Warriors

Jordan Poole porte les Warriors à Cleveland : victoire 120 à 114, 32 points du minot, voilà qui explique un contrat

Jordan Poole

Jordan Poole – Ty Jerome > Steph Curry – Klay Thompson

Source image : NBA League Pass

On l’avait laissé scoreur mais tout maladroit à Boston – 24 points à 10/25 au tir – il semblerait que Jordan Poole ait correctement redressé la barre : 32 points du minot en l’absence des cadors, victoire de prestige des Warriors à Cleveland, road-trip à l’Est terminé sur une bonne note. On débrief.

La jolie boxscore maison, c’est par ICI !

Trop bas dans la course au 6e homme de l’année, d’ailleurs reconverti en titulaire sur 23 de ses 45 matchs : Jordan Poole traverse – à l’image des Warriors – une saison de galère.

Cette victoire à Cleveland va lui faire beaucoup de bien. Prolongé l’été dernier pour 140 millions de dollars sur quatre ans, il manquait d’arguments récents pour justifier cette nouvelle place majeure dans le cap space de Golden State. Ce vendredi, sans Steph Curry, Klay Thompson, Draymond Green, Andrew Wiggins et avec un cul-de jatte pour les quotas, Jordan Poole est sorti de sa boite pour poser 32 points à 10/23 au tir et apporter un succès ô combien inespéré au bilan californien. À cette percée individuelle ajoutez la présence d’un Ty Jerome sécuritaire sur le backcourt, avec 22 points à 9/13 au tir et 8 assists, et vous obtenez le scénario idoine pour Steve Kerr. T’es là, tu reposes toute l’équipe et tu donnes des minutes à des mecs qu’on pensait joueurs de NFL, pour finalement taper le 5e de la Conférence Est devant son public. Pas de Donovan Mitchell et de Ricky Rubio en face, mais un effectif conséquent qui devait soigner l’aspect comptable après trois défaites en cinq matchs. À la place, les Cavaliers viennent d’être plongés dans le doute par des Splash Brothers commandés sur un site qui propose une livraison sous 35 jours ouvrés. Un bail bien sombre, pour un résultat efficace et finalement peu couteux.

« Bring back to 90’s », Kevon Looney a fait du Kevon Looney : 4 points à 2/4 au tir, 17 rebonds, 2 blocks et +10 de plus/minus. L’utilité personnifiée en un grand corps Marvel aux épaules carrées, venue se bastonner – et gagner – contre l’association Evan Mobley – Jarrett Allen. Les intérieurs de Cleveland au tapis. La ligne statistique envoie directement l’association des fans de Dennis Rodman passer une superbe nuit. Les Warriors ne sont encore “que” 8e à l’Ouest, mais c’est là leur grande force, que d’obtenir des résultats en alignant des joueurs “de seconde zone” qui frôleraient l’insignifiance sous un autre maillot. On fait comprendre à Donte DiVincenzo (17 points), JaMychal Green (13 points et 8 rebonds) et Anthony Lamb (12 points) qu’ils ont de l’importance aux yeux du champion en titre. Qu’avant de ponctuer sa carrière par un jubilé fait de trois titres en cinq ans, Shaun Livingston était comme eux.

Et dès lors qu’on met en confiance un élève moyen, les résultats sont quasi instantanés : 107 des 120 points des Warriors ont été inscrits par deux joueurs non-draftés et cinq joueurs sélectionnés au-delà du top 16. Chapeau Steve Kerr. Avec une baguette tradition de trois jours il nous fait encore du pain d’épice.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top