Defensive Rankings

La course au Défenseur de l’année 2022-23 : OG Anunoby est beaucoup trop chaud, les habitués ont pris un tour de retard

OG Anunoby 29 novembre 2022

OG A LES CROCS.

Source image : NBA League Pass

Le DPOY Ranking, c’est ce classement dans lequel on peut apprécier depuis une demi-douzaine d’années la présence d’un immense Français, Rudy Gobert, déjà triplement récompensé. C’est le classement dans lequel vous retrouvez des noms pas forcément en haut de l’affiche toutes les nuits. Par contre, c’est le classement dans lequel vous retrouverez, le plus souvent, le nom de mecs qui font gagner leur équipe. Qui la font gagner par leur défense, près ou loin du ballon. Allez, bonne lecture et défense d’entrer sans autorisation, sous peine de vous faire mordre.

(Stats arrêtées au 30 novembre)

# Mentions individuelles

Ceux dont on ne parlera que quelques secondes, ceux qui ne méritent pas plus mais ceux pour qui c’est déjà pas mal d’être là enfin bref. Joel Embiid, Dejounte Murray, Alex Caruso et… Rudy Gobert par exemple, oui Rudy Gobert qui ne fait pas partie de ce premier ranking et qui aurait pu pour cela jouer dans une équipe qui gagne, genre le Jazz, c’est drôle ça tiens.

#Mention Zubatchuelle

On avait déjà décidé de lui rendre hommage il y a une bonne semaine maintenant, puis l’autre zinzin de l’espace nous a donc collé un 31/29 sur le front de Myles Turner. Le genre de perf qui confirme le très bon début de saison du Croate, à des années lumières du plot ciblé de ces dernières saisons. Les Clippers défendent bien et c’est en grande partie grâce à Kawhi Leonard Ivica Zubac, qui a enfin compris que quand on avait un corps de catcheur martien c’était clairement pour tartiner des attaquants.

Stats 2022-23 : 11,7 rebonds, 0,5 steal et 1,8 contres par match, les Clippers 3ème meilleure équipe de NBA au rating défensif et aux points encaissés.

#10 Luguentz Dort

Performance incroyable de Lulu Dort car le mec réussit à s’immiscer parmi les meilleurs défenseurs de NBA alors même que son équipe prend environ 180 points par match. Oui mais voilà, le jeune arrière s’est fait une spécialité de pourrir la vie du meilleur scoreur adverse, et s’il a pris quelques bourrasques il continue de garder la boutique du mieux qu’il peut. Avoir Dort dans le short c’est l’assurance d’avoir des courbatures le lendemain, et on est surtout assez pressé de voir ce que donnerait le défenseur élite dans un roster qui gagne et qui fait peur à tout le monde. Parce que lui, il fait déjà peur à tout le monde.

Stats 2022-23 : 4,6 rebonds, 1,3 steal et 0,3 contre par match

#9 Mikal Bridges

Tiens, lui est plus habitué aux places proches du podium, mais ce début de saison ne l’a pas encore porté tout en haut de l’affiche, en tout cas moins que certains. Ça viendra, car on sait en plus que les Suns termineront la régulière sur le podium de l’Ouest à n’en point douter, mais il manque pour le moment les masterclass individuelles, celles qui sautent aux yeux. Attention car globalement c’est très, très, très propre, sinon il ne serait pas là, logique.

Stats 2022-23 : 5,4 rebonds, 1,3 steal et 1,1 contre par match, les Suns 6è meilleure équipe de NBA au rating défensif et aux points encaissés.

#8 Giannis Antetokounmpo

Il a les stats, le bilan collectif, mais comme Mikal Bridges pas encore d’énorme démo individuelle défensive face à un joueur de très gros calibre. On attend d’ailleurs un petit Lakers – Bucks des familles demain soir, tiens tiens, et si Giannis n’est que huitième de ce classement d’ailleurs c’est aussi car il laisse beaucoup de place cette saison à un autre énergumène dont on pourrait parler un peu plus bas. Bref, lui aussi fait partie des dix meilleurs défenseurs de la Ligue et c’est déjà très bien hein, calmez-vous.

Stats 2022-23 : 11,4 rebonds, 0,9 steal et 1 contre par match, les Bucks 5è meilleure équipe de NBA aux points encaissés, meilleure équipe de NBA au rating défensif

#7 Marcus Smart

Le meilleure défenseur de NBA la saison passée n’est “que” septième ? Oui, car déjà cette année la défense des C’s n’est “pas si incroyable” que ça, puis, surtout, parce que leur attaque est TELLEMENT formidable qu’on en oublie presque le boulot effectué dans leur partie de terrain. En attendant si ça part aussi vite en attaque c’est parce que Capitaine Smart veille au grain en défense ça bouge pas, mais possible que Cus’ échange volontiers son DPOY avec une bague de champion. 

Stats 2022-23 : 3,1 rebonds, 1,1 steal et 0,3 contre par match, les Celtics 14è meilleure équipe de NBA aux points encaissés et 17è au rating défensif

# 6 Herb Jones

Si vous avez vu le match entre les Pels et le Thunder il y a trois jours, vous savez exactement ce que Herbert Keyshawn Jones fait dans ce classement. Oui, NotOnHerb est le seul humain ou presque à avoir réussi à freiner Shai Gilgeous-Alexander en novembre, et si les Pels continuent de gagner sans Brandon Ingram ni C.J. McCollum, la présence dans les ailes des immenses… ailes d’Herb Jones n’y est pas pour rien. Déjà très en vue la saison passée dès son opus rookie, Herbert a passé la seconde et fait partie des leaders d’une équipe ambitieuse. Une équipe qui peut voir venir, contrairement aux attaquants adverses qui, eux, n’y voient absolument rien lorsque Jones a décidé de leur pourrir la vie.

