Kings

Les Kings se font peur mais enchainent à Memphis (113-109) : septième victoire de rang pour Sacramento, une première depuis 2004 !

Au terme d’un money time irrespirable jusqu’au bout, De’Aaron Fox et compagnie valident une septième victoire de rang sur le terrain des Grizzlies. Les Kings continuent leur ascension dans la Conférence Ouest. 

Pour la box score maison, il suffit de demander. 

Le soleil continue de briller à Sacramento ! 6 victoires de rang, une place au chaud dans le Top 5 à l’Ouest, que pouvait-il arriver de mal à nos copains les Kings ? Certains diraient qu’une curse n’est jamais très loin quand les choses vont trop bien. On a donc testé la théorie en envoyant un peu de cœur sur les rois à l’apéro. Les hommes de Mike Brown pouvaient-ils supporter une telle pression ? Un bon test se présentait justement avec les Grizzlies. Malédiction oblige, Ja Morant revenait miraculeusement de blessure pour l’occasion. On la sent venir la douille là ?

Et bien non, Sacramento réussit une fois de plus à passer à travers les mailles du filet. Pourtant, les Kings ont joué à se faire peur, voire même très, très peur. Après une entame de match en faveur de Memphis, les têtes couronnées ont vite repris les manettes. Sacto monte en puissance, De’Aaron Fox (32 points, 6 passes, 8 rebonds, 4 interceptions) prend chaud au retour des vestiaires, on se dirige vers une victoire contrôlée et sérieuse des Kings. Et puis vient cette seconde partie de money time…

12 points d’avance, un peu de plus de 4 minutes de la fin. Pour l’ancien Sacramento c’est peu de certitudes mais pour le nouveau Sacramento c’est normalement une affaire presque gérée. Et bah non. Les Kings vont enchaîner les mauvais choix et les pertes de balle et redonner espoir à Memphis avec un Ja Morant qui sonne plus que jamais la charge. Heureusement, Harrison Barnes est bien dans son match et il réussit à récupérer quelques lancers au métier mais ça respire avec une paille du côté du staff de Mike Brown. Revenus à -3, les Oursons auront même l’occasion d’égaliser avec 3 lancers de Morant à quelques secondes du terme mais le meneur en rate un et joue mal le coup sur le dernier. Fox finit le boulot sur la ligne et sort les siens d’un vilain piège.

2004, à quoi cette date nous renvoie-t-elle ? C’est la dernière fois où Sacramento a réussi une série de 7 victoires de rang. L’âge d’or des Chris Webber, Mike Bibby, Peja Stojakovic notamment. 18 ans plus tard, les Californiens marchent sur les pas de leurs aînés et ils espèrent le faire jusqu’au printemps prochain. Avec à la clef, une qualification en… Playoffs ?

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top