Cavaliers

Cavaliers – Hawks, débrief du Game 3 : une belle désillusion de plus pour Jeff Teague et ses potes

La mission s’annonçait complexe à remplir pour des Hawks d’Atlanta, orphelins de leur Kyle Korver de choc. Cependant, ceux-ci ont redoublé d’efforts cette nuit et ont failli réduire le score face à des Cleveland Cavaliers sans Kyrie Irving également qui avaient quant à eux la ferme intention de l’alourdir… Débrief d’un Game 3 clé qui a tenu toutes ses promesses !

Pas de Kyle Korver ni de Kyrie Irving pour ce match : ce sont donc respectivement Kent Bazemore et Matthew Dellavedova qui les remplacent dans le cinq de départ. Dos au mur, les Hawks prennent les devants très vite sous l’impulsion de leur leader dominicain, Al Horford. Auteur de 8 unités en moins de 5 minutes, le pivot d’Atlanta met les siens sur orbite pendant que le jeune Kent fait preuve d’une activité positive aux rebonds et dans le jeu de relance. Les visiteurs de Georgie défendent le plomb et n’hésitent pas à chiper des gonfles, ce qui leur permet d’initier des contre-attaques à l’autre bout de la Quicken Loans Arena. Alors qu’il endossait le costume de l’homme à tout faire lors des deux premiers matches de cette série, LeBron James commence cet affrontement dans le brouillard avec un 0-9 qui fait tâche. Néanmoins, les Cavaliers de David Blatt restent à hauteur grâce à l’arme qui a forgé leur réussite implacable sur ces Playoffs : le tir à trois-points. De par l’insolence de ses ex-Knickerbockers, J.R. Smith et Iman Shumpert, tous deux ramassés dans une poubelle fumante de New York selon l’expression de notre « Gérard » national, Cleveland rattrape de manière consciencieuse son retard à la marque. Des initiatives à longue distance côté locaux qui encensent l’ensemble du groupe dont James Jones et, bien sûr, l’Australien Dellavedova (4/9 à 3-points pour les Cavs sur cette période). Fin du premier quart, 24 à 21 Hawks.

Chacun pour leur camp, « Dellave » et Kent remplissent la feuille et créent les décalages nécessaires. Dans l’attente du réveil de leurs cadres, les deux lurons s’en donnent à cœur joie pendant que Jeff Teague s’applique à aller conclure les actions à l’autre extrémité du terrain. La défense demeure active de la part des Faucons qui retrouvent un semblant de mouvement de balle. Après 10 tentatives infructueuses, LBJ ouvre finalement son compteur-points près du cercle mais Shelvin Mack du parking vient piquer au vif les Cavs dès qu’ils parviennent à trouver la faille. Un écart d’une dizaine de pions, semblable à celui construit rapidement au coup d’envoi de la partie, se stabilise alors à l’approche d’une mi-temps brouillonne pour les protégés de Dan Gilbert. Cependant, les pensionnaires de l’Ohio, délaissant quelque peu leur préférence naturelle pour les tirs primés, se mettent à agresser l’arceau sans vergogne cette fois-ci, LeBron en tête (10 points, 8 rebonds et 5 passes en 20 minutes) suivi par « Gérard » et le reste de la bande. Plus hargneux dès la prise du rebond défensif, les hôtes accélèrent à leur tour la cadence et passent même devant au score, encouragés par les applaudissements soutenus de leur salle. Pire encore, Horford – meilleur scoreur de son équipe jusque-là avec 14 points à 7/10 – est pris par la patrouille sur une descente du coude peu glorieuse sur le trublion Dellavedova et, à la manière d’un Taj Gibson sanctionné pour un geste compromettant lors des demies, se fait exclure des débats pour une faute flagrante 2 assez discutable… Malgré cela, les camarades de lutte de Teague (11 points et 6 offrandes à cet instant) pointent en tête d’une courte paille avant de rejoindre les vestiaires, ceux-ci élevés par leur réussite à trois-points (6/11). 49 à 48 toujours pour Atlanta !

Le grand Al dorénavant au cachot, c’est Mike Muscala qui est consigné à gérer l’intérim pour les hommes de Coach Bud dans la raquette. Sans surprise, les Cavaliers profitent du déficit de taille de leurs adversaires sous les paniers à mesure que LeBron James enchaîne les pénétrations en isolations. Le litige de la fin de la première période laisse visiblement des séquelles aux Éperviers qui sont à présent acculés, même si Paul Millsap tente de prendre ses responsabilités en main. Peu épargnés par le mauvais sort, les Hawks ne baissent pas pour autant les bras et refont aussitôt surface grâce à la solidité de leur banc. Après Mack , c’est Mike Scott, amateur d’émojis, qui participe à l’effort de guerre par séquences (4 points, 7 rebonds et 2 passes à cet instant). Le public de la Q sent que son armada est en passe de prendre le large mais les partenaires d’un « King James » déjà en triple-double piétinent dans la conversion de leurs balles de break. La faute à des Hawks accrocheurs ainsi qu’à une envie débordante de faire mal uniquement en bombardant du périmètre. Légère nonchalance du conquérant aux commandes ? Peut-être… La partie s’enflamme aux abords de l’ultime période avec le numéro 23 des Cavs qui s’engage dans le trafic et s’en va foudroyer la défense d’Atlanta sur un tomar puissant à une main. La tendance semble s’être inversée, 81 à 76 pour les Cavs.

D’emblée, J.R. Smith (17 points et 10 rebonds) et Tristan Thompson (10 unités et 7 prises) cumulent les bons choix chacun dans leur registre, permettant aux Cavs de maintenir à distance leurs visiteurs du soir. Jeff Teague organise l’ultime sursaut d’orgueil de ses troupes à coups d’accélérations spontanées et de tirs en première intention. Or, en face, les locaux renouent avec leur sérénité des débuts et les deux antagonistes campent alors sur leurs positions. L’écart n’est pas énorme entre les deux équipes et Atlanta se redonne peu à peu une chance de surprendre l’auditoire. Aux côtés de son meneur, Millsap mène l’offensive ( 22 points et 9 rebonds au final) en faisant mouche sur les différents switches défensifs qui s’offrent à lui. Dès lors, les duels se musclent, les joueurs s’affalant sur le sol pour aller gratter des possessions de plus en plus indécises. A quatre minutes du terme, deux lancers puis un shoot du parking de Bazemore (14 pions, 7 rebonds et 3 passes au total) propulsent à nouveau les Hawks en tête. Smith et LeBron lui répondent directos, sans broncher : 100 partout mesdames & messieurs à 3:18 du gong final ! Alors que le suspense reprend ses droits, Cleveland joue de maladresses dans la gestion du cuir, tout le contraire d’un Jeff Teague en apesanteur qui rentre dans le tas au moyen de floaters successifs. Dans le doute, les Cavaliers forcent les décisions et recollent au score à 17 secondes d’un potentiel 3-0 en leur faveur. Shumpert manque son second lancer sur la ligne, Atlanta appelle temps-mort… La pression est palpable, LeBron se dresse face à Teague mais le All-Star loupe son tir longue distance et tout le monde part en prolongations : 104-104, direction l’OT.

Dès l’entame de ces 5 minutes de rab, LeBron James retombe vilainement sur sa cheville endolorie, son chien de garde DeMarre Carroll fait pareil et son genou gauche en pâtit. En parallèle de ce « point blessures », « Gérard » et Thompson, encore eux, créent le trouble dans le QG des Hawks : +3 Cavaliers à la moitié du temps imparti ! Frustré de ne pas avoir rentré le panier de la gagne précédemment, Teague continue de percer les lignes adverses, signe que les Hawks ne souhaite pas abdiquer (record en carrière en PO avec 30 unités, 7 assists et 6 rebonds pour lui). La bataille aux rebonds fait rage (56 à 42 pour les Cavs), ça s’arsouille des deux bords sans répit. Monopolisant le ballon, le petit Jeff tricote mais torpille de loin : ça rentre, sauf que LBJ lui donne la réplique à l’opposé. L’air devient irrespirable dans l’arène jaunâtre des Cavaliers, James hérite de la pépite à 30 secondes du terme et inscrit ses 36èmes/37èmes points de la soirée sur un runner avec la planche, ce dernier donnant 3 unités d’avance à son escouade. Dans la foulée, Shelvin Mack (13 points, 4 rebonds, 3 passes) obtient deux opportunités de repartir dans une nouvelle overtime, en vain… Score final : 114 à 111 pour Cleveland.

Triste dénouement pour les poulains de Mike Budenholzer qui, privés d’Al Horford en cours de combat, ont eu le mérite de se battre comme des chefs jusqu’au bout. Néanmoins, cette nouvelle défaite sur le parquet des Cavaliers annihilent quasiment leur chance de fouler le terrain des Finales NBA. En face, LeBron James (auteur d’une performance dantesque avec 37 points, 18 rebonds et 13 offrandes au compteur) et les siens n’ont plus qu’une rencontre à gagner afin d’accéder au dernier niveau de ces Playoffs qui ne cessent de les pousser dans leurs derniers retranchements. La fatigue en cette fin d’exercice se fait pleinement sentir alors il va falloir serrer les dents, encore et encore… Rendez-vous dans 48 heures, toujours dans l’Ohio, pour l’épilogue du quatrième épisode palpitant de cette série !

Les highlights de la rencontre

 

Le calendrier de la série

  • Game 1 — Cavs 97 – 89
  • Game 2 — Cavs 94 – 82
  • Game 3 — Cavs 114 – 111 en OT
  • Game 4 — Mardi 26 @ Cleveland (2h30)
  • *Game 5 — Jeudi 28 @ Atlanta (2h30)
  • *Game 6 — Samedi 30 @ Cleveland (2h30)
  • *Game 7 — Lundi 1er juin @ Atlanta (2h30)

Source image : Twitter officiel des Atlanta Hawks

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top