Mavericks

Luka Doncic a mis tout le monde d’accord face aux Nets : 41 points, 11 rebonds et 14 passes, trois chiffres… et trois lettres ?

Giannis Antetokounmpo avait fait du sale hier face aux Nets, Nikola Jokic avait enchainé contre les Lakers, là où l’on se dit que les mecs sont malins en prenant des coups de chaud face aux gros marchés, quand les matchs sont à 20h30 sur TF1 enfin on s’est compris. Luka Doncic en tout cas… a bien compris la stratégie, alors cette nuit et également face aux Nets il y est allé de sa petite masterclass, topant à lui seul ou presque le duo de magiciens de Brooklyn. Elle part fort cette saison, elle part très fort.

Les stats maison de la grosse affiche de la nuit à Brooklyn c’est juste ici

On n’est pas loin du match parfait. Des balles perdues et des shoots ratés, ça c’est pour la Team Boxscores, mais si vous avez vu ce match vous ne pourrez être que d’accord : Luka Doncic a marqué la nuit de son empreinte, à tel point que, comme pour Ja Morant et Desmond Bane 48h plus tôt, la performance du meneur des Mavericks a passé sous silence deux autres énormes matchs : ceux de Kyrie Irving et Kevin Durant. 37 points pour KD, 39/7/4/3/4 pour Kyrie, mais cette nuit c’est bien le chef d’orchestre slovène qui avait la baguette non pas sur les instruments texans mais sur TOUS les artistes présents à Brooklyn.

C’est lui qui décide, et personne d’autre.

C’est lui qui décide, c’est lui qui décide notamment de qui marquera chaque panier pour son équipe. Ses passes dans le dos pour un shooteur démarqué après une prise à deux sont désormais à enseigner dans toutes les écoles, ce soir il en a distribué plus d’une dizaine de la sorte, pour les copains Kleber, Wood, Bullock, Green ou Hardaway. Quand il a fallu punir soi-même les défenseurs Luka l’a également fait, évidemment, de son stepback incontrable du parking ou encore en passant l’épaule sur le drive, le coquin a même réussi à dunker deux fois lors de ce match, preuve des différentes faites sur les premiers dribbles car Luka n’est pas le genre d’athlète qui escalade quiconque.

Ben Simmons dans la sauce en début de match et, surtout, au troisième quart, le duo Kyrie Irving / Royce O’Neale passé au tamis par le dribble et la malice, et tout au long de ce match le génie texan a donc pianoté sur son clavier all-time, avant de s’emparer de la prolongation pour en faire son jouet et refermer lui-même le paquet en fin de match. 41 points au final, à 14/28 au tir dont 2/6 de Ljubljana et 11/13 aux lancers, assortis donc de 11 rebonds et 14 caviars qui portent bien leur nom ? De quoi rajouter de manière très officielle un dossier dans la pile “course au MVP”, de quoi remettre les Mavs dans le rang également (2 victoires et 2 défaites), alors que la seule bonne nouvelle pour les Nets (1-4) est peut-être de voir que la nullité des Lakers permet qu’on ne parle pas trop pour l’instant, à moins que ce ne soit juste le calendrier qui ne soit pas clément avec l’équipe de Steve Nash.

Quoiqu’il en soit Luka Doncic a frappé très fort cette nuit, en s’asseyant sur un Big Three ou plutôt un Big Two, et en rappelant qu’il était le genre de mec capable de décider de l’issue d’un match. 41/11/14, et dire qu’il préchauffe encore.

2 Commentaires

2 Comments

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top