Suns

Le joueur qui va faire cliquer sur les Phoenix Suns 2022-23 : Chris Paul, parce qu’il faut en profiter encore quelques mois

Chris Paul 16 avril 2022

Il est en train de calculer la taille de son index là. Vous êtes prévenus.

Source image : capture d'écran Twitter @Suns

Si tous les joueurs de Phoenix vont nous donner envie de cliquer cette saison, on avait envie de faire un focus sur celui qui pourrait entrer dans notre cœur et nous pousser à mater les Suns sur la saison 2022-23. Mesdames et messieurs, voici votre dose de Chris Paul.

Du haut de ses 37 piges, le Point God va entamer sa 18è saison en NBA. Une longévité qui en ferait rêver plus d’un. CP3 possède une carrière plus qu’honnête et il fait partie des meilleurs meneurs de l’histoire du grand cirque. Mais pour se faire une place encore plus proche du soleil, le larron du banana boat court après une bague qui aurait évidemment une saveur particulière. C’est cette quête qui fait entrer le natif de Caroline du Nord dans la catégorie du « joueur qui va faire cliquer ». Oui, Devin Booker et Deandre Ayton seront aussi surveillés de près, mais ils ne jouent pas aussi gros que Chris Paul, du moins en apparence. Car les années passent et les chances de bijouterie diminuent. Après une finale NBA perdue en 2021, CP3 a éclaboussé la saison régulière 2021-22. Meilleur passeur de NBA avec 10,8 offrandes par match, il a aussi contribué à la réussite totale des Suns en ajoutant 14,7 points, 4,4 rebonds et 1,9 interception. Pickpocket, scoreur, altruiste, le meneur issu de la Draft 2005 était au four et au moulin. Mais tout le monde connaît la suite… Cités parmi les grands favoris pour le titre, les Suns ont passé un tour de Playoffs avant de mordre la poussière contre Dallas. Un énième Game 7 est venu anéantir les espoirs de bague pour CP3 qui a encore brillé dans le premier tour avant de disparaître face aux Mavs.

L’échec des Suns a laissé des traces, l’été a été mouvementé et on a hâte de voir de quoi serra fait l’avenir des Cactus. Un avenir qui passe forcément par CP3. C’est à lui de tirer les oreilles de Deandre Ayton de montrer la voie à ses coéquipiers et de faire parler son leadership, car il ne faut pas oublier non plus de quoi est capable le Point God. Sa palette offensive est redoutable et s’il repart sur les mêmes bases, avec une pointe de revanche en plus, de nombreux défenseurs devraient mordre la poussière à grand coup de midrange et de chevilles brisées. Qu’on apprécie le bougre ou non, le meneur des Suns est un virtuose de la balle orange. Et c’est pour ça qu’il attirera à nouveau les regards cette année. Si on peut se poser des questions sur son âge, attention à ne pas l’enterrer trop vite. Non, il n’a pas le physique d’un certain cyborg, mais sa longévité est tout sauf anodine. Rappelons juste qu’il dépense un million de patates par an pour rester en forme. À ce prix-là, on imagine qu’il va démarrer la saison affuté comme une lame. CP3 revanchard ou non, CP3 brillant ou non, quoi qu’il en soit c’est lui qui va faire cliquer sur les Suns cette année.

On dit souvent que l’on se rend compte de la valeur d’une personne seulement lorsqu’on la perd. Chris Paul a 37 balais. Il n’est pas éternel et il faut donc en profiter peu importe ce qu’il décide de faire sur le terrain. Alors si en plus le Point God décide de nous régaler, aucune excuse ne sera tolérée.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top