Warriors

Omri Casspi coupé par les Warriors à cause de son attitude : un couac qui lui coûte une belle ligne sur le palmarès

Omri Casspi

L’attitude « suboptimal » d’Omri Casspi lui a couté sa place aux Warriors et un titre, définition du seum.

Source image : Youtube

Sur le papier, le fit Omri Casspi – Warriors avait tout pour marcher. Plutôt bon shooteur (37% du parking en carrière) et doté d’un bon QI basket, le swingman israëlien semblait bien se fondre dans le collectif bleu et jaune jusqu’à ce qu’il soit coupé pour permettre à Quinn Cook de rester dans l’effectif au mois d’avril. Une décision qui s’explique surtout par une attitude ne collant pas avec l’état d’esprit de la franchise selon le board californien.

Laissé libre par les Pelicans suite à une fracture au pouce droit à l’été 2017, Casspi se voit proposer un contrat d’un an avec les Warriors, qui se cherchaient un scoreur intéressant en sortie de banc. L’Israëlien, capable de prendre feu (record personnel à 36 points avec un magnifique 9/12 de loin en 2015 contre ces mêmes Warriors, tiens tiens), scoreur complet, notamment en FIBA, avait là une magnifique occasion d’aller chercher un titre en faisant partie de l’équipe championne en titre, en route vers le doublé réalisé en juin dernier. Malheureusement pour lui, tout peut aller très vite en NBA, et malgré des débuts intéressants, il ne confirme pas, se blesse alors qu’un petit nouveau fait son apparition et le choix entre les deux tourne en sa défaveur. Ethan Strauss de The Athletic revient sur cet épisode pour apporter quelques précisions.

« Je ne sais pas si ça a ‘explosé’ à proprement parler. Il y avait beaucoup de frustration des deux côtés, cependant. D’une manière générale, il n’a pas joué comme les Warriors l’attendaient et ils ont estimé que son attitude n’était pas optimale. »

Difficile de savoir tant les vestiaires NBA sont verrouillés, mais apparemment il y avait une vraie mésentente entre les deux parties. Si effectivement les stats de Omri Casspi ne sont pas reluisantes, 5,7 points, 3,8 rebonds et 1 assist en 14 minutes, c’est tout de même très correct surtout avec des pourcentages de 58% mid-range et 45,5% du parking, mais sur un trop faible volume. Et c’est là que le bât blesse, l’Israélien ne présentant pas le profil de taré de la gâchette apprécié par à Golden State (n’est-ce pas Nick Young), ça plus les circonstances ont eu raison de son aventure en bleu et jaune. Car au moment où il se blesse au mois de mars, Stephen Curry est aussi sur le flanc, les Warriors signent alors le jeune Quinn Cook en two-way-contract pour compenser la perte de Baby Face, un inconnu plutôt talentueux, qui va faire plus que confirmer. En effet, il pose cinq perf à plus de 20 points et balance 9,5 points à 44% derrière l’arc en 3 tentatives par match. L’affaire est entendue, le front office des Warriors choisit d’en faire le back-up de Steph, au détriment du pauvre Omri.

La fougue et le talent de Quinn Cook auront eu raison de ce bon Omri, qui n’a pas réussi à se fondre totalement dans le collectif des Warriors, sans doute à cause de son style de jeu, sa mentalité basket, et d’une attitude inadéquate. C’est la double peine pour lui qui au dernier moment a vu l’opportunité de lutter, et au final de remporter une bague, lui passer sous le nez. On espère qu’il s’en remettra et pourra apporter plus à Memphis qui l’a signé pour un an.

Source texte : The Athletic

2 Commentaires

2 Comments

  1. Flex

    3 septembre 2018 à 14 h 36 min at 14 h 36 min

    Il y a une coquille dans le dernier paragraphe. « La fougue et le talent de Quinn Cook » => Je pense que vous parlez de Omri Casspi dans cette conclusion.

    • Yannick

      3 septembre 2018 à 15 h 20 min at 15 h 20 min

      Non non relis bien la phrase est correcte

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top