L'avis du Psy

L’Avis du Psy – S02 Épisode 2 : Brian Shaw rentre dans la danse, Kobe Bryant et les Knicks bien placés …

l'avis du psy

Petite surprise cette semaine chez le Psy avec l’entrée fracassante d’un coach en grand danger. Pour le reste, c’est du classique avec, déjà, la colonne vertébrale de la clinique qui se dessine. Dégustez sans plus attendre cette deuxième édition de l’Avis du Psy, mais par pitié, soyez indulgents avec eux car certains ne vont vraiment pas très bien …

Deuxième semaine de compétition et deuxième session de rendez-vous pour le Psy. Cette fois-ci, après une première série de consultations aux allures de reprise tranquille, les différents patients sont bien rentrés dans leurs saisons respectives et l’on commence à se rendre compte de quel bois sera fait cette cuvée 2014-15. Au menu de la semaine, 2 frenchies aux sorts complètement opposés, des Lakers toujours aussi déprimants et déprimés, sans oublier l’entrée fracassante des Knicks que l’on s’étonnait de ne pas avoir vu dès la semaine passée au cabinet. Rythme de croisière engagé, entrez sans plus attendre dans la clinique la plus hype au monde, celle du Psy TrashTalk …

Place Joueur Compte-rendu des visites

10°

Alexis AjincaAlexis Ajinca Plutôt bien lors de son come-back dans la Grande Ligue la saison dernière (5,9 points et 4,9 rebonds), le grand Alexis subit cette année de plein fouet le retour de blessure de Ryan Anderson et l’arrivée d’Omer Asik dans la peinture… 5 petits matches pour 7 minutes de moyenne depuis la reprise auront suffi pour que le Stéphanois vienne consulter le Psy pour la première fois de la saison. Proposant dans un premier temps de calquer son jeu sur celui de son pote Ryan, histoire de pouvoir enfin balancer des shoots de loin (son rêve), le Psy a préféré lui suggérer dans un premier temps de prendre un abonnement à Geoffroy-Guichard histoire de combler le vide de son emploi du temps. Rien de tel qu’un retour aux sources pour se refaire et vu l’intensité des matches de l’ASSE en Europa League, il aura au moins le temps de faire le point sur sa situation personnelle, à défaut de s’enjailler devant des tonnes de buts…

Brett Brown   Brett Brown Un bilan pour l’instant parfaitement dans les objectifs de la franchise mais cependant, un détail a poussé le Psy a rencontrer d’urgence le coach des Sixers. En effet, Brett Brown pourrait rapidement devenir le coach le plus nul (au niveau du bilan hein, on sait tous que ce sont les joueurs qui chient) de l’histoire. En effet, quoi de plus normal que de tenter de rentrer dans la tête d’un mec parti pour se cogner le premier 0-82 de l’histoire ? Car si en apparence, le Brett est toujours propre sur lui et ne dégage aucune impression de stress, il se trouve qu’en fait, le mec passe toutes ses soirées à chialer devant la liste de ses joueurs en tentant de comprendre pourquoi on lui a fait ce cadeau empoisonné. Des premières traces d’auto-mutilation ayant même été découvertes par le psy, ce dernier ayant remarqué de légères lacérations au niveau des mains car apparemment, le coach avait trop peur de devoir mettre un short à la place de ses gars. Sale histoire…

LeBron JamesLeBron James Non pas que le Psy s’acharne sur son patient le plus populaire, mais ce dernier semble, chaque semaine, lui donner volontairement du boulot. C’est cette fois-ci après un triple-double annulé que LBJ a annoncé vouloir trouver les responsables de cette erreur qui devrait, à n’en pas douter, changer le cours de nos vies à tous. Pan-pan cul-cul donc pour le « King », que le Psy a tenté de motiver pour qu’il se concentre un peu plus sur le collectif et l’alchimie d’équipe des Cavs que sur sa petite gloire personnelle. Il en a également profité pour lui renouveler l’ordonnance de Kleenex, lui qui passe un stock ahurissant de ces petits mouchoirs en papier. C’est comme à l’école maternelle avec LeBron : on tente chaque semaine de lui faire comprendre qu’il en fait trop mais pourtant, ça rentre par une oreille et ça sort par l’autre, malgré son bandeau de 30 centimètres sur 15… Yellow card cette fois-ci pour le « King », en attendant évidemment la prochaine consultation. Si tout se passe bien, ce devrait être dès vendredi prochain…

