MIP Rankings

Meilleure Progression de de l’Année 2018-19 : Pascal Siakam commence à faire du bruit

pascal siakam
Source image : YouTube/SPORTSNETCANADA

C’est une des courses préférées des observateurs de la NBA, c’est aussi une des plus compliquées à mettre dans l’ordre. Déjà, de base, on a tort pour pas mal de monde. On vous invite donc à checker ce petit classement dans la course au titre de la Meilleure Progression de l’Année 2018-19, et ça envoie du lourd à tous les postes.

Stats arrêtées au 3 janvier, fuck 2019

Mentions honorables : Malcolm Brogdon, Joe Harris, Willie Cauley-Stein, Spencer Dinwiddie, Joel Embiid, Domantas Sabonis

#10 Zach LaVine

Il était sur le podium il y a un mois. Oui, ça peut vite changer dans ce classement. Mais voilà aussi ce qui se passe quand on loupe quelques matchs et que les stats chutent. Impressionnant sur le tout début de saison, lorsqu’il avait toutes les munitions en main, Zach doit aujourd’hui retrouver son rythme et surtout s’ajuster à un nouvel environnement. Pas le même coach, pas les mêmes absents, pas le même délire. Markkanen a faim, il faut le nourrir. Est-ce que LaVine va s’améliorer et donc retrouver une meilleure place dans un mois ? C’est un des grands tests pour les Bulls cette saison.

Statistiques 2018/19 : 23,3 points, 4,5 rebonds et 4,5 passes en 35 minutes

#9 Montrezl Harrell

Si un autre copain des Clippers est placé plus haut, on garde Montrezl dans ce Top 10 car le garçon a un impact énorme sur la bonne forme de sa franchise. Alors qu’on pensait voir Doc Rivers s’effondrer suite à un départ canon, l’entraîneur de Los Angeles a relâché sa bête dans les raquettes et ce sont donc quelques gros résultats qui ont été validés pour maintenir le voisin des Lakers dans le haut de l’Ouest. Harrell, lui, n’a pas changé et n’a pas prévu de le faire. Hustle, détermination, grosses célébrations et paniers arrachés à toutes les sauces. On en redemande.

Statistiques 2018/19 : 15,7 points, 6,6 rebonds et 1,6 passe en 25 minutes

#8 Josh Richardson

Et dire que le Heat est en Playoffs aujourd’hui, misère de misère. Cela va mieux pour Erik Spoelstra et ses hommes, en partie grâce à J-Rich, mais pas seulement. Un des axes de développement les plus intéressants à observer en ce moment du côté de Sud-Plage est l’installation de Justise Winslow à la mène, dans un registre très différent de Goran Dragic. Le rapport avec Josh ? Moins responsabilisé balle en main, l’arrière trouve toujours le moyen de contribuer efficacement, que ce soit sur des slash ou des catch-and-shoot. L’évolution globale est fantastique, la régularité devient très intéressante.

Statistiques 2018/19 : 18,5 points, 3,9 rebonds et 3,7 passes en 35 minutes

#7 Jamal Murray

Si les chiffres de Jamal n’ont pas explosé d’une année à l’autre, en augmentant un poil sa production sur tous les plans numériques, le niveau de responsabilité a lui changé et les minutes aussi. Ce sont donc près de 35 minutes qui sont filées aux Canadiens, et Denver ne le regrette pas une seule seconde. Meilleur marqueur des Nuggets avec un poil de bouc d’avance sur Jokic, Murray tente de changer le script qui tourne autour de lui et de son prénom : oui, il est capable de coups de chaud, mais non, il n’a pas prévu d’être un heat check guy. Les grands meneurs sont réguliers, Jamal veut rentrer dans cette catégorie et il mène son équipe tout en haut de la Ligue avec de plus en plus de sérénité.

Statistiques 2018/19 : 18,3 points, 4,5 rebonds et 4,9 passes en 35 minutes

#6 Buddy Hield

On va gentiment taper dans les 20 points de moyenne chez Buddy cette saison, s’il continue ainsi. Alors, certes, ce n’est pas lui qui fait la une chez les Kings, que ce soit entre les shoots d’assassin de Bogdanovic, les déclarations de Fox ou l’énergie frustrante de Cauley-Stein. Mais s’il y en a bien un qui fait la une au scoring tous les soirs, c’est bibi. Plus de 20 points de moyenne en décembre à 42% derrière l’arc, vous pouvez appeler ça comme vous voulez mais on a envie de dire coucou Klay Thompson dans les chiffres. En sortie de son meilleur mois en carrière, que nous réserve Hield pour 2019 ? Une question qui fait frissonner les fans de Sacramento.

