Raptors

Drake fête son anniversaire aujourd’hui : le rappeur canadien est amoureux des Raptors, on vous explique comment et pourquoi

Anniversaire Drake

Happy birthday to youuuuu

Source image : Montage TrashTalk

Mégastar du rap américain, Drake fête aujourd’hui ses 36 ans. L’occasion de revenir sur sa relation avec le basket et notamment les Toronto Raptors, dont il est évidemment le fan le plus célèbre. 

Drake aime le basket, ce n’est pas nouveau. Il en parle souvent dans ses chansons, qu’il appelle Back to Back ou Draft Day, le lien est somme toute facile à faire. Il a toute une relation avec l’équipe de l’University of Kentucky : il s’est entraîné avec eux, a lâché son plus beau airball pendant un échauffement et même produit des baskets dédiées aux Wildcats et à leur entraîneur John Calipari. Et il s’est même incrusté dans une soirée de célébration du Heat pour leur titre de champion 2013, bras dessus bras dessous avec LeBron James, après s’être fait refouler du vestiaire tout de même parce qu’il ne faut pas déconner.

Mais évidemment, le vrai amour basketballistique de Drake, c’est l’équipe de sa ville natale, les Toronto Raptors. Si vous ne l’apprenez que maintenant c’est que vous avez dix ans et que vous découvrez tout juste la NBA, dans ce cas bienvenue à vous, ou bien que vous estimez que le N de NBA veut dire « national », alors qu’est-ce qu’on vient rajouter un autre pays là-dedans. Dans tous les cas, vous ratez quelque chose parce que Drake, qu’on l’aime ou non, c’est le Spike Lee des temps modernes, le superfan qui se fait remarquer à chaque match et c’est souvent très drôle. Massage à Nick Nurse en plein match, trashtalking assumé pendant les Playoffs, Drake est même allé jusqu’à récupérer une mèche de cheveux de Stephen Curry et la vendre sur eBay, sous le pseudo « DraymondShouldntWear23 », comprenez « Draymond ne devrait pas porter le numéro 23 ».

Bon, tout ça ne plaît pas à tout le monde, et franchement on peut le comprendre. Drake est le genre de mec qu’on aime voir dans son équipe, beaucoup moins chez l’adversaire, un peu comme Patrick Beverley mais la défense en moins. Toujours est-il que le boug est un grand fan des Raptors, normal quand on est le sosie officiel de Fred VanVleet, qu’on le voit en courtside en permanence, et qu’on a eu le temps de s’y habituer. En effet, tout ça dure depuis 2013 et la date n’est pas anodine.

2013, c’est trois ans avant 2016 merci, merci, j’ai bossé dur pour en arriver là, c’est donc trois avant le All-Star Weekend organisé à Toronto. Masai Ujiri, le GM des Raptors, veut donc trouver une figure de proue, quelqu’un capable d’attirer l’attention sur la franchise au sein de la ville et en dehors, pour créer un engouement maximal autour de l’événement. Qui de mieux donc qu’un natif de Toronto, mégastar du rap mondial ? Drake prend donc le poste d’ambassadeur mondial des Toronto Raptors, et ce gratuitement. Une mission loin d’être fictive, même si bénévole, que Drake prend à cœur et, de toute évidence, réussit bien. Ce poste officiel légitimise la présence du rappeur près des parquets, voire sur les parquets même, et apporte de la visibilité autour d’une franchise quelque peu boudée à l’époque au Canada. Entre le All-Star Weekend en 2016 et le titre en 2019, la hype est revenue à Toronto autour des Raptors, et Drake n’y est pas pour rien.

Malgré ce succès, l’histoire entre Drake, le basket, et Toronto ne s’arrête pas aux Raptors, même si elle passe toujours par la franchise. En janvier 2018, il annonce, en compagnie de Masai Ujiri, un programme à plusieurs millions de dollars pour réhabiliter le basket au Canada. Ça passe d’abord par du concret et du béton : un million sera investi dans la restauration des terrains de basket dans les quartiers de Toronto.

« La chose dont je suis le plus fier, c’est l’argent que l’on va donner pour reconstruire les terrains. J’espère que ça pourra créer une superbe ambiance pour n’importe qui de la communauté qui voudrait jouer au basket. On pourra s’y amuser, et peut-être qu’on y découvrira la prochaine génération de stars du basket canadien. » – Drake

En plus de cela, deux millions de dollars reviennent au Canada Basketball, l’organisation responsable du développement de notre sport préféré au Canada. Un geste fort de la part de Drake et de la franchise, dont le succès récent montre bien que parfois, on récolte ce que l’on sème dans le bon sens du terme. Drake peut être agaçant, il peut sortir un mauvais album tous les six mois, mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas s’engager pour sa communauté. Ce soir, les Raptors, dans leurs maillots noirs et or conçus par la marque OvO de Drake, auront l’occasion de lui rendre un petit hommage pour son anniversaire, lors du déplacement à Miami, c’est à 1h30 et on a hâte. Déjà parce qu’on va voir du beau basket, et aussi parce qu’on espère voir Drake se lâcher en courtside pour ses 36 ans. Joyeux anniversaire, Drizzy !

36 ans et toujours toutes ses dents. Drake devrait cette saison encore nous gratifier de son meilleur trashtalking envers les stars de la NBA et, qu’on l’aime ou non, célébrons aujourd’hui un homme qui compte dans la Grande Ligue !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top