Evan Fournier Evan Fournier Il lui arrive quoi à notre fournisseur préféré de champagne ? Non pas que le Psy et sa cli(ni)que ne croient pas en lui mais vu le niveau affiché par Evan, un bon vieux contrôle anti-dopage des familles s’imposait… Résultat négatif et c’est tant mieux, il semblerait donc que les perfs du Français (18,2 points, 54,1% à 3 points) soient uniquement dues à son talent ! Malynx comme le lynx, le Psy a au passage profité d’un moment d’inattention pour couper l’affreux catogan de son patient mais s’est ramassé un coup de nunchakus en retour. Soyez d’ailleurs sûrs qu’il retentera malgré tout sa chance, une telle coiffure étant logiquement synonyme d’interdiction de rentrer à la clinique. On veut pas faire les blogueuses-mode, mais certains patients sont encore trop fragiles pour voir ça…

DeMarcus Cousins DeMarcus Cousins On l’avait prédit dans ce même cabinet la semaine passée, le début de saison idyllique des Kings n’était pas forcément une bonne chose pour le cerveau embrumé de DMC. Et si le pivot des Kings n’a pas encore dégoupillé, les défaites qui commencent à arriver devraient bientôt nous offrir un ou deux pétages de câble en règles… C’est dans cette optique que le Psy a souhaité dès à présent entamer avec lui un traitement à base d’herbes médicinales, histoire d’apaiser un peu la bête en prévision de jours sans qui arriveront de toute façon un jour ou l’autre. Car n’oublions pas que DMC est entouré de croqueurs et que le QI basket le plus évolué de sa team est peut-être bien Reggie Evans, ce qui en dit long sur le calvaire qu’il devrait vivre cette année, malgré un début de saison tendant à prouver le contraire. On reste vigilants.

Steve Nash  Steve Nash Celui-là est à surveiller de très près car il serait dommage de faire de ce génie souvent incompris un coupable idéal. En même temps, le Psy n’aura pas hésité cette fois-ci à lui mettre une bonne ramonée à la Canadienne. Comment un mec réputé si intelligent a pu balancer des photos de lui sur le green alors que son dos est en compote d’érable ? Le Stevie a eu beau s’en expliquer dans une lettre touchante, le mal est fait et le pauvre est passé pour un enfoiré aux yeux des quelques fans des Lakers encore capables d’assumer leur passion pour le jersey angelino. Le positif dans cette histoire, c’est que l’état grabataire du double MVP lui permettra donc de consulter le Psy plus souvent, puisqu’il est « censé » ne rien pouvoir faire d’autre. De plus, en parfait homme d’affaires, le meilleur ami des malades va pouvoir se faire des honoraires de chacal sur son dos (son dos vous l’avez ?) en profitant des comptes du Canadien, plutôt en meilleur état que son physique de papy. Y’a pas de petites économies à la clinique.

Blake Griffin   Blake Griffin Première visite de l’année pour le rouquemoute fragile, qui pour le coup a semble t-il tenté de se forger une réputation de bad-boy. On passera sur le fait que c’est certainement son nouvel ami qui a pu vouloir profiter de cette poule aux œufs d’or, toujours est-il que Blake a craqué, ce qui suffit à subir le courroux du Psy, avide d’oreilles à tirer. C’est facile hein d’en coller une à un mec dans un casino, mais pour aller mettre une peignée à Steven Adams, Y’A PLUS PERSONNE … Le mec est peut-être passé pour un vrai mec devant sa tante et ses potes, mais dans la ligue, il faudra repasser. Et de toute façon, il mérite de se faire reprendre car quand on est un grand garçon responsable, même roux, frisé et plein de tâches, on ne fait pas ce genre de choses. A méditer.

Kobe Bryant   Kobe Bryant Passons à un patient à qui le Psy risque bien de réserver un lit toute la saison. Car oui, les Lakers ont gagné leur premier match cette saison, mais oui également, ces mêmes Lakers sont toujours aussi dégueulasses. Du coup, Kobe se morfond, Kobe est triste, Kobe est envieux… Devenu il y a peu le joueur ayant raté le plus  de tirs dans l’histoire de la ligue, il a également pu voir passer tout un tas de commentaires rageux de la part de personnes n’étant sûrement pas au courant qu’il en deviendra également bientôt le troisième scoreur All-Time … Malheureusement, on s’est demandé à la clinique si tout ça n’était pas carrément devenu secondaire tant Kobe semble sur le point de péter un plomb, en mode Raptors 2006, voire en mode Chamberlain 62 … La côte d’un Mamba qui fait péter 70 points n’est pas loin car « quand Kobe déprimer, Kobe shooter ». En voilà un qui saura bien se soigner tout seul tiens …

New York Knicks  Knicks Amis TrashTalkiens, veuillez accueillir LES KNICKS DE NEW YORK ! Héros et principaux pourvoyeurs du cabinet la saison passée, les pensionnaires du Madison Square Garden n’auront pas traîné avant de repointer le bout de leur nez chez le Psy. C’est cette semaine toute l’équipe qui débarque sur le divan, avec en première complainte, la difficulté de comprendre cette foutue Attaque en triangle, la majorité des joueurs n’étant déjà pas capable d’en dessiner un correctement… Deuxième doléance collective, les mecs en ont déjà marre de perdre et on les comprend. Car mis à part un hold-up que l’on ne s’explique toujours pas face aux Cavs, les Knicks ont juste été capables de terrasser les terrifiants Charlotte Hornets cette saison. Avis aux amateurs, ça devrait être encore plus funny d’ici quelques temps car en plus de Jose Calderon, c’est Andrea Bargnani qui fera bientôt son retour. Miam-miam

Brian Shaw    Brian Shaw Exploit pour le futur ex coach des Nuggets ! En effet, arriver à piquer la place chez le psy à des patients comme Kobe ou LeBron est assez exceptionnel pour être rappelé. Malgré tout, la semaine (et plus globalement le début de saison) de « B-Shaw » mérite amplement cette consultation en urgence. Urgence car il se pourrait bien, déjà, que ce soit la dernière occasion pour le Psy de recevoir ce qui sert encore de coach à JaVale et ses potes. Non pas que le mec soit foncièrement mauvais, mais ce gars-là donne juste l’impression de le faire exprès… Ok c’est pas les Bulls non-plus qu’il a à disposition mais en ce moment on se dit que même les Sixers pourraient taper ces gars… Une espèce de sado-masochisme exacerbé qui pousse donc le Psy à prendre une grave décision pour son patient le plus malade de la semaine : à partir de maintenant, c’est JaVale McGee qui devra gérer les entraînements des Nuggets, puisque quitte à troller, Denver se doit au moins de faire marrer ses fans. Pour notre part, on conseille fortement à Brian de s’inspirer des traitements donnés l’an passé à Mike Woodson et Mike D’Antoni, restés miraculeusement en poste pendant 82 matches, malgré leurs innombrables visites à la clinique… Rendez-vous la semaine prochaine, ou pas, car le Psy ne fait pas dans le chômeur…

C’est tout pour cette deuxième levée de la saison, entre coaches en sursis et légendes en péril. A noter que pour le moment, Kobe Bryant mène toujours la danse pour l’award du patient de l’année, talonné de près par DMC. On vous donne sans plus attendre rendez-vous vendredi prochain, pour voir si les JR Smith, Lance Stephenson ou autres habitués de la clinique daignent bien sortir leurs frimousses. D’ici-là, ouvrez l’oeil et n’hésitez pas à nous relater tout comportement suspect. Le Psy vous en sera bien reconnaissant…

image de couverture : @artkor7 pour TrashTalk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top