Statistiques 2018/19 : 19,9 points, 5,1 rebonds, 2,3 passes en 31 minutes

#5 Julius Randle

S’il y en a bien un qui se marrerait dans le système rapide des Lakers où le premier qui prend le rebond peut cavaler, c’est lui. Et pourtant, Julius a peut-être pris la meilleure des décisions en signant chez les Pels l’été dernier. Responsabilisé comme jamais par Alvin Gentry, le taureau des parquets joue sa meilleure saison en carrière en respectant parfaitement son jeu. La plus grande des interrogations va cependant arriver dans l’assiette de Randle, et son adaptation sera très intéressante à observer. En feu lui aussi, Nikola Mirotic s’est blessé et va bientôt retrouver l’effectif de New Orleans. Comment vont faire les Pelicans et Julius va-t-il rester productif en sortie de banc, par exemple ?

Statistiques 2018/19 : 19,9 points, 9,3 rebonds et 2,7 passes en 29 minutes

#4 Nikola Vucevic

Ce n’est pas parce qu’Evan Fournier prend les gros shoots et les mets (coucou Detroit) qu’il faut placer Vucevic au second plan. Cependant, lorsqu’on est le patron d’une équipe, il faut repartir avec les applaudissements comme les tomates dans la gueule. Et Orlando, il faut se le dire, a passé un mois de décembre de merde. C’est donc à Nikola de nous épater sur ce mois de janvier, en verrouillant définitivement son statut de All-Star et en fermant des bouches qui commencent à jacter à nouveau. Le meilleur moyen pour ce faire ? Lâcher de la grosse performance dans des victoires, tout simplement.

Statistiques 2018/19 : 20,3 points, 11,8 rebonds et 3,6 passes en 31 minutes

#3 Clint Capela

Le script est connu, limite fatigant. Harden ici, Harden là, Harden fait ceci, Harden fait cela, tout tourne autour du barbu des Rockets ces derniers temps. Sauf que ceux qui regardent les matchs de Houston savent que James n’est pas le seul responsable de la remontada des siens en un mois. Si le gaucher est intouchable en ce moment, Capela fait un travail monstrueux dans l’ombre, qui semble presque aussi valuable que celui de son coéquipier All-Star. Meilleur en attaque, meilleur en défense, plus intense, en gérant un peu mieux ses fautes certains soirs, c’est con que Houston démarre aussi mal sa saison car on aurait pu parler de Clint… en tant que potentiel joueur étoilé aux côtés d’Harden.

Statistiques 2018/19 : 17 points, 12,5 rebonds, 1,9 contres en 34 minutes

#2 Tobias Harris

Il faudra vraiment un cataclysme pour faire bouger Tobias du podium de ce classement. Certes, les Clippers sont descendus de leur petit nuage de début de saison et les voici désormais dans la période la plus dure de leur campagne, celle du maintien dans l’élite de l’Ouest. Mais qui peut en vouloir à Harris, une seule seconde ? Le type est le meilleur marqueur et rebondeur de sa franchise, tout en proposant des pourcentages fabuleux au tir. Il est en feu depuis le début de saison, sait quand appuyer sur l’accélérateur et quand laisser la place à ses petits copains. En voilà un autre de garçon qui pourrait être mentionné chez les All-Stars, même si cela pourrait être compliqué vu la concurrence dans sa conférence.

Statistiques 2018/19 : 21 points, 8,1 rebonds et 2,2 passes 34 minutes

#1 Pascal Siakam

Il était quatrième le mois dernier, le voici premier aujourd’hui. Mais si ce spot lui est décerné pour ce premier ranking de 2019, c’est parce que Pascal va être testé. Sans Kyle Lowry, avec une deuxième partie de saison exténuante à venir, on a tous envie d’obtenir la réponse à la question suivante : est-ce que Siakam peut tenir ce rythme sur 82 matchs ? Après avoir claqué son record en carrière face au Jazz (28 points), l’homme à tout bien faire des Raptors semble nous dire oui, mais la saison est longue. Une cinquantaine de matchs attend Pascal, avec des adversaires qui vont s’ajuster face à ses progrès. On démarre donc l’année avec un candidat culotté, mais qui a les rennes en main. C’est à lui de dicter la course.

Statistiques 2018/19 : 14,9 points, 6,6 rebonds et 2,7 passes en 31 minutes

Voilà pour ce nouveau bilan des meilleures progressions de cette saison en NBA, en attendant le préchauffage de certains et la montée en puissance d’autres : next stop dans un petit mois !

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top