Wizards

C’est officiel, Washington a sorti le tank : les Wizards ont coupé Ron Baker

Ron Baker
Source image : Youtube

Quatre petits matchs et puis s’en va, voici le résumé du triste passage de Ron Baker à Washington. L’arrière, dont le contrat était non-garanti pour la fin de la saison, est de retour au chômage depuis hier soir. Qui veut d’un arrière non-drafté, pas super bon shooteur, défenseur moyen et possédant un charisme hors du commun ?

Alors qu’il était un des chouchous du Madison Square Garden, Ron Baker a été coupé le 13 décembre dernier par les Knicks pour faire de la place au rookie non-drafté Allonzo Trier dans un backcourt new-yorkais déjà bien chargé avec Franky, Mudiay, Trey Beurk et THJ. Le mécheux se retrouvait alors libre et dans une position délicate, mais le transfert d’Austin Rivers et de Kelly Oubre libéra une place au sein du roster de Washington et Ron a pu rejoindre l’école des Sorciers le 20 décembre dernier. Une aubaine pour lui, qui pouvait se faire sa place dans une équipe qui se cherche et dont le meneur titulaire, John Wall, venait d’être déclaré out pour la saison. Mais le rêve tourna au cauchemar pour Samy de Scooby-Doo, puisqu’après quatre matchs fantomatiques avec 0 points marqués sur 4 tirs tentés en 45 minutes de jeu au total, le Boulanger est déjà coupé de nouveau par Washington. On a connu Ernie Grunfeld plus rigolo que ça…

Le plus dur commence donc maintenant pour Ron Baker, car trouver une équipe NBA qui voudra bien de lui ne sera pas chose facile. Attention, loin de nous l’envie de le critiquer, on adore Ron, sa mèche de rebelle de 3ème et son sourire figé, mais c’est un peu juste pour jouer en NBA. Son statut de non-drafté et ses statistiques en carrière, uniquement 3 petits points par match, parlent d’eux-mêmes. Il peut déjà s’estimer heureux d’avoir jouer durant trois saisons dans ce qui est à l’heure actuelle le plus grand marché de NBA à New York (les Lakers pas trop loin), c’est d’ailleurs ce grâce à quoi il jouit d’une petite réputation dans la Ligue. S’il avait joué dans le Minnesota ou dans l’Indiana, son buy-out par les Knicks serait passé totalement inaperçu. L’ancien numéro 31 de New York a donc été victime de la règle du CBA qui oblige tous les contrats non-garantis à le devenir jusqu’à la fin de la saison à partir du 7 janvier, d’où la vague de joueurs qui ont été coupés hier soir et la série de tweets du Woj.

On espère de tout coeur le retour de Ron dans un roster NBA très rapidement, si possible chez un contender pour le voir grappiller des minutes en Playoffs. La prophétie est-elle en marche ? Ron Baker doit être champion NBA cette saison. Messieurs les GMs, ne ratez pas cette fabuleuse occasion d’avoir le surfeur le plus cool de toute la Ligue dans votre effectif.

Source texte : Adrian Wojnarowski, ESPN.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top