Warriors

Preview Warriors – Knicks : la violence c’est mal mais les Dubs s’en tapent

Stephen Curry

Les Knicks se déplacent chez les Warriors. Encore une belle branlée en perspective.

Source : NBA League Pass

Les Knicks se déplacent à Oakland cette nuit. Avis aux fans des Nets et des Pacers qui adorent Pat Ewing et ses descendants, c’est l’occasion de voir la franchise de New York se faire tabasser méchamment. Ambiance boucherie attendue à l’Oracle, il faudra avoir le ventre bien accroché car 4h30 c’est un peu tôt pour la barbaque.

L’Oracle Arena. On a connu meilleure destination pour boucler un road trip en back-to-back. Surtout quand les guerriers de la baie se ramènent fâchés à cause d’une vilaine série de trois défaites à domicile. Pas de chance pour leurs adversaires du soir, c’est le moment qu’ont choisi les Knicks pour aller défier le double champion en titre. Il est sympa, ce calendrier. Ceci étant, on ne leur aurait pas donné beaucoup plus de chance en temps normal. L’équipe coachée par David Fizdale est toujours privée de son franchise player Kristaps Porzingis depuis le début de saison et possède le troisième pire bilan de toute la ligue, à égalité avec les Bulls. Le mode tanking maximal a donc été activé à New York et les Knicks sont désormais focalisés sur la collecte de boules de ping-pong, en prévision de la Draft 2019. Il n’y a plus vraiment intérêt à gagner des matchs dans ces conditions, en supposant qu’ils en aient déjà les moyens. Ce qui est tout de même frustrant, c’est le niveau de jeu proposé par Enes Kanter et ses potes, eux qui seront bientôt en déplacement à Londres dans le cadre des Global Games. Des défaites, il peut y en avoir à la pelle, mais une belle reconstruction passe par un jeu collectif et prometteur, ce que ne proposent pas les Knicks aujourd’hui. Quelques flash, comme à Denver, mais pas de quoi en faire un court métrage avec Spike Lee.

Pas tout à fait le même état d’esprit chez les Warriors, eux qui sont en quête d’un three-peat. Les hommes de Steve Kerr vont vouloir renouer avec le succès à domicile face à un adversaire dont ils avaient disposé facilement lors de leur première confrontation cette saison (128-100). Ce soir-là, à New York, Kevin Durant avait compilé une ligne de stats dont il a le secret : 41 points, 9 rebonds, 5 assists avec 70% de réussite au tir dont 55% du parking et un best pick en TTFL à la clé. Nul doute qu’il aura encore à coeur de briller cette nuit face à sa future équipe son public. Stephen Curry n’était pas en reste lors du match aller avec 29 points à 54% de loin, une performance assez proche de ses standards cette saison, et il y a de fortes chances pour que le bonhomme fasse la même ce soir. Quand on sait que le Chef et ses copains ont eu trois jours pour se mettre en jambe depuis leur dernier match, on se dit que l’addition pourrait être extrêmement salée pour les visiteurs. Mais c’est dans la manière qu’il faudra surveiller les Warriors, eux qui ne peuvent se permettre de battre les Knicks au finish. Dominer la rencontre de bout en bout et faire plaisir aux fans, telle est la mission du soir pour Draymond et sa bande.

Difficile d’imaginer autre chose qu’un bon blow out des familles dans ce match entre Knicks et Warriors. Reste à savoir jusqu’où le curseur va monter. 120 ? 130 ? 140 ? Faites vos jeux !

1 Comment

1 Comment

  1. JD87

    8 janvier 2019 à 20 h 42 min at 20 h 42 min

    Les warriors vont perdre de 20 points.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top