Stats 2022-23 : 3,7 rebonds, 1,2 steal et 0,8 contre, les Pels 10è meilleure équipe de NBA aux points encaissés et 5è meilleure au rating défensif

.#5 Bam Adebayo

On rentre dans le dur avec des mecs fréquemment cités comme des DPOY potentiels. Ça défend toujours aussi fort à Miami, c’est un tout évidemment et chacun y met du sien, mais la tourelle de la bande, le phare qui repousse les pirates c’est lui et personne d’autre. Peut-être un peu dur de grimper dans ce classement quand environ 120% de votre roster est composé de chiens de garde, mais les années passent et ceci ne bouge pas : Bam Edrice Adebayo EST l’un des tous meilleurs défenseurs de NBA.

Stats 2022-23 : 9,4 rebonds, 1 steal et 0,8 contre par match, le Heat 8è meilleure équipe de NBA aux points encaissés et 7è au rating défensif

#4 Anthony Davis

Ah tiens, salut toi. 20 matchs pour les Lakers, 18 pour Anthony Davis, ça c’est déjà une preuve de sa belle forme. Quelques sorties en guise d’échauffement, les deux premières semaines c’était pas vraiment ça, mais alors depuis… AD est redevenue la bête féroce que l’on connait, scotchant tout ce qui présente à lui et flirtant même parfois et de nouveau avec le five by five (37 – 21 – 2 – 5 – 5 face aux Suns, mdr). Depuis une vingtaine de jours Antonio est injouable, des deux côtés du terrain, il est aujourd’hui le meilleur rebondeur de la Ligue et, vous savez quoi, disons qu’il y est à sa place.

Stats 2022-23 : 12,8 rebonds, 1,5 steal et 2,3 contres par match, les Lakers 8è meilleure équipe de NBA au rating défensif

#3 Evan Mobley

21 ans… 21 ans et déjà tellement dominant, parfois frustrant en attaque mais TELLEMENT dominant en défense. Jarrett Allen est absent depuis quelques matchs ? No problemo suivez Tonton Mobley, vous ne verrez pas la différence. Le 5 novembre dernier face aux Pistons ? 11 points, 8 rebonds et… 8 contres, dans le plus grand des calmes, personne n’en parle car Vavanito a déjà banalisé ce genre de perf en à peine un an dans la Ligue. Troisième de notre ranking de novembre et si on devait balancer cent balles en l’air, on les mettrait bien sur un trophée de DPOY avant ses 25 ans. Beaucoup trop fort, beaucoup trop smart.

Stats 2022-23 : 9 rebonds, 1 steal et 1,4 contre par match, les Cavs 2è meilleure équipe de NBA aux points encaissés et 4è au rating défensif

#2 Brook Lopez

L’invité surprise de ce ranking. Le profil de Brook Lopez est assez fou, car on rappelle tout de même que le garçon est le meilleur scoreur de l’histoire des Nets, la stat est aussi incroyable pour lui qui triste pour les Nets, désolé BroLo. Depuis ? Du jour au lendemain le géant s’est transformé en un espèce de Curry de 2m13 alors qu’il ne foutait jamais un pied en dehors de la raquette, jusqu’à être devenu aujourd’hui l’un des plus gros shooteurs de la Ligue, entre autres. On pourrait parler du rôle de Lopez en attaque pendant des heures mais ça n’est pas le sujet, car aujourd’hui c’est son immense impact défensif qui est à l’honneur. Tu te coltines Giannis en iso ? T’as le mérite de lui avoir mis un demi-mètre ? Brook débarque pour te bousiller la tête juste derrière, si bien qu’il est aujourd’hui le meilleur contreur de la Ligue. BroLo contre, BroLo dissuade, et BroLo le fait sans avoir couru un seul mètre cette saison, imaginez juste le IQ basket pour en arriver là. Jrue, Giannis, Brook, si tu veux scorer cette saison sur les Bucks autant gratter un Morpion, et voir le pivot évoluer à ce niveau et de la sorte est l’exemple parfait d’une adaotation de darrière réussie. Et en plus, il a une tête marrante.

Stats 2022-23 : 5,8 rebonds, 0,7 steal et 2,9 contre par match, les Bucks 5è meilleure équipe de NBA aux points encaissés, meilleure équipe de NBA au rating défensif

#1 OG Anunoby

Ding dong, voici donc le leader de notre premier ranking défensif de la saison. Ça sort de nulle part enfin on se comprend, car si OG a toujours été un défenseur elite, il a passé une vitesse supplémentaire cette saison tout en devenant… encore plus dangereux en attaque. On parle d’un joueur border All-Star depuis un mois, on parle en tout cas d’un DPOY en puissance, et si vous connaissez un homme qui n’est pas d’accord on veut bien le rencontrer pour en discuter une vingtaine de secondes. Kevin Durant passé à la moulinette, DeMar DeRozan passé à la moulinette, Donovan Mitchell on en parle pas, et les paroles d’OG il y a quelques semaines font tout à coup sens. Souvenez-vous, c’était il y a un mois, et plus personne n’ose y dire quoique ce soit. Aucun débat ou presque donc pour ce mois-ci, et avec le retour des cadres à Toronto OG pourrait bien décider de devenir, encore plus, ce leader défensif parfait, exemple par les actes et par la parole. La définition d’un DPOY, pour l’instant.

Stats 2022-23 : 6 rebonds, 2,4 steals et 1 contre par match, les Raptors 7è meilleure équipe de NBA aux points encaissés et 9è au rating défensif

Sources : basketreference et ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top