limité en termes d’intelligence de jeu et de technique – d’apporter à son équipe. Malheureusement, il y a trois jours face aux Pacers, le finaliste du dernier Slam Dunk Contest a dû quitter ses partenaires au bout de seulement cinq minutes de jeu. Le verdict est donc tombé trois jours plus tard : entorse du ligament interne du genou droit. Pas la fête à Cleveland en ce moment, surtout dans le secteur intérieur. Cette blessure ne va dans tous les cas pas changer grand chose du côté des Cavaliers qui ont déjà mis de côté cette saison galère. Pour Larry Nance Jr. en revanche, il ne va pas falloir trop tarder à se remettre en selle s’il souhaite participer une fois de plus au concours de dunks du All Star Break cette année, seule éclaircie possible dans cette saison galère.

Grosse ambiance chez les Cavs en tout cas. Après le départ de LeBron à Los Angeles, l’éviction de Tyronn Lue, le licenciement de Gérard et la blessure de Kevin Love, c’est donc Larry, le seul pourvoyeur de highlights dans la saison monotone des Cavs, qui se blesse. D’ailleurs, ce n’est pas une surprise de voir le marsupial contraint de s’éloigner des terrains. En effet, depuis le début de sa carrière NBA, l’ailier fort n’a jamais su réaliser une saison complète. Ce ne sera donc toujours pas pour cette année… Quelques jours avant le début de la saison, l’ancien Laker avait signé une extension de contrat de 4 ans à 45 millions de dollars chez les Cavs, et jusqu’à aujourd’hui, on ne peut pas vraiment dire qu’il honore ce dernier si on regarde sa ligne statistique : seulement 8,8 points, 7,5 rebonds et 3,2 passes de moyenne en 26 minutes de jeu. Pas terrible. Espérons en tout cas que ce petit pépin au genou n’agira pas à l’avenir sur les aptitudes athlétiques de ce joueur qui a malgré tout le mérite d’être très spectaculaire dans les airs. Le marasme des Cavs est donc condamné à se poursuivre, lentement et douloureusement. À l’heure où l’on parle, pas sûr qu’un épisode de Derrick soit beaucoup moins haletant qu’un match à la Quicken Loans Arena. L’objectif est désormais simple, un tanking en bonne et due forme pour pouvoir être la franchise avec le plus de boules au moment de la loterie de la Draft. C’est aujourd’hui la seule chose que l’on peut souhaiter à Cleveland. Néanmoins, s’il fallait donner quelques éléments positifs à la triste saison des Cavs jusqu’à présent, on pourrait citer la progression constante du rookie Collin Sexton et le superbe apport de Jordan Clarkson en tant que sixième homme, peut-être des bases sur lesquelles construire à l’avenir, youpi.

Difficile d’imaginer les Cavs revenir au premier plan dans un futur proche. En même temps, quand le meilleur joueur du monde se barre, se relever dès la saison suivante est très compliqué, voire quasiment impossible. Il faudra donc être patient en entamant une reconstruction par le bas. Triste dénouement pour la franchise de l’Ohio, dont le retour à la réalité doit être certainement très douloureux.

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top