Bulls

Jabari Parker bientôt écarté de la rotation des Bulls : une belle histoire qui avait bien commencé et qui va donc bien finir

Jabari Parker conseil de classe

Jabari Flop.

source image : youtube

Depuis le début de la saison, nos souffres-douleurs préférés étaient les Wizards. Mais au fond de nous, on savait que l’on pouvait faire confiance aux dirigeants des Bulls pour nous faire plaisir. Et ben depuis deux semaines on est servi. Difficile de lire une seule revue de presse sans pleurer de rire. Cette fois ci, c’est notre ami Jabari Parker qui au cœur de la tempête. En même temps, si tu ne veux pas te prendre des bourrasques, tu n’as qu’à défendre mon grand.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi au fond, vu qu’on est sympa on vous laisse jeter un coup d’œil sur les différentes affaires inhérentes aux Bulls. Entre une éviction inattendue, un ex-coach pas au courant, une plainte au syndicat des joueurs, une défaite de 56 points et une grève en mode Knysna, on ne peut pas s’ennuyer à Chicago en ce moment. Et tout ça est arrivé en moins de deux semaines. Ce qui est très étrange dans ces affaires, c’est que personne ne semble avoir de ligne directrice à suivre. Le front office ne contrôle visiblement plus rien, ce qui est étrange quand on sait que le projet de l’équipe est très simple. Perdre, perdre et perdre jusqu’à choper un très bon pick à la Draft. Sauf qu’à ce petit jeu-là, les Suns sont pour l’instant les meilleurs et de très loin, même si ces derniers ont quand même déconné hier soir (pourquoi battre les Mavericks les gars ?). En plus, quand on sait que Zion Williamson débarque en NBA l’année prochaine, ça vaut le coup de tanker non ? Mais apparemment Gar Forman, ce grand génie de notre épqoue, ne sait plus quoi faire de son temps et s’immisce donc dans toutes les discussions. Virer Fred Hoiberg était un bon choix, le mec avait autant de charisme que Jar Jar Binks. Mais le timing de son éviction était dégueulasse. Bref, c’est le bordel aux Bulls, heureusement qu’on est pas obligé de regarder les matchs… Ah bah si en fait, merde.

En tout cas, même si la franchise est mauvaise, l’effectif est bourré de talent. Zach LaVine, Kris Dunn, Lauri Markkanen, Bobby Portis, Wendell Carter Jr., l’équipe sera très bonne dans les années à venir si elle est bien dirigée. On peut rajouter à cette liste de joueurs Jabari Parker mais visiblement son avenir n’est pas rose. Depuis le retour du Finisher, l’ancien joueur des Bucks a retrouvé le banc et lors des trois derniers matchs, son apport fut catastrophique. Lors de la dernière rencontre face à Orlando, il n’a joué que quatre minutes pour zéro point. D’après des sources de la ligue, il ne serait plus dans les plans de la franchise. Trop fragile, affreux défensivement et disposant d’une marge de progression limitée, le rookie Chandler Hutchinson lui serait désormais préféré, une belle vie de merde. De plus, son contrat de 40 millions de dollars sur deux ans n’est garanti que cette saison et il se murmure d’ailleurs que l’ailier fort serait mécontent de sa situation et que son agent négocierait un buyout. Jim Boylen a beau pratiquer la langue de bois politicienne en disant que le faible temps de jeu de Jabari Parker est uniquement lié à la match-up du soir, on sait bien que lors d’une saison placée sous le signe des chenilles, autant faire jouer uniquement les rookies à fort potentiels.

Si rien ne bouge, l’avenir de Jabari Parker semble se situer ailleurs qu’aux Bulls. En même temps, quand un mec déclare pendant l’été qu’il n’est pas payé à défendre, on peut comprendre la frilosité de certaines franchises. Le joueur doit donc se réinventer très vite. Plus capable de sauter au plafond comme à ses débuts dans la ligue, il doit étoffer son jeu pour être à nouveau précieux pour une équipe. Blake Griffin a réussi son évolution, alors pourquoi pas lui ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top