Jazz

Le Jazz face à un dilemme cornélien : gagner ou jouer la Lottery, attention à la fausse route

Danny Ainge 24 novembre 2022

On espère que Danny Ainge a déjà lu Le Cid.

Source : YouTube

Le Jazz est la surprise de ce début de saison et les prochaines semaines seront décisives pour l’avenir de la franchise. Danny Ainge va devoir décider s’il veut voir son équipe se battre pour une place au soleil où s’il misera comme attendu sur la Lottery. Peu importe l’objectif, des modifications risquent d’arriver sous peu et dès lors, nous en saurons davantage sur la fiche de route choisie.

Douze victoires, huit défaites et le quatrième spot du Far West après plus d’un mois de compétition. Les supporters du Jazz se demandent parfois s’ils ne rêvent pas. Porté par un collectif huilé à merveille autour de Lauri Markkanen, le Jazz est passé du bonnet d’âne aux félicitations du jury sur ce début de saison. Alors qu’on lui promettait une place de choix dans la course pour Victor Wembanyama, voir aujourd’hui le Jazz se battre pour les Playoffs est tout sauf une prophétie douteuse. L’équipe actuelle semble tout simplement trop “forte” pour jouer les bas-fonds, et les méninges de Danny Ainge tournent déjà à plein régime pour résoudre un choix cornélien : opération “black market” pour choper Wemby, ou tenter de se renforcer et s’autoriser le rêve des Playoffs ?

Alors que le 15 décembre se rapproche – fameuse date à laquelle les agents libres signés cet été deviennent éligibles à un trade – on se demande bien ce qu’il adviendra du roster de Salt Lake City. D’après Jake Fisher de Yahoo Sports, le Jazz risque d’être actif en optant pour la seconde option. Deux joueurs sont forcément intransférables aux yeux du board de l’Utah. Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas de Talen Horton-Tucker et Kelly Olynyk mais plutôt de Lauri Markkanen et Jordan Clarkson. Les deux bougres sont les piliers de cette équipe et même si la plupart des coups de fil concerneront le duo, il est peu probable qu’ils déménagent en plein cœur de l’hiver. Une tendance qui se confirmerait aussi pour Jarred Vanderbilt, l’homme à tout faire des Mormons. Trois clients en moins sur la liste des déménageurs, qui comprend alors Mike Conley, Kelly Olynyk et Malik Beasley, potentiels appâts alléchants pour les autres franchises. Quoi qu’il en soit, les futurs négociants doivent d’ores et déjà acter le fait qu’ils se retrouveront avec un Rudy Gay sur les bras, ce qui peut être assez encombrant. Si on a déjà bien une petite idée des têtes qui tomberont en cas de transfert, il est bon de se demander qui rejoindra la ville trépidante de Salt Lake City en échange. D’après plusieurs insiders au petit doigt bien renseigné, dont Shams Charania, John Collins serait la cible préférée du Jazz.

Pour convaincre les Hawks, le Jazz possède une flopée de tours de draft et des joueurs intéressants. Le contrat de Mike Conley colle d’ailleurs parfaitement à celui de John Collins, mais il semble peu probable que les volatiles ajoutent un meneur aux vieilles jambes à leur effectif. On peut alors se tourner du côté de Malik Beasley et de ses 15 millions de patates qui matcheraient bien au contrat de JC en ajoutant un autre zouave dans la balance… c’est là que Rudy Gay file à Atlanta pour se faire couper. Mais sacrifier Beasley ou Conley plus des tours de draft pour récupérer un Faucon mal en point renforcerait-il suffisamment l’équipe ? La question mérite d’être posée, même si Collins pourrait très bien rebondir et retrouver le basket qui était le sien lorsque les Hawks lui ont aligné les billets. Les rumeurs vont s’emballer dans les prochaines semaines, certaines opportunités vont apparaître et visiblement le Jazz ne restera pas en retrait. Avec pas mal de joueurs sur une bonne dynamique, Utah peut animer le marché pour réussir un coup qui confirmerait des ambitions visiblement à la hausse.

Danny Ainge ne se précipitera pas, l’ancien druide des Celtics doit avoir d’autres noms sur sa liste et les prochaines semaines vont être animées du côté de l’Utah. D’après les fameuses sources proches du dossier, le Jazz penche donc vers une stratégie qui renforcerait son roster. Bonne nouvelle compte tenu des merveilles du début de saison.

Sources texte : Yahoo Sport, Shams Charania, The Rally.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top