Kings

« Light the Beam », la nouvelle tradition de ces Kings qui gagnent

Aussi stylé que le début de saison des Kings !

Source image : Youtube

Sur une série de six victoires consécutives et affichant un bilan global de 9 victoires sur les 15 premiers matchs de la saison, les Kings cartonnent en ce moment. Et avec ça, une nouvelle tradition est entrée dans le cœur des fans de Sacramento : « Light the Beam ! »

Il y a tout juste une semaine, l’arrière des Kings Terence Davis sortait l’un de ses meilleurs matchs en carrière avec 31 points marqués face aux Nets et 7 tirs à 3-points, permettant ainsi aux Kings de remporter une grosse victoire 153-121. Logiquement, en tant qu’homme du match, il a eu droit à la petite interview postgame, mais il a surtout eu l’honneur de « Light the Beam », autrement dit d’allumer le faisceau lumineux.

C’est la tradition de ce début de saison à Sacramento : après chaque victoire au Golden 1 Center, un membre de Sacramento tape sur un gros bouton portant l’inscription « KINGS WIN ». Un large laser violet s’allume alors au-dessus de la salle pour rejoindre le ciel de la capitale californienne et ainsi faire le bonheur des fans de Sactown. La tradition est également respectée pour les succès à l’extérieur, mais c’est évidemment lors des victoires à la maison que l’effet est maximal, les supporters n’hésitant pas à scander « LIGHT. THE. BEAM » à plusieurs reprises quand l’occasion se présente.

Mais comment cette nouvelle tradition a-t-elle vu le jour ? D’où sort-elle ? Quelles sont véritablement ses origines ?

Propriétaire des Kings depuis bientôt une décennie, Vivek Ranadivé voulait trouver un truc, une particularité, une marque de fabrique, pour démarquer sa franchise autrement qu’à travers le triste record de saisons sans apparition en Playoffs (16). La construction de la nouvelle salle – le Golden 1 Center – fut un grand pas dans sa volonté de changer le destin des Kings. Mais symboliquement, il manquait encore quelque chose pour rassembler à nouveau une ville mordue de basket autour de son équipe qui l’a tant fait souffrir. Alors Vivek a réfléchi, envisageant plusieurs possibilités avant de trouver ce fameux truc.

« On a réfléchi à plusieurs idées. Est-ce qu’on illumine le Capitole ? Est-ce qu’on illumine le Tower Bridge ? Qu’est-ce qu’on fait ? Au final on voulait vraiment que ça vienne de notre salle. Et c’est ce qu’on a désormais. Nous avons désormais les lumières violettes en forme de faisceau qui sont envoyées dans l’espace. »

– Vivek Ranadivé, via NBC Sports Bay Area

L’idée du faisceau a été soufflée à Vivek par John Rinehart, président des opérations business de la franchise des Kings ainsi que du Golden 1 Center depuis juillet 2017, soit un an après l’ouverture de la nouvelle salle de Sacramento. À la fin des années 1990, Rinehart bossait pour Anaheim Sports en tant que directeur de la finance et était donc en contact avec les franchises de la ville que sont les Ducks (NHL, hockey) et les Angels (MLB, baseball). C’est là où il a vu de près le « A » géant situé juste à l’extérieur du Angel Stadium, qui possède un halo lumineux à son sommet. Ce dernier s’allume à chaque victoire des Angels, de quoi inspirer Rinehart deux décennies plus tard au moment de proposer à Vivek Ranadivé son idée de « Light the Beam ».

La première fois que le faisceau lumineux violet est monté dans le ciel de Sacramento, c’était le 16 septembre dernier. La saison NBA n’avait pas encore commencé à ce moment-là, mais c’était déjà un moyen pour les Kings de se rapprocher de la fanbase de la ville. Car le 16 septembre, c’est un peu un jour de célébration dans la capitale californienne, dont l’indicatif régional est 916 (9/16, d’où le 16 septembre). Depuis, « The Beam » s’est allumé à neuf reprises. Parce que oui, les Kings ont déjà remporté neuf matchs cette saison en l’espace d’un mois de compétition. Sous l’impulsion notamment d’un grand De’Aaron Fox et d’une attaque ultra excitante (numéro 1 en NBA à l’efficacité offensive), les hommes du nouveau coach Mike Brown font vibrer une communauté entière qui ne demande qu’à s’enflammer pour sa team. L’association entre cette version-là des Kings et la nouvelle tradition de ce début de saison est d’ailleurs tellement naturelle qu’on appelle désormais cette équipe la « Beam Team ». Ça sonne plutôt bien non ?

Pour une franchise comme Sacramento qui a enchaîné les années de médiocrité et qui est souvent la cible de punchlines, tous les symboles de victoire sont bons à prendre. Toute identité constructive est un pas dans la bonne direction. Toute énergie positive est bénéfique après les innombrables échecs de ces 15 dernières années. Et c’est exactement ce qu’apporte « The Beam » en marge des succès sur le terrain, ce rituel ayant la cote au-delà même des frontières de Sacramento.

« Je veux que les aliens le voient. Je veux que ça monte aussi haut que possible pour que tout le monde puisse le voir. »

– Vivek Ranadivé

Les Kings qui enchaînent les victoires et qui peuvent enfin se mettre à rêver d’une première apparition en Playoffs depuis 2006, c’est effectivement tellement rare que personne ne doit rater ça. Pas même les aliens…

__

Source texte : NBC Sports Bay Area

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top