Timberwolves

La bataille fait rage chez les Wolves : les vétérans montrent les crocs pour prendre la dernière place

Warriors nick young

Nick Young, Corey Brewer et Arron Afflalo, sacrée brochette pour une place dans l’effectif des Wolves.

Source image : NBA League Pass

Alors que Jamal Crawford a préféré voir si l’herbe est plus verte ailleurs afin de rester immortel, les Wolves cherchent toujours leur bonheur pour compléter les postes extérieurs. Le training camp ne va pas tarder à commencer et du vétéran est ainsi attendu du côté de Minnesota afin de compléter le roster. Trois têtes bien connues de la NBA ont été invitées pour des workouts, trois profils différents à la lutte pour conserver une place dans la Ligue.

Les Wolves arriveront-ils à ramener Tom Thibodeau à la raison ? Luol Deng libre, Joakim Noah en passe de l’être aussi, le pingouin de Minnesota a des convulsions à l’idée de pouvoir réunir ses Bulls. Malheureusement, leur niveau physique et technique pose trop de questions pour les accueillir sans réfléchir aux autres options qui peuvent s’offrir aux Loups. La franchise a donc convié cette semaine trois vétérans confirmés à effectuer des tests afin de sélectionner le profil qui fiterait le mieux avec le roster. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il y a de la diversité. Les trois heureux élus pour remplacer le Pharell Williams de la NBA sont Nick Young, Arron Afflalo et Corey Brewer. Chacun a un profil technique, physique et mental bien différent et il va falloir bien réfléchir sur le meilleur choix à faire. On va commencer par notre petit préféré, le fantasque pistolero Swaggy P, tout frais champion NBA avec les Warriors auxquels il a apporté sa petite touche personnelle. Sur le plan du vécu récent, il est étonnamment celui qui a le plus convaincu, même si au final il n’a pas été conservé par Golden State. Son profil est celui qui se rapproche le plus de Jamal Crawford, en tant que scoreur en sortie de banc, taré de la gâchette un peu croqueur capable de dégainer de n’importe où, accompagnée d’une défense aléatoire à faire trépigner Thib’s dans son bel ensemble. A 33 ans il est plus mature, car son titre de champion NBA l’a apaisé, et il est sans doute celui des trois qui présente le plus de garanties physiques et techniques.

En effet le deuxième, Arron Afflalo sort d’une saison à 53 matchs pour 12 minutes de temps de jeu, durant laquelle il a réussi l’exploit de disparaître de la rotation du Magic. Pas une mince affaire vu la gueule du roster d’Orlando. Depuis une belle saison 2013-2014 c’est la dégringolade, avec seulement une pige plutôt correcte aux Knicks sur la saison 2015-2016. Entre blessures, méformes et panne d’adresse, le vétéran de 32 ans ne se stabilise dans aucun roster et sa condition physique est un gros point d’interrogation. Cependant il présente un profil de 3 and D très apprécié par Thibodeau ce qui joue clairement en sa faveur, sachant qu’il peut aussi remplir ce rôle sur le poste 2. Reconnu pour être un bon défenseur, il doit prouver lors des workouts qu’il a retrouvé une forme convenable afin de justifier cette étiquette.

Le dernier loustic connaît bien la maison, puisqu’il y a été drafté en 2007 et a effectué en tout cinq saison et demi sous le maillot des Wolves. S’il souhaitait rempiler au Thunder, il n’est clairement pas une priorité pour la franchise de l’Oklahoma et se verrait bien retourner dans les terres de son plus bel exploit en carrière, ses 51 points accompagnés de 6 interceptions le 11 avril 2014 contre les Rockets. Polyvalent, athlétique c’est un energizer capable d’apporter des points en transition, de défendre et gratter des ballons. Gros point négatif cependant, il aime shooter mais malheureusement le shoot ne l’aime pas trop, comme le montre ces moches 28,3 % en carrière du parking. Difficile donc de le considérer comme une véritable menace offensive capable d’écarter les défenses. Le choix ne sera pas facile, surtout si l’amour inconditionnel de Thibodeau pour ses anciens Bulls rajoute Luol Deng dans la course, qui a un profil similaire à Arron Afflalo mais en pire, puisqu’il sort d’une saison quasiment blanche. Du quatuor, Nick Young semble tenir la corde puisqu’il reprend parfaitement le rôle laissé vacant par Jamal Crawford en moins élégant. Mais son désamour pour la défense et la sensibilité de Tom Thibodeau à cet aspect du jeu pourrait aussi lui jouer des tours.

Les trois vétérans actuellement en workout méritent tous de prolonger encore leur carrière, car ils ont encore des choses à apporter en NBA. Mais pour la place aux Timberwolves il ne pourra en rester qu’un. Les jeux sont ouverts messieurs, et que le meilleur gagne !

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top