Grizzlies

Une réunion d’équipe dégénère à Memphis : Omri Casspi et Garrett Temple assurent l’ambiance dans le vestiaire

Omri Casspi

La saison pourrait être plus longue que prévu dans le Tennessee.

Source image : YouTube

Le Réveillon n’a pas réussi à tout le monde et les premières résolutions ont déjà été oubliées du côté de Memphis la nuit dernière. Battus pour la troisième fois d’affilée face à Detroit, les Grizzlies ont organisé une réunion de crise juste après la rencontre dans les vestiaires du FedEx Forum. Le ton serait visiblement monté et Omri Casspi aurait eu une altercation avec Garrett Temple.

Ah l’esprit de Noël, les rassemblements de familles, les cadeaux et les bonnes résolutions pour la nouvelle année. Apparemment, ça ne vaut pas pour tout le monde et la magie du mois de décembre a eu du mal à opérer dans le Tennessee. Après un premier mois de compétition très satisfaisant, les Grizzlies ont marqué un coup d’arrêt. Ils affichent un bilan de 6 victoires pour 14 défaites depuis le 22 novembre et sont sortis hors du Top 8 de la Conférence Ouest depuis ce matin. C’est dans ce contexte tendu et suite à une nouvelle défaite à domicile contre les Pistons – la troisième de suite, la huitième en dix matchs – que J.B. Bickerstaff a décidé de tout mettre à plat avec ses joueurs dans l’intimité du vestiaire. Jusque-là rien d’anormal, la communication étant un excellent moyen de souder une équipe et de trouver des solutions ensemble. Sauf que pendant que les journalistes s’inquiétaient de ne pas voir le coach des Oursons sortir pendant près d’une demi-heure, c’est un tout autre genre de scène qui se déroulait à l’intérieur. Shams Charania et Omari Sankofa II présents sur place pour The Athletic nous rapportent ainsi qu’une altercation physique aurait eu lieu entre Garrett Temple et Omri Casspi.

« C’est lorsque le sujet de la discussion s’est porté sur les remplaçants et un manque d’enthousiasme perceptible dans la second unit que Casspi a pris la parole pour se défendre selon des sources. Temple et Casspi ont échangé des mots et ont eu un échange physique avant d’être séparés selon ces sources. La réunion s’est poursuivie après l’altercation et a duré environ 30 minutes. »

Le rapport ne rentre pas dans le détail mais ces informations posent question. Garrett Temple a un tempérament de leader et son rôle de vice-président du syndicat des joueurs lui donne un statut unique. Arrivé à Memphis durant l’été, il a tout de suite pris une position de leader vocal dans ce groupe. A l’inverse, Omri Casspi est remplaçant et a vécu une saison difficile à Golden State où il s’est fait couper au mois d’avril pour libérer une place pour Quinn Cook mais aussi à cause d’un comportement jugé inadapté par l’organisation. La frustration de rater une bague à deux mois près ne doit pas améliorer les choses au moment de retrouver la vie normale d’une franchise qui devra lutter pour se qualifier en Playoffs. Pas d’excuse, juste une tentative d’explication pour justifier l’incident de cette nuit. Car, Bobby Portis et Nikola Mirotic pourront en témoigner, ce n’est de toute façon pas en distribuant des pains à ses coéquipiers que l’Israélien améliorera la situation.

Ce n’est pas la première fois qu’une franchise NBA traverse une mauvaise passe à cause d’un calendrier particulièrement relevé (défaites face aux Clippers, Raptors, Sixers, Nuggets, Rockets par deux fois, Warriors, Blazers et Celtics depuis un mois) mais la principale mission de J.B. Bickerstaff va désormais être de calmer ses troupes pour se concentrer sur le parquet. Que cela soit dû à ses rotations, au récent fail de son GM ou à des caractères non-compatibles dans son effectif, l’ancien intérimaire des Rockets va devoir se montrer fort s’il veut conserver un peu de crédit et de légitimité. Déjà bien critiqué lors de sa prolongation de contrat durant l’été, Jean-Baptiste ne pensait pas être trahi par une taupe en allant s’exprimer aux journalistes en sortie de réunion.

« Nous avons eu une conversation que nous avions besoin d’avoir et qui va rester entre ceux qui étaient présents dans le vestiaire. »

On imagine la gueule du che-co quand il a dû découvrir la breaking news sur les réseaux sociaux. Comme si la situation n’était pas assez difficile comme ça, une taupe se balade dans son vestiaire et n’hésite pas à l’ouvrir quelques minutes seulement après les faits. Et bonne année hein !

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top