Warriors

Être régulier sur 48 minutes, le challenge des Warriors en ce début de saison : pas facile de gagner quand on enchaîne les trous d’air…

Stephen Curry Warriors 26 octobre 2022
Source image : NBA League Pass

Champions NBA en titre, les Warriors connaissent un retard à l’allumage en ce début de saison avec cinq défaites sur les huit premiers matchs. Et même si c’est encore un peu tôt pour véritablement tirer la sonnette d’alarme, une vilaine tendance s’est installée dans la Baie de San Francisco : la bande à Stephen Curry est aujourd’hui incapable de lâcher un match sérieux sur l’ensemble des 48 minutes.

30-18 dans le deuxième quart-temps face aux Nuggets. 33-20 dans le troisième face aux Suns. 34-23 dans le premier contre les Hornets. 34-18 dans le second à Detroit. Et 30-15 dans le dernier hier à Miami. Dans chacune des défaites des Warriors cette année, l’équipe de Steve Kerr a connu un trou d’air fatal, que ce soit en début, milieu, ou fin de match. Comment expliquer cette vilaine habitude du début de saison ? Gueule de bois du champion, grosse irrégularité défensive, manque de sentiment d’urgence, attaque qui cale à cause des turnovers et d’une balle qui s’arrête soudainement de bouger, manque de certitudes au niveau des rotations… Voici quelques-unes des raisons qu’on peut citer pour essayer de comprendre les résultats actuels de Golden State.

Le coach Steve Kerr n’a pas peur de l’avouer, son équipe tâtonne en ce moment. Avec les départs de plusieurs role players qui ont été précieux lors du parcours victorieux des derniers Playoffs (Gary Payton II et Otto Porter Jr. notamment), l’absence de la recrue Donte DiVincenzo (out les cinq derniers matchs) et un Klay Thompson toujours en manque de rythme, les Warriors cherchent encore la meilleure formule pour pouvoir rester solides de la première à la dernière minute d’un match de basket. Dans la preview d’avant-saison, on avait également souligné la nécessité de voir les jeunots de l’équipe step-up pour permettre aux Warriors de bien gérer leur régulière mais pour l’instant, il faut dire que les résultats sont mitigés. Le pivot James Wiseman a donné un aperçu intéressant de ce qu’il peut apporter à l’équipe mais reste clairement en phase d’apprentissage, Moses Moody prend plus de place dans la rotation mais a logiquement besoin de temps pour gagner en impact, et puis Jonathan Kuminga a un peu disparu de la circulation pendant que Kerr tente de trouver le meilleur équilibre avec ce qu’il a sous la main.

« Quand vous faites jouer des joueurs plus jeunes, c’est forcément plus difficile d’exécuter des deux côtés du terrain, mais ce n’est en aucun cas la faute des jeunes. Ils ont leur part de responsabilité, comme nous tous. Il faut qu’on trouve des solutions, mais ce n’est pas entièrement de leur faute. Les intégrer change forcément les choses, mais on ne peut pas les blâmer. Pour être honnête, je pense qu’aucun d’entre nous ne joue vraiment bien des deux côtés du terrain. »

– Draymond Green après la défaite à Detroit, via ESPN

Si les Warriors donnent l’impression sur des bouts de match d’être vraiment les Warriors, certaines caractéristiques de cette version-là de Golden State ne ressemblent pas du tout au basket habituellement joué dans la Baie de San Francisco. On n’a pas l’habitude de voir les Dubs galérer pour conclure un match comme c’était le cas à Charlotte il y a quelques jours ou à Miami hier. On n’a pas l’habitude de voir les Warriors dans les dernières places à l’efficacité défensive comme c’est le cas actuellement (25e seulement avec 115,6 points encaissés pour 100 possessions), ou seulement dans le dernier tiers de la Ligue offensivement (20e en NBA avec 111,5 points pour 100 possessions). Tout ça, ce sont clairement les symptômes d’une équipe qui se cherche en ce début de saison. 

Et comme pour toute équipe qui se cherche, il faut du temps et un peu de patience. C’est ce que demandent aujourd’hui Stephen Curry et Steve Kerr, même s’ils ont bien conscience des attentes qui entourent cette équipe des Warriors. Encouragé par les trois premiers quart-temps joués à Miami la nuit dernière, le coach des Dubs est en tout cas persuadé que Golden State va trouver son rythme de croisière (via NBC Sports Bay Area).

« Je suis vraiment content de nos progrès en tant qu’équipe. Tout ce qui concerne le banc, les jeunes joueurs, ça va se régler tout seul et tout ira bien. »

Les Warriors réalisent un début de saison qui n’est pas à la hauteur de ce qu’on pouvait attendre, même si certaines de leurs difficultés actuelles étaient prévisibles. Mais les connaissant, ils devraient peu à peu trouver leur équilibre pour pouvoir enchaîner à nouveau les victoires. Bonne nouvelle, leur prochain match est à Orlando, toujours pratique pour retrouver la confiance. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top