Los Angeles Clippers

Ivica Zubac est un monstre : 31 points et 29 rebonds face aux Pacers, le premier match en 25-25 de l’histoire des Clippers !

Frottez-vous bien les yeux, asseyez-vous, relisez le titre. Oui, Ivica Zubac a bien posé 31 points et 29 rebonds cette nuit sur la raquette des Pacers. C’est évidemment un record, et peu de joueurs ont atteint ce niveau de gloutonnerie dans l’histoire de la NBA. On fait le point, et on fait le point, aussi, sur la grosse saison du pivot croate des Clippers.

Wilt Chamberlain serait donc Croate ?

Les Clippers ont-ils vraiment besoin de Paul George et Kawhi Leonard ?

Incroyable perf donc, que celle claquée cette nuit par Ivica Zubac, pivot croate des Clippers qui nous avait davantage habitué jusque-là à de bons vieux 10/10 des familles. 10 points et 10 rebonds, ou 10 mandales et 10 rebonds, au choix, bref la production demandée à un pivot rugueux payé pour faire de la place à ses shooteurs. Mais cette nuit était SA nuit. Sa nuit, face à des Pacers fragiles à l’intérieur, c’est un fait, et qui débutaient ce soir un roadtrip de sept matchs à l’Ouest, on vous en parlait d’ailleurs hier.

Mais revenons à nos moutons ou plutôt à notre brachiosaure en chef.

31 points à 14/17 au tir et 3/3 aux lancers, 29 rebonds dont 12 offensifs, 3 passes et 3 contres en 36 minutes

Sortie phénoménale, une soirée passée à manger sur le crâne d’un Myles Turner reconverti en table basse. Des hooks tah Kareem Abdul-Jabbar, des picks ans roll à n’en plus finir, je prends la balle main droite, je pivote et je dunke à deux mains tel un ours mal léché. La masse de rebonds offensifs récupérés, également, et on est donc sur ce match sur un joli mélange entre Jabbar, Shaq et Karl Malone, quitte à exagérer autant mettre les deux pieds sur l’accélérateur. Le genre de soirée qui n’est pas censée se reproduire de sitôt alors profitons, mais une soirée pas totalement due au hasard tant… Zubac est solide cette saison.

9,5 points mais surtout 10,8 rebonds et 1,8 contre en 30 minutes de moyenne, trois derniers chiffres qui sont ses plus hauts en carrière, et une présence impressionnante qui place Ivica parmi les meilleurs défenseurs de la Ligue cette saison alors qu’il était tout juste passable dans ce domaine il y a peu, voire carrément ciblé sur certaines match-ups de Playoffs notamment (face aux Mavs, par exemple). Un exploit qui ne sort donc pas de nulle part, opéré il est vrai face à une raquette friable mais qui valide le très bon taf du golgoth et ses progrès des deux côtés du terrain. Une soirée qui restera en tout cas dans les annales de sa franchises, enlevez un “n” pour son adversaire et jugez plutôt :


On peut rajouter également un petit Kevin Love des familles en 30/30, c’était il y a à peine plus de dix ans, mais la bande de dégénérés ci-dessus a belle allure et Ivica Zubac en fait désormais partie. One shot ou nouvelle tendance on va surveiller ça de très près, mais ce 27 novembre restera gravé un moment dans les mémoires californio-croate. Zuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top