Salaires joueurs Toronto Raptors

Découvrez les salaires des joueurs des Toronto Raptors pour la saison 2018-19. Du plus petit joueur payé quelques dollars au grand All-Star ou meilleur joueur qui touche des millions, voici la hiérarchie sur laquelle la banque de Toronto se basera pour les mois à venir.

Petit guide pratique sur le Salary Cap et les Exceptions

Nom 2018-19 2019-20 2020-21 2021-22 2022-23
Kyle Lowry $31,200,000 $33,496,296
Marc Gasol $24,119,025 $25,595,700
Kawhi Leonard $23,114,067 $21,329,752
Serge Ibaka $21,666,667 $23,271,604
Danny Green $10,000,000
Norman Powell $9,367,200 $10,116,576 $10,865,952 $11,615,328
Fred VanVleet $8,653,847 $9,346,153
OG Anunoby $1,952,760 $2,281,800 $3,872,215 $5,634,073
Pascal Siakam $1,544,951 $2,351,839 $3,487,777
Justin Hamilton (stretched) $1,000,000 $1,000,000
Lorenzo Brown (waived) $800,000
Patrick McCaw $777,665 $1,876,700
Jeremy Lin $487,109
Malcolm Miller $457,418 $1,588,231 $2,015,143
Chris Boucher $457,418 $1,588,231 $2,015,143
Total: $135,683,585 $133,842,882 $22,256,230 $17,249,401

Afin de bien comprendre les salaires et types de contrats distribués, nous vous rappelons que vous pouvez accéder aux définitions des options, en cliquant sur les liens ci-dessous :

___

Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessus, le joueur le mieux payé est Kyle Lowry. Le meneur, qui a signé un contrat de 100 millions de dollars sur 3 ans en 2017, 31,2 millions de dollars cette saison. Il devance Marc Gasol, le pivot sur qui le management a décidé de dépenser 24,1 millions de dollars cette année.

C’est le grand écart au Canada ! Six joueurs gagnent moins de deux millions à l’année, pendant que quatre sont au-dessus de la barre des 20M$ annuels. Toronto n’hésite pas à dépenser sans compter depuis des années, avec un objectif en vue, le titre. L’arrivée de Marc Gasol va en ce sens, même si le salaire de l’Espagnol est encore plus gros que celui que touchait Jonas Valanciunas. Les finances sont déjà préoccupantes cette saison, et le deviendront encore plus cet été. Il y a juste un petit Leonard à essayer de garder de l’autre côté du Saint-Laurent (coucou contrat max). Le gros Marco prendra probablement sa player option à plus de 25 bombes. Les gros contrats de Lowry et Ibaka courent encore jusqu’à l’été 2020, ce qui va laisser peu de marge de manœuvre à Masai Ujiri dès le 1er juiller. Pour les Dinos, il faudra également se pencher sur le cas Danny Green. Le pote de Kawhi est en fin de contrat, et autant dire que garder le shooteur dans les rangs des Raptors pourraient être un plus pour conserver The Klaw. Les résultats sportifs ont plutôt intérêt à être excellents, afin d’aborder l’intersaison le plus sereinement possible. Puis, à plus long terme, il faudra penser à réserver une coquette somme pour signer un certain Pascal Siakam à la hauteur de sa côte.

PS : cet été, Jonas Valanciunas a une player option à 17,6 millions. Va-t-il se gêner pour prendre la thune en étant remplaçant ? Bien sûr que non.

Le plafond de la Luxury Tax est fixé à 123 733 000$ cette année.

Le Salary Cap de la NBA est fixé à 101 869 000$ cette année.

Avec 135 683 585 dollars dépensés contractuellement cette saison, les Raptors vont payer la Luxury Tax plein pot. Et ce n’est pas comme si ça allait dégraisser cet été dans l’Ontario, autant dire qu’il va falloir bien compter et utiliser chaque sou à disposition du front office, afin de ne plus jeter de l’argent par les fenêtres. Surtout en cas de médiocres résultats lors de la postseason.


To Top