Bulls

Polémique du jour : Taj Gibson devait-il être exclu en s’essuyant les pieds sur Dellavedova ?

C’est l’action qui a fait le plus de bruit sur les réseaux sociaux hier soir, alors que ce n’était ni un panier ni une prouesse défensive : dans un Game 5 des plus importants, l’intérieur des Bulls a pété un plomb. Mais qu’est-ce qui a bien pu créer cette implosion..?

Réalisons notre boulot de détective et présentons sur la table les moindres faits liés à cette affaire. Dans le corner droit, Matthew Dellavedova. Meneur remplaçant des Cavs, toujours présent pour aider son équipe, le bon copain qui ramène tout le monde en bagnole en sortie de boîte et la gueule typique de l’Australien qui ouvre ses canettes avec les dents. Apprécié pour son attitude exemplaire et loué pour son esprit de compétition, le bonhomme va réaliser une action magnifique dans le registre de la provocation. Dans le corner gauche, Taj Gibson. Le genre de mec qu’il ne vaut mieux pas faire chier, surtout par un babtou qui transpire le gel Vivelle Dop. Auteur d’une série plus que moyenne, fortement gêné par Tristan Thompson, le grand Taj n’est pas au meilleur de sa forme et n’a plus qu’à être poussé du bord de la falaise pour péter un plomb. Exactement le genre de situation que va renifler Dellavedova, le lutin tentant de boxer son adversaire au rebond en ce début de dernier quart-temps.

L’action en elle-même démarre dès le drive du petit Brooks. Comme vous pourrez le remarquer, Gibson place un écran 150 pouces sur son copain d’Océanie qui apprécie fortement le geste et s’apprête à switcher sur son bourreau. Lay-up réussi par les Bulls, bataille au rebond qui se termine avec les deux intéressés au sol. Matthew regarde l’arbitre, Taj regarde ses pompes. En voulant se redresser, l’intérieur se retrouve avec la jambe gauche coincée entre celles du meneur, ce que Dellavedova sentira en réalisant l’attaque Force Poigne de Krabby. Coup critique, Gibson n’aime pas du tout être retenu et ce dernier secoue vivement sa jambe pour se défaire. Dans le feu de l’action, il en profite pour nous faire une Zizou 98 face à l’Arabie Saoudite, avec un essuyage de crampon impeccable sur le dos de son adversaire. On se bouscule, on siffle dans tous les sens, mais après quelques minutes de check vidéo la sentence tombe : Taj est exclu du match, les Bulls se retrouvent fortement pénalisés sans leur intérieur.

Face à cette sanction, plusieurs lectures sont possibles. Il y a le camp des martyrs, ceux qui pensent que cette exclusion suit les décisions bizarres des arbitres au Game 4, que le monde est dirigé par Jay-Z et que le 11 Septembre est un complot signé Nicolas S. Certains iront même jusqu’à dire que Gibson veut d’abord se défaire du piège et que dans son mouvement gracieux, sa semelle s’écrase par inadvertance sur le dos de l’Australien. Certes. Mais il y a aussi le camp des juges, ceux qui affirment que Taj voulait probablement écraser Dellavedova et montrer sa supériorité physique, que ce type de geste est inacceptable sur un parquet et qu’il faut empêcher l’intérieur de participer au Game 6. Chacun sa lecture, chacun sa vision du ralenti. Ce qu’on peut dire cependant, c’est que cette action nous rappelle un certain Suns-Spurs de 2007, lorsque Robert Horry avait fait valser Steve Nash et Phoenix avait dû jouer le match suivant sans Boris Diaw ni Amare Soudemire, tous les deux suspendus pour avoir quitté leur banc. Le rapport ? Use your fucking brain. Comment peut-on pénaliser son équipe dans un match aussi important, alors qu’on perd au score et que le secteur intérieur local est déjà amaigri par l’absence de Gasol ? On peut bien évidemment comprendre la frustration de Gibson et pointer du doigt Dellavedova pour son attitude borderline, mais comment ne pas applaudir un tel move de vétéran qui fait péter les plombs de son adversaire ? Les Playoffs tournent toujours autour d’histoires mentales, et à ce petit jeu-là c’est bien Cleveland qui l’a emporté hier soir.

Qu’auriez-vous fait si vous étiez l’arbitre ? L’expulsion était-elle inévitable ? Faut-il suspendre Taj Gibson au prochain match ? Et que dire concernant Dellavedova ? Le débat est lancé, les lectures toutes envisageables, à vous de juger.

Source image : Twitter

1 Comment

1 Comment

  1. GW. alda

    13 mai 2015 à 22 h 50 min at 22 h 50 min

    De 1, il ne lui a pas marché sur le dos, de deux, s'il aurait voulu le fracasser, un petit genou faisant semblant de tomber aurait suffit! ^^!! So…use your fucking brain!!!:-) et il ne l'a point kické non plus…un vrai journaliste toi hein 🙂

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top