Blazers

Preview Blazers – Rockets : Lillard encore en action et Barbu en perdition ?

James Harden - Damian Lillard

Les Blazers peuvent enfiler une septième victoire de suite. Damian Lillard peut planter 30 points pour la sixième fois de suite. L’Oregon tout entier peut avoir l’occasion d’exulter comme c’est le cas depuis le début 2016…

Tout simplement en feu depuis le début d’année, les Blazers ont déjà battu les Rockets deux fois au cours d’un mois de février magnifique (7 victoires – 1 défaite). Cette nuit (à 4h30 en France), les pensionnaires du Moda Center auront donc l’occasion de marcher pour la troisième fois en à peine trois semaines sur leurs homologues de Houston et ainsi de remporter (3-1) la série de saison régulière contre le Barbu Harden et ses ouailles. 

Mais au-delà du fait de gagner la série de l’exercice régulier, il s’agit avant tout d’une confrontation entre deux équipes assez peu éloignées au classement de l’Ouest et dont l’objectif de présence en Playoffs est encore loin d’être assurée. Les Blazers sont sur une série impressionnante et viennent de s’installer à la sixième place de la Conférence avec un bilan de 30-27 mais ils n’ont finalement qu’assez peu d’avance sur leurs adversaires du soir qui eux, végètent à la neuvième place en arborant – rouges de honte – un bilan de 28-29.

Oui, rouges de honte car avec l’effectif des Rockets ne pas être assuré de jouer les joutes de post-season est tout bonnement honteux. Le peu de jeu, la parodie de défense et l’ambiance de cour de récré qui se dégage de cette équipe sont clairement insupportables. Alors qu’au contraire, ces Blazers – que personne n’attendaient à ce niveau – semblent limite invulnérables en ce moment. Pour autant, nul ne doute que les Texans débarqueront tout à l’heure sur le parquet de Portland avec une autre idée en tête qu’une victoire. Ne serait-ce que pour se relancer en battant une équipe en forme. Ne serait-ce que pour retrouver un bilan à 50% après être repassé sous cette barre mardi en perdant à Utah. Utah qui est en… huitième position de l’Ouest. Et oui le monde est petit et les Rockets vont devoir s’habituer à cette concurrence à laquelle ils ne s’attendaient certainement pas il y a encore quelques mois. Ils ont les solutions, ils le savent mais ont tellement de mal à les exploiter comme le fait remarquer justement leur moniteur de colo coach J.B. Bickerstaff :

Notre concentration est sur nous actuellement. Nous ne sommes pas inquiets de ce font les autres équipes.

Il y a du vrai et du faux dans cette déclaration. Le vrai c’est que les Rockets ont largement les moyens d’enchaîner des victoires et de revenir dans le Top 8 de l’Ouest s’ils s’en donnent la peine sur les parquets. Il leur faut défendre déjà, puis s’appliquer en attaque, ne pas tout miser sur le seul James Harden qui montre bien son incapacité à se comporter en vrai leader. Cela viendra peut-être mais pour l’instant ce n’est pas le cas. Le faux c’est que si les Blazers restent aussi chauds, que le Jazz reste aussi solide en défense et que les Mavs continuent à gagner tout ce qu’ils peuvent en pratiquant leur bon basket, cela va devenir un énorme problème pour Houston car se qualifier en Playoffs passera par une très grosse dernière partie de saison. Harden, Howard et toute la bande en sont-ils capables ? Plus on avance et plus on en doute…

En face, les Blazers ne vont évidemment rien changer à cette formule qui marche de mieux en mieux. Une attaque basée sur cette ligne arrière à deux têtes, bien difficile à contenir et qui implique finalement plutôt bien le reste de l’équipe. Damian Lillard est inarrêtable, il vient d’enfiler 5 matchs à 30 unités ou plus et n’aura qu’une envie : « Lillardiser » une sixième équipe de suite ! Son acolyte C.J. McCollum a montré à plusieurs reprises les possibilités qui sont les siennes pour faire exploser une défense. Les deux sont assez complémentaires, ils pêchent un peu (beaucoup) en défense mais se rattrapent offensivement et peuvent compter sur une superbe solidarité du reste de l’effectif.

Bref, ce collectif fonctionne. Houston est prévenu. On attend un Barbu chaud comme une braise cette nuit et un Dwight Howard dominateur. Il faudra au moins ça car « Dame » et toute sa clique ont bien l’intention d’enfoncer le clou… Spectacle et intensité garantis ! 

Source image : twitter / @REDNATION